La jungle du Kinabatangan, sanctuaire de la vie sauvage

Eaux boueuses du Kinabatangan

 

J’ai passé 4 jours dans le Kinabatangan, à partir chaque matin à 6H30, armée de mon fidèle bazooka, pour un safari en bateau.

Nathalie dans le KinabatanganHé oui, si l’être humain n’est pas vraiment fait pour se lever à l’aube en vacances, en revanche, la faune, elle, s’active dès le lever du soleil ! Donc pour espérer voir les habitants de la jungle du Kinabatangan, il faut renoncer à toute envie de grasse matinée !

 

Tous les jours, accompagnée d’un guide, j’ai donc suivi les méandres du fleuve aux eaux boueuses, espérant en permanence avoir la chance de tomber nez à nez avec l’un ou l’autre des habitants extraordinaires de cette jungle touffue…

Et sur ces 4 jours, ma foi, même si j’ai parfois dû m’armer de patience, je ne suis pas à plaindre car j’ai fait des rencontres fabuleuses avec des espèces comme seule la Nature sait en créer…

 

À la rencontre des habitants du Kinabatangan

  • Les singes, toujours aussi drôles

Alors que le bateau glisse sur les flots boueux, au-dessus de ma tête, que vois-je ? 2 singes perchés sur une branche juste au-dessus de moi. Même si les occasions ne manquent pas d’observer des singes, j’avoue que ces deux-là m’ont particulièrement fait rire : on aurait dit que l’un auscultait le pelage de l’autre, comme s’il cherchait à lui enlever des puces. Et l’autre, sentant qu’il était là entre de bonnes pattes, se laissait faire, comme plongé dans un état de béatitude extrême !

Singes

 

  • Le martin-pêcheur

Le martin-pêcheur est une espèce courante, mais ses passages sont toujours remarqués. Tel un éclair bleu électrique au ras-de-l’eau, il fend l’air pour se poser sur une branche. C’est là qu’il faut avoir l’appareil-photo prêt, le doigt sur la gâchette !

Martin-pêcheur

 

  • Le bain des éléphants pygmée

Peut-être cela va-t-il vous paraître idiot, mais jusqu’à mon voyage en Malaisie, j’étais persuadée que l’éléphant vivait dans la savane africaine, et pas ailleurs ! J’ai donc découvert que je me trompais lourdement ! Sur Bornéo vit l’éléphant pygmée, sous-espèce de l’éléphant d’Asie, bien plus petit que l’éléphant d’Afrique.

Et dans le Kinabatangan, j’ai vraiment eu de la chance car je suis tombée pile à l’heure du bain des éléphants pygmée ! Un moment fabuleux !

Bain des éléphants pygmée

 

  • Les orangs-outans, de loin mais cette fois en liberté !

Bien sûr au centre de réhabilitation des orangs-outans, j’avais pu photographier les orangs-outans de très près mais là, lorsque le guide me montre, dans les arbres au loin, un trio d’orangs-outans en train de déguster de petites baies rouges, je ne boude pas mon plaisir de les observer car ils font partie des derniers rescapés ayant jusqu’à ce jour pu survivre aux ravages de la déforestation !

Orang-outan en liberté

 

  • Les singes qui ressemblaient à Pinocchio

Je savais qu’ils vivaient là, sur les rives du Kinabatangan, et je nourrissais le secret espoir de voir cette espèce de singe qui pour moi ne pouvait exister que dans les livres tant leur apparence physique est hors-du-commun…

Jeune nasique

 

La chance, une fois de plus, a été de mon côté : j’ai pu voir les nasiques, ces singes au nez si proéminent qu’on pourrait penser qu’ils ressemblent à Pinocchio en raison de leurs mensonges !
Tiens, d’ailleurs, à y regarder de plus près, les mâles ont un nez bien plus proéminent que les femelles… comme c’est étrange ! 😉

Nasique mâle

 

Non en fait, la longueur de leur nez souple n’a rien à voir avec un quelconque mensonge, mais ce qui est sûr c’est que plus le mâle a un long nez, plus il a de chance de séduire la femelle !

 

Ils sont nombreux là-haut dans les arbres, pas faciles à photographier, mais pouvoir observer des nasiques dans leur milieu naturel, c’est déjà tellement extraordinaire !

Bien sûr, bien d’autres espèces peuplent les rivages du Kinabatangan, certaines que je n’ai pas vues, d’autres que je n’ai pas réussi à photographier… Quant aux espèces nocturnes, j’aurais l’occasion de vous les présenter prochainement lors d’un safari nocturne !

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.