Comme je le disais dans mon article « Quel pays choisir pour un safari en Afrique ? », le parc Kruger en Afrique du Sud est génial pour les voyageurs indépendants qui souhaitent faire un safari en liberté, à bord de leur propre véhicule, en se passant des services d’un tour-operator.

Dans le parc Kruger, je n’ai pas pris de guide parce que je comptais sur mon oeil de lynx pour repérer les animaux. Je n’ai jamais eu à le regretter car, non seulement j’ai vu les BIG FIVE, ce qui est en général l’objectif number one des voyageurs en safari, mais en plus, j’ai vécu des moments magiques que je ne pourrai jamais oublier.

Je vous propose donc de découvrir le top 5 de mes rencontres animalières dans le parc Kruger qui devraient vous donner envie d’aller faire un petit tour en Afrique du Sud ! 😉

5ème position : le chacal à chabraque

De la taille d’un chien, avec de faux-airs de renard, le chacal à chabraque est un animal fréquent d’Afrique facilement visible. Mais voilà, « facilement visible » ne veut pas dire que le chacal à chabraque prend la pose pour la photo, d’autant que le parc Kruger offre quand même un cadre assez broussailleux, parfois gênant pour espérer prendre de bonnes photos.

Chacal à chabraque

Le caractère fabuleux de ma première rencontre avec le chacal à chabraque est que celui-ci avait l’air ravi de se présenter sous son meilleur profil, telle une star dans l’objectif d’un paparazzi ! Il est resté là de longues minutes, à quelques mètres à peine de moi, prenant sagement la pause.
Puis, lorsque sa compagne est venu le chercher, ils s’en sont allés tous les 2, sans oublier de jouer en chemin !

Couple de chacals à chabraque

4ème position : le troupeau d’éléphants traversant la rivière

Du bruit dans les broussailles, beaucoup de bruit… Et tout à coup, je les vois… un éléphant, puis 2… non en fait plusieurs éléphants de toutes les tailles qui avancent en mangeant tranquillement les feuillages sur leur passage. Un par un ils traversent la piste à quelques mètres à peine de la voiture… Je retiens mon souffle… Les éléphantes barrissent en direction de la voiture : c’est leur façon de protéger leurs petits face à ce drôle d’animal en ferraille sur 4 roues qu’elles voient comme un danger pour leur progéniture… Je n’ose pas bouger…
Il n’y a pas à dire ces pachydermes forcent le respect… Je n’aimerais pas qu’ils approchent trop près…

Éléphante et son petit

Ils traversent la rivière en s’abreuvant au passage avant de disparaître de l’autre côté dans les buissons. J’avais rarement vu tant d’éléphants en même temps !

Éléphants traversant la rivière

3ème position : le crocodile qui avala tout cru un gros poisson

Un jour, j’étais postée dans l’un des affûts prévus pour observer les oiseaux autour d’un point d’eau. Alors que j’avais déjà eu la visite d’un héron pourpre et d’un martin-pêcheur et que j’observais en silence un oiseau se séchant les ailes, soudain j’entendis un raffut du diable dans les eaux saumâtres…
En tournant la tête en direction du remue-ménage, je ne m’attendais certainement pas à voir cet énorme crocodile surgir de nulle part pour happer un gros poisson ! La scène a duré quelques secondes, juste assez longtemps pour que j’aie le temps de cadrer la scène dans mon objectif !

Crocodile happant un poisson

Sitôt le poisson avalé, le crocodile a disparu dans la profondeur des eaux comme il était venu… J’avoue j’ai eu la chair de poule !

Crocodile avalant un poisson

2ème position : la maman hyène allaitant ses nouveaux-nés

Ce jour-là, la journée n’avait pas été riche en rencontres animalières et j’étais un peu dépitée, frustrée en regagnant mon camp pour la nuit… Mais j’avais oublié que les moments forts d’un safari peuvent se produire à tout moment, même quand on ne les attend plus…

Hyène allaitant ses petits

Alors que perdue dans mes pensées je digérais la frustration de rentrer bredouille de ma chasse photographique du jour, tout à coup mon regard est attiré par un léger mouvement sur en contrebas de la piste… Oh bien sûr, je savais que les hyènes font souvent leur tanière dans les canalisations au niveau des pistes mais je ne m’attendais pas, mais alors pas du tout à tomber sur cette maman hyène en train d’allaiter ses 2 nouveaux-nés, encore tout frêles !

Bébé hyène entre les pattes de sa mère

Je sais que la hyène a mauvaise réputation et que beaucoup la trouvent affreusement laide, mais moi, je suis fascinée par cet animal que je trouve magnifique. Et là sincèrement, mon coeur a complètement fondu devant le regard attendrissant de cette maman hyène couchée là en bordure de piste. Quant aux 2 petits entre les pattes de leur mère… qui n’aurait pas craqué devant un tel spectacle ?…

Cette rencontre magique que je n’attendais plus a d’un seul coup fait s’envoler toutes les frustrations d’une journée où la chance m’avait boudée !

Bébé hyène

1ère position : la meute de lycaons

Avant d’aller dans le parc Kruger, je ne savais même pas qu’ils existaient… En effet, c’est dans le parc Kruger que, pour la première fois, j’ai entendu parler de « wild dogs » mais j’ignorais à quoi ils ressemblaient et je ne m’attendais pas à avoir la chance d’en apercevoir.

Lycaons sur la piste

Alors, ce matin-là quand des silhouettes que je ne reconnaissais pas ont déboulé sur la piste, mon coeur s’est mis à battre à tout rompre !… Le soleil m’éblouissait, m’empêchant de distinguer nettement qui étaient ces mystérieux animaux courant sur la piste. Rien n’indiquait la démarche dodelinante de la hyène, ni le déplacement du chacal, et encore moins la silhouette d’un lion… Ce ne pouvait donc qu’être eux : les lycaons, toute une meute de lycaons !

Portrait de lycaons

Fabuleux, tout simplement fabuleux ! Les lycaons sont aussi appelés « loupes peints » en raison de leur pelage unique qui semble avoir été bariolé de touches de peinture noires, blanches, rousses et ocres de manière tout à fait fantaisiste !

Couple de lycaons

Si j’étais aussi excitée d’être aux premières loges de cette scène, c’est parce que le lycaon est une espèce menacée d’extinction et que les chances de pouvoir en observer sont infimes ! D’ailleurs, depuis ce jour, je n’en ai plus jamais revu… Je garde en mémoire ces gémissements qu’ils poussaient, gémissements à vous fendre le coeur et dont j’ignorais la signification…

Lycaon

En safari, les rencontres sont le fruit du hasard et de la chance… Imaginez… J’aurais pu passer 5 minutes après le passage des éléphants, je ne les aurais pas vu… J’aurais pu être en train de regarder de l’autre côté de la piste quand la voiture est passée à la hauteur de la hyène allaitant ses petits…
Les rencontres animalières tiennent à ce petit rien, et c’est ce petit rien qui crée toute la magie de l’instant !

Et vous, avez-vous vécu en safari des rencontres animalières qui vous ont marqués ?

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

13 Réponses

  1. Carnet de voyage

    Je pense qu’il faut vraiment rester des heures plantées pour observer des animaux dans la nature. Lors de mon séjour au costa Rica on a vu énormément de faune et de flore mais quelques spécimens comme le puma sont restés bien planqués.

    Répondre
    • Nath

      Oui, tu as raison parfois il faut savoir attendre en silence pendant un moment… Mais parfois aussi tu as une chance incroyable et tu n’as pas à attendre… En fait, tu es complètement soumise au bon vouloir de Dame Nature ! Il y a les jours avec et les jours sans !
      Je serais curieuse de savoir quels animaux tu as vu au Costa Rica ?

      Répondre
      • Animaux Costa Rica

        J’ai pu voir des crocodiles, caïmans, toucans, singes hurleurs, singes ateles, paresseux, héron, colibri, grenouilles (azureus..) , serpents (boa..), tortues, raies, tatou, toucans … Le Costa Rica représente 2% de la biodiversité mondiale sur seulement 0,03% de la surface terrestre!

      • Nath

        Bonjour,
        Je suis désolée de ne pas avoir publié ton commentaire plus tôt mais il s’était malencontreusement glissé dans mes indésirables et j’gnore pourquoi ! L’erreur est réparée !
        C’est vrai que le Costa Rica est également un sanctuaire de la vie sauvage ! Je me souviens avoir été particulièrement impressionnée par les grenouilles blue jean !
        Bon dimanche à toi !

  2. Tongs et Sri Lanka

    le crocodile est terrifiant !! je crois que ça fait partie des animaux que je ne pourrai jamais approcher… même la mygale me semble+ sympathique lol des bises Nath 🙂

    Répondre
  3. jeff

    Hello,

    J’y vais bientot au KP et ton site me donne envie.
    Par contre, avec quel type d’appareils photos / objectifs tu as fais les photos?

    Répondre
    • Nath

      Bonjour,
      Crois-moi tu vas te régaler ! Tu pars quand dans le Kruger ?
      Concernant mon matériel photo, je t’invite à lire cet article qui détaille mon équipement photo
      Mais, pour répondre plus précisément à ta question, en safari, pour prendre la faune en photo, j’utilise essentiellement mon objectif 100-400 mm, mais si tu as une focale de 300 mm cela devrait être suffisant.
      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas !

      Répondre
  4. Jérôme

    Salut Nathalie,
    Je regarde ton site depuis 3 semaines maintenant, depuis que j’ai décidé de partir en Afrique du Sud (1 semaine dans le Kruger et 1 semaine au Cap pour les requins). Je vais en profiter pour ressortir mes « vieux » objectifs et me remettre à la photo autre que familiale. En tout cas, je te suis reconnaissant d’avoir partagé tes informations sur les différents sujets dont tu parles. Je pars seul pendant 2 semaines en juin prochain (les billets sont achetés de ce matin) pour prendre pas mal de photos tout en profitant de tout ce qu’il y a à voir et à faire.
    J’aurai quelques questions à te poser si cela ne t’ennuie pas.
    – il y a t-il des prises électriques dans tous les restcamp? Peut-on recharger sans problème toutes nos batteries. Je compte dormir dans les tentes surélevées, sont-elles équipées de prises? Peut-on laisser nos appareils se recharger sans craindre de les voir disparaître? Faut-il laisser les affaires dans la voiture plutôt que dans les tentes la nuit?
    – certaines de tes photos semblent avoir été prises au ras du sol, es-tu sortie de la voiture ou as-tu utilisé un gros zoom? as-tu ouvert les fenêtres pour avoir un meilleur grain? C’est dommage de se trouver face à des animaux et d’être obligé de faire les vitres avant de prendre une photo…
    – il y a des barbecues dans tous les camps mais trouve-t-on à manger dans tous les camps ou doit-on conserver la viande (quelle viande d’ailleurs?) pour la faire cuire 3 jours après :-/
    – tu ne parles pas de pied d’appareil photo dans tes articles, je ne compte pas apporter le mien (essentiellement par manque de place dans les bagages), as-tu une technique particulière pour prendre les photos quand la luminosité baisse?
    – je vais partir avec un 18-70mm(paysage), un 80-400mm stabilisé(faune) et un 150mm macro(au cas où). Je n’ai pas de filtre polarisant. Penses-tu que cela soit réellement nécessaire? Vois-tu un équipement important à ajouter à cela?

    Voila voila 🙂
    Désolé pour la longueur du message et merci encore.
    Sinon, ton voyage dans le Kruger ne semble pas apparaître sur cette page : http://laterresurson31.fr/tous-mes-articles/ je ne sais pas si c’est intentionnel…?

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir Jérôme,
      Aucun souci pour la longueur du message, je vais essayer de vous répondre le plus précisément possible, du moins sur ce que je sais.
      – Pour les camps dans le Kruger (du moins ceux que j’ai fait), aucun souci pour recharger ses batteries, il y a des prises, il faut juste prendre un adaptateur si je me souviens bien. Par contre, comme je n’ai dormi que dans des bungalows, je ne peux pas te dire ce qu’il en est dans les tentes.
      – Je ne sais pas de quelles photos tu parles quand tu dis « semblent avoir été prises au ras du sol » mais non je ne suis jamais sortie de la voiture sauf dans les espaces autorisés (« observatoires », aires de pique-nique…) : c’est interdit et dangereux. Je roulais fenêtre ouverte la plupart du temps car j’avais une voiture de location classique. Je n’ai pas souvenir que cela m’ait chagrinée.
      – Dans tous les camps que j’ai fait chaque bungalow avait son barbecue individuel : c’est très sympa ! On trouve un peu de viande dans les magasins des camps mais pas grand chose. L’idéal est de faire le plein de courses à Hazyview ou à Nelspruit dans un supermarché : plus de choix et moins cher ! Comme viande on trouve de tout et c’est très bon !
      – Non je n’ai pas emporté de pied : trop encombrant et trop lourd ! Je n’ai pas de technique particulière pour les photos en basse lumière. Tant que je peux, j’utilise les « supports » existants sur place et une télécommande. Mais je n’ai pas trop fait de photo en basse lumière en voiture : ce n’est pas pratique !
      – Pour le filtre polarisant, je n’en avais pas. Moi j’utilisais surtout mon 100-400 mm. Tu peux éventuellement prendre un sac de riz si tu veux pouvoir stabiliser ton appareil sur le rebord de la vitre de la voiture.
      – Dernière chose : si la période à laquelle tu pars est très demandée par les touristes, n’hésite pas à réserver tes logements quitte à changer une fois sur place mais ça évite d’avoir à ressortir chaque soir du parc si tout est full.
      J’espère que tu aimeras le Kruger autant que je l’ai aimé. Pour Le Cap, je ne connais pas, n’hésite pas à venir faire un petit retour par ici après ton voyage si tu le souhaites, j’en serais ravie.
      Pour mon voyage qui ne figure pas dans la catégorie que tu cites, ce n’est pas normal, c’est juste que j’ai cruellement du retard !
      Bon voyage

      Répondre
  5. Jérôme

    Juste un petit mot pour te remercier pour ton blog qui m’a été très utile lors de la préparation de ma semaine dans le Kruger. Ce parc est vraiment incroyable en ce qui concerne la concentration en animaux. J’en ai fait,moi aussi, un petit compte-rendu : http://trucs.xig.fr/afrique-du-sud-parc-kruger/
    Merci encore et bon voyage

    Le prochain sera sans doute pour moi un « Sardines Run », encore en Afrique Du Sud. Tu n’y a pas songé, toi qui est plongeuse?

    Répondre
    • Nath

      Oh merci, je suis ravie que mon blog ait pu te servir 🙂 Je vais aller lire ton compte-rendu de cet endroit que j’aime tant !
      Le sardines run, c’est quoi, je ne connais pas ! Hélas je ne suis pas encore plongeuse (j’aimerais bien), j’ai pour l’instant fait uniquement un baptême !

      Répondre
      • Jérôme

        Le « Sardines Run » c’est la migration de sardines qui remontent la cote Est Sud Africaine. Les bancs de sardines font plusieurs km de long. Il est nécessaire que les dauphins arrivent à isoler un groupe de sardines et à en faire une boule. Une fois que c’est fait, tu plonges. Mais tu plonges parmi les sardines et au milieu de tous les prédateurs attirés par ces milliers de poissons. Tu plonges donc parfois au milieu de centaines de requins, de dauphins, de baleines, de voiliers et de fous du Cap. Ils sont tous là en même temps et toi tu es au milieu 🙂
        Inoubliable a priori et quand on voit les vidéos on le comprend.
        en voila une par exemple : https://youtu.be/-PaxdJoOEIU
        Bon c’est à réserver un an à l’avance, c’est très aléatoire et ça coute la peau des yeux mais ça vaut vraiment le coup 🙂

      • Nath

        Hé bien, tu m’en apprends ! La vidéo donne à la fois gravement envie et est en même temps vachement flippante : me retrouver au milieu de ces grands prédateurs, sauve qui peut !!!! lol Mais de toute beauté en tout cas !

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.