Dans ma page « Moi, globe-trotteuse », j’avais évoqué le fait que j’étais reconnaissable au sac de 10kg que je portais en permanence sur le dos. Quelques lecteurs m’ont alors posé plusieurs fois la question : « Mais que transportes-tu dans ton sac à dos pour qu’il pèse 10kg, des lingots d’or ?!!! »

Cet article va donc lever le mystère sur le contenu de mon sac à dos ! Mais histoire de faire durer un peu le suspens, je voudrais mettre l’accent sur quelques points essentiels…

Mon sac et moi

 

Un sac à dos, oui, mais pas n’importe lequel !

 

Attention aux dimensions du sac !

Lorsque j’ai acheté mon sac à dos, j’ai fait très attention à sa taille et à ses dimensions. En effet, comme il me sert de bagage à main dans l’avion, ses mensurations doivent être parfaites aux yeux des différentes compagnies aériennes. Ces mensurations diffèrent quelque peu selon les compagnies qui sont plus ou moins regardantes. Dans tous les cas, évitez d’avoir un sac avec de gros bourrelets disgracieux car au comptoir d’enregistrement, on pourrait vous demander de lui faire subir une cure d’amaigrissement….

Taille du bagage à main

 

Le poids du sac plein…

Sur ce point, j’avoue, j’ai toujours un moment de stress quand au comptoir d’enregistrement, on demande à peser mon bagage à main car mon sac à dos a une fâcheuse tendance à dépasser le poids autorisé en cabine, généralement 5 ou 10kg selon les compagnies aériennes. Et comme je transporte uniquement mon matériel photo, je me vois très mal enlever une partie du contenu de mon sac à dos pour le mettre dans mon sac de soute. Enfin jusqu’à présent, je n’ai jamais eu de problème à ce niveau-là quand je montre qu’il s’agit de mon matériel photo.

Poids du bagage à main

 

Les qualités que mon compagnon de voyage doit avoir…

Si comme moi, vous transportez du matériel photo que vous avez mis plusieurs mois à vous payer, ce n’est pas le moment de vouloir faire des économies en choisissant un sac pas cher qui craquera à la première occasion !

Pour ma part, j’ai choisi :

  • un sac à dos parce que c’est pour moi la forme de sac la plus polyvalente, autrement dit la forme qui s’adapte à toutes les circonstances de voyage. Vu le matériel que je transporte, il était hors de question de prendre un sac à bandoulière que mon épaule aurait fini par prendre en grippe, et encore moins un sac à roulettes : pas trop envie d’avoir l’impression de balader un cabot en laisse sur les chemins du monde !…
  • un sac de qualité, avec un épais matelassage, capable de prendre soin de mon matériel photo, de le protéger des chocs sur les routes cabossées de l’Amérique Centrale, de la poussière des pistes africaines, des pluies torrentielles de l’Asie…
  • un sac avec une capacité de rangement importante et des compartiments modulables pour que mon matériel photo ne se sente pas à l’étroit.
  • un sac TRÈS confortable car je savais qu’il me suivrait partout comme mon ombre : j’ai veillé à ce que les sangles d’épaule soient bien rembourrées, à la présence d’une ceinture lombaire pour que le poids du sac ne se porte pas uniquement sur les épaules et à la présence de renforts lombaires.
Sac à dos avec sangles d'épaules rembourrées

 

Les modèles de sacs de la gamme Lowepro répondaient à toutes mes exigences. J’ai donc choisi la taille de mon sac en fonction de la quantité de matériel photo que j’avais à y mettre.
Cela fait maintenant plusieurs années que mon sac m’accompagne dans tous mes voyages et il ne m’a jamais trahi, n’a jamais failli par manque de solidité, a résisté à des climats extrêmes, du froid polaire de la Laponie à la chaleur torride du Kenya, de la sécheresse poussiéreuse de Madagascar à l’humidité lourde du Costa Rica. En un mot, il n’a pas bougé d’un pouce ! C’est donc un excellent investissement sur le long terme.
Le contenu de mon sa à dos

 

Le contenu de mon sac à dos

 

Mes appareils photos

  • Un boîtier reflex Canon EOS 7D, récemment acquis pour compenser la douloureuse perte de mon EOS 40D, victime d’une maladie électronique courante. C’est mon appareil photo principal, celui que j’utilise quasiment tout le temps.
  • Un boîtier Canon EOS 350D, mon premier reflex, qui a fait son temps et que je n’utilise quasiment plus car son temps de réaction est un peu trop lent à mon goût. Néanmoins, je l’emmène au cas où mon boîtier principal viendrait à rencontrer un gros problème.
  • Un hybride, le petit Canon G11, que j’utilise quand je souhaite être discrète. En effet, il est quand même dix fois moins voyant que mon EOS 7D !

Mes objectifs

  • Un 18-55 mm, assez polyvalent, je l’utilise pour la photo de paysage ou dans des villes comme Hong-Kong où il est pratique d’avoir un grand-angle
  • Un 55-200 mm, un zoom assez puissant que j’utilise pour faire des gros plans ou pour prendre en photo des détails
  • Un 100 mm macro pour les photos de fleurs, de végétation et d’insectes
  • Un 100-400 mm, mon bazoucka comme je l’appelle, indispensable pour les safaris et la grande faune africaine

Mes accessoires photo

  • Plusieurs cartes mémoire de 1, 2, 4 et 8 Go pour mon reflex. Comme je ne télécharge pas mes photos au fur et à mesure quand je pars en voyage, je prévois toujours de ne pas être à court de cartes mémoire.
  • Un pare-soleil
  • Une télécommande, pratique pour les photos de nuit
  • Une batterie de rechange pour chaque appareil photo
  • Un chargeur de batterie par appareil
  • Un adaptateur universel
  • Un kit de nettoyage : pinceau et chiffon en microfibre
  • Mes notices d’utilisation d’appareil photo
Mon matériel photo

 

Tout cela ajouté fait que mon fidèle compagnon de voyage pèse vite 10kg ! Comme vous le constatez, avoir un reflex en voyage et vouloir couvrir un large éventail de sujets est assez contraignant au niveau du poids, d’autant qu’il n’est pas question de tenter le diable et de laisser son sac seul et sans surveillance. Autrement dit, quand on souhaite faire de la photo en voyage, il faut avoir conscience de ce que cela implique.
En ce qui me concerne, c’est devenu une habitude. Mais il faut bien dire que le fait d’avoir un sac à dos hyper confortable permet de supporter facilement ce poids assez conséquent.

 

Et vous, côté photo, qu’emmenez-vous en voyage ? Comment vous organisez-vous ?

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

7 Réponses

  1. Jeremy

    Salut !

    Idem que toi, j’ai un Lowepro (mais moi c’est le Fastpack 350). Il est super grand mais étant donné ma taille, ça me pose pas trop de problème. A l’intérieur, un 600D, un Sigma 10-20mm, un Canon 18-200, un Fisheye 8mm et un 50mm 1.8. Côté accessoire, un peu comme toi aussi, une télécommande (une Phottix), des cartes mémoires et le chargeur 🙂

    Répondre
    • admin

      Ah tiens ça m’intéresse de savoir quel genre de photo tu fais avec un objectif fisheye et si tu as souvent l’occasion de t’en servir ? Et le Sigma 10-20 mm, tu en es content ? Il ouvre à combien ?

      Répondre
    • admin

      Bonsoir Jérémy,
      Tu fais souvent des sorties Urbex ? Tu les trouves comment ? Uniquement sur Groupon ?
      Pour le Sigma 10-20 mm, ce qui m’ennuie c’esy qu’il n’ouvre qu’à 4… je me demande si ce n’est pas gênant ?
      Oui, tu as bien compris, je suis de Tourcoing donc oui, effectivement, ça pourrait être sympa de se rencontrer pour parler voyages !

      Répondre
      • Jérémy

        Salut !

        Oui, j’essaie d’en faire régulièrement, il y a de quoi faire dans le coin. Par contre, je ne les trouve pas sur Groupon, loin de là ^^ Soit via des connaissances, soit en fouinant sur le net. Tu t’intéresses un peu à ce genre d’ambiance ? Si ça t’intéresse, fait moi signe, on pourrait s’organiser ça à l’occasion ! C’est déjà plus sympa d’y aller à plusieurs, et puis surtout c’est bien moins dangereux que seul ! Il y a des chances que je fasse un sortie Mardi prochain.

        Pour le 10-20, qu’est ce qui t’embête dans l’ouverture à 4 ? Pour la profondeur de champ ? Ou pour la lumière que ça permet d’avoir ? De mon côté, soit je l’utilise pour les paysages ou quand j’ai peu de recul, donc globalement toujours de jour. Et pour les sorties Urbex, je reste à une ouverture à 10 (sauf quelques exceptiosn), et mon appareil reste toujours vissé sur le trépied =)

        Pour discuter voyages, pas de soucis, on se tient aussi au courant, la Belge serait ravie également =)

      • admin

        Bonsoir,
        Je réponds très vite à ton dernier commentaire par mail !
        @ bientôt !

  2. Jérémy

    Fisheye, ça vaut surtout pour de la ville, dans les églises aussi, pour prendre des photos de certaines pièces (je prends souvent les chambres dans lesquelles on est passer pendant nos voyages :D) ou pour chercher des effets particuliers. Au final je l’utilise peu quand même.

    Le 10-20, c’est le SIGMA 10-20 mm F4-5,6 DC EX HSM. Super content pour l’instant, pour mes sorties Urbex c’est nikel comme j’ai souvent peu de recul. Pour les paysages aussi il est super, il faut juste que je m’achète un filtre polarisant.

    Au passage, j’ai cru comprendre que tu étais de Tourcoing (je suis de Lille) ? Ça pourrait être sympa de se rencontrer, histoire de parler voyage ^^

    Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.