Un voyage aux Maldives, lune de miel ou pas, c’est un peu le voyage d’une vie, du genre qui vous allume des étoiles filantes dans les yeux. Qui vous donne l’impression d’avoir été catapulté dans les images idylliques des magazines de voyage au beau papier glacé. Du genre qui vous injecte une surdose de bonheur à vous faire pssschiiiter le cerveau… À condition de suivre ces quelques conseils, faute de quoi vos vacances sur une île de rêve pourraient en pâtir…

Maldives atoll

1- Attention à l’horaire de votre vol international !

Si votre voyage aux Maldives se déroule dans une île-hôtel accessible par un transfert en hydravion, faites en sorte que votre vol international atterrisse au plus tard en début d’après-midi. Contrairement au transfert en speedboat qui fonctionne jour et nuit, les transferts en hydravion ne sont pas opérés de nuit. Si vous atterrissez en fin de journée, vous serez obligé de passer une nuit dans un hôtel à Malé. Temps perdu plutôt moyen vu le coût d’un tel voyage et le cadre idyllique dans lequel vous allez arriver.

voyage aux Maldives vol international

2- Maillot de bain, masque et tuba dans votre bagage cabine

Il arrive que votre valise ne vous suive pas aussi vite que votre ombre. Il y a eu quelques cas où les voyageurs ont dû patienter jusqu’au lendemain pour récupérer leur valise.
Avouez qu’il serait dommage de perdre une après-midi, une matinée ou une journée à regarder le lagon sans pouvoir aller vous baigner et faire du snorkeling !

Pensez à glisser votre maillot de bain, votre masque et tuba (bon peut-être pas les palmes !…) dans votre bagage cabine au cas où votre valise traînerait un peu en route…

Maldives palmes

3- Le soleil, votre meilleur ennemi…

Les Maldives se situent au niveau de l’équateur : il chauffe donc bien plus fort qu’en France. Même si vous venez du Sud de la France, même si vous avez déjà la peau bronzée, méfiez-vous et protégez-vous, surtout si, comme moi vous passez des heures dans l’océan à barboter avec les poissons !

En snorkeling, votre dos, l’arrière de vos jambes, vos chevilles sont particulièrement vulnérables : avec la réverbération du soleil dans l’eau, vos chances d’attraper des coups de soleil – voire de cramer – sont supérieures par rapport à une exposition normale au soleil. J’en sais quelque chose… Pour quelques heures d’inattention, j’ai failli avoir des cloques dans tout mon dos… Et même là, plus d’une semaine après être rentrée de mon voyage aux Maldives, je continue à m’éplucher… Croyez-moi, c’est pas joli, on dirait un vieux serpent en train de muer !!!…

tee-shirt anti UV voyage aux maldives

Si j’ai échappé au pire, c’est aussi parce que j’avais tout prévu :

  • Un tee-shirt anti-UV (9,99€ à Décathlon)
  • Un shorty (pour éviter les coups de soleil juste sous la fesse là où la peau est fragile)
  • De la crème solaire indice 30. L’indice 30 est une grosse erreur : j’ai cru que parce que je n’ai pas la peau blanche cela suffirait, que nenni ! Le 50 n’est pas de trop !

Mon conseil crème solaire : Le milieu marin et les coraux sont extrêmement fragiles et ils détestent la crème solaire dont se tartinent des millions de touristes chaque année. Alors quand on est prêt à se payer un voyage aux Maldives, on n’est plus à 4 ou 5€ de plus pour acheter une crème solaire respectueuse de l’environnement.
Les laboratoires de Biarritz en propose une très bien, dans un tube avec spray évitant la perte, facile à étaler, non grasse, avec un léger parfum de noix de coco.
Je n’ai pas hésité une seconde – si ça peut permettre aux générations futures d’avoir la chance de voir le monde marin comme nous le voyons… et j’en suis tout à fait satisfaite.

crème solaire respect milieu marin

4- La biafine, toujours efficace

Même en faisant attention, vous n’êtes pas à l’abri d’un douloureux coup-de-soleil, le soleil étant particulièrement roublard à l’équateur. J’étais contente de l’avoir prévue dans ma valise parce que j’ai méchamment douillé avec le snorkeling…

coup de soleil en snorkeling

5- Heu… apprenez à nager avant d’y aller !

Ce n’est pas parce que le lagon est d’un bleu translucide et que l’océan a l’air d’être d’un calme olympien que vous pourrez barboter en toute tranquillité. Dès que vous passez la barrière de corail, au niveau du tombant précisément là où vous ferez du snorkeling, il y a régulièrement de très forts courants, courants pouvant même s’inverser sur un laps de temps très court.
Et en fonction de la marée, vous pouvez être proche des coraux qui peuvent être coupants… Si vous ne savez pas nager, vous n’en profiterez pas pleinement.

Maldives courant

Ne pensez pas non plus qu’en louant des palmes, vous allez vous transformer en bon nageur d’un coup de baguette magique. Les palmes permettent de moins fatiguer et de faire moins d’effort, mais pas au début ! Il m’a fallu plusieurs mois de nage en mer avec palmes l’été dernier pour m’y faire, savoir bien les utiliser, éviter les crampes du mollet et de la chevillle.
Combien j’ai vu de touristes au Vilamendhoo louer des palmes parce qu’ils ne savaient pas bien nager et galérer méchamment en comprenant que les palmes ne feraient pas d’eux un meilleur nageur…

En revanche, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : aux Maldives, les palmes sont pour moi indispensables : elles m’ont permis plusieurs fois de nager à contre-courant, ce que je n’aurais jamais pu faire sans palmes.

voyage aux Maldives palmes

6- Prévoyez le budget boissons-excursions

Même si vous avez payé l’ensemble de votre voyage avant le départ (vol + transfert + hébergement + pension complète), n’oubliez pas que les boissons ne sont pas inclues et que leur coût est… exorbitant, même si cela peut se comprendre en raison de l’isolement des îles.

maldives excursion bateau

Idem pour le coût des excursions. Ce serait dommage de ne pas faire au moins une sortie en mer pour voir les raies mantas, les requins-baleines, pour un déjeuner romantique sur une île déserte…

Astuce : Si vous êtes du genre cigale et que vous voulez éviter les mauvaises surprise en fin de séjour, demandez à mi-séjour un point sur votre note à la réception de votre hôtel.

maldives raie manta

7- Un appareil photo étanche

Je n’en avais pas avant mon voyage aux Maldives et j’ai longuement hésité à faire l’investissement. Mais ayant testé un étanche jetable il y a quelques années, je n’étais pas prête à retenter le coup, le résultat étant juste pourri.
Je ne regrette pas l’investissement car j’ai pu immortaliser tous ces moments passés sous l’eau, toutes ces rencontres fabuleuses avec des poissons tombés dans un arc-en-ciel.

appareil photo étanche snorkeling

Astuce superflue : ne surchargez pas votre valise !

Je me maudis encore du nombre de trucs inutiles que j’avais mis dans ma valise… Oubliez les chaussures par exemple : j’avais des baskets aux pieds pour le voyage et j’avais emporté tongs et sandales. Complètement inutile, je n’ai pas mis une seule paire de chaussures de tout mon séjour au Vilamendhoo !
Quant aux vêtements, 2 ou 3 tenues légères suffisent. Oubliez les pulls. Tout aussi inutiles. En revanche, prenez 2 ou 3 maillots de bain. Indispensables. Et légers !

Ceci est d’autant plus important que, si vous avez droit à 30 kg sur le vol international, en hydravion vous êtes limité à 20 kg.

Maldives hydravion

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

12 Réponses

    • Nath

      Ah, votre article m’intéresse, surtout qu’apparemment vous parlez d’une autre île… Est-elle aussi bien que le Vilamendhoo ? Mieux ? Moins bien ? Je demande car je retournerai bien aux Maldives !!! C’est beau de rêver !

      Répondre
      • Taste reunion

        Après avoir relu ton post sur le Vilamendhoo, on préfère les villas et le spa du Maafushivaru. Le buffet du Vilamendhoo a l’air un peu plus appétissant. Sinon, le Maafushivaru, c’est aussi une île très verte, une ambiance décontractée, un personnel aux petits soins, un calme absolu etc… Petite structure, on n’est pas les uns sur les autres, une très jolie piscine…
        Bref, faudrait tester pour comparer ! 😀

      • Nath

        OK c’est noté ! Je testerais bien volontiers plusieurs îles du paradis !!! 😉

  1. Une Occidentale en Chine

    Je comprends ce que tu veux dire par « le soleil est roublard », ma belle-mère est partie aux Maldives il y a quelques années mais la protection solaire ne lui a pas suffit ce qui fait qu’elle a des tâches sur le visage. Mais en tout cas merci pour tous ces bons conseils =)

    Répondre
  2. Sylvie

    Eh bien avec tous ces précieux conseils, impossible de louper son séjour aux Maldives ! Si toi tu as eu des problèmes de coups de soleil sans avoir la peau blanche à la base, alors j’imagine même pas pour nous, car pour être blancs on est blancs dans la famille !

    Répondre
    • Nath

      2 semaines après mon retour, ma peau finit tout juste de peler, c’est dire la puissance du soleil ! Quand tu es blanc c’est du 50 obligé, un tee-shirt UV et de la prudence : crois-moi j’ai pas rigolé sur ce coup-là ! J’ai échappé de peu au pire !

      Répondre
      • Sylvie

        Eh oui, c’est parfois ce genre de choses que les gens négligent et qui peuvent carrément gâcher les vacances. Ma fille Justine l’a appris à ses dépends : elle a la peau très blanche et depuis qu’elle est petite, je la barde de crème solaire (indice le plus fort bien sûr !). Il y a quelques années je me suis dit que ce n’était plus un bébé (elle va avoir 17 ans demain…), qu’il était temps qu’elle commence à mettre sa crème toute seule… Je lui ai carrément laissé un tube de crème dans son sac à dos, car souvent elle marche devant avec Philippe, et moi derrière avec Jérémie. J’ai eu beau lui expliquer et lui répéter que la crème solaire ça se renouvelle, lors d’une balade elle n’a pas appliqué les consignes et le soir elle était rouge comme un écrevisse ! A la montagne, lorsqu’il fait très beau et qu’on est en short, ça ne pardonne pas ! Le lendemain elle ne pouvait plus marcher car elle ne pouvait plus plier les genoux… Elle a été obligée de rester à la maison de location toute la fin de cette semaine là, avec son tube de biafine près d’elle, et la semaine suivante c’était encore juste : elle a été obligée de randonner en pantalon et ça frottait sur les coups de soleil…. Elle a dégusté ! Depuis, elle a compris la leçon et ne se contente plus de promener son tube de crème solaire !

      • Nath

        Ah oui ce genre d’expérience ça marque ! C’est vrai qu’à la montagne aussi le soleil peut être traître, mais pas autant que dans l’eau en snorkeling au niveau de l’Equateur ! Crois-moi j’ai bien dégusté aussi !

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.