Le politiquement correct est niché dans tous les interstices de notre société actuelle… à tel point que certaines paroles semblent taboues. Voyager, dans l’imaginaire commun, fait rêver alors… si je vous dis par exemple que je n’ai pas aimé mon dernier voyage, au point d’avoir envie de rentrer au bout de quelques jours, allez-vous manquer de vous étrangler en me prenant pour une blasée de la vie, pour une enfant gâtée ?…

dur dur de voyager

Non… ne pas aimer un voyage, ça ne se fait pas et ça ne se dit pas !

Parce que dans les mentalités c’est tabou, ce serait comme parler ouvertement de son salaire.
À leur retour de voyage, tous les touristes et voyageurs vous diront que c’était génialissiiiime, formidâââble, extraordinaire. Ils auront toujours 1000 choses exceptionnelles à vous raconter pour vous faire pâlir de jalousie. Même les galères vécues deviendront des souvenirs à mourir de rire, se transformeront en private joke… Aucun n’osera dire qu’il s’est trompé de destination, qu’il aurait mieux fait de rester chez lui, qu’il aurait préféré aller bosser, qu’il a dépensé beaucoup d’argent pour pas grand chose… comme si le simple fait de ne pas aimer un voyage allait lui faire perdre la face… Alors il préfère embellir une réalité pour lui donner les couleurs du monde des bisounours. Il préfère rester celui qu’on admire pour oser foutre le camp à tout bout de champ au bout du monde…

réflexion ne pas aimer un voyage

Parce que c’est un « problème de riche » (dixit les non-voyageurs envieux) !
Déjà qu’un voyageur s’entend répéter à longueur de temps : « t’as de la chance de voyager », « tu dois être riche pour voyager autant »… Alors si en plus on avoue qu’on n’a pas aimé un voyage… on risque de s’attirer les foudres des non-voyageurs qui rêvent de pouvoir voyager… et qui ne manqueront pas de nous taxer de « français jamais content », de « blasé de la vie », « d’handicapé de l’émerveillement » ou toute expression fort sympathique…

fatigue : ne pas aimer un voyage

Parce qu’on l’a choisi, personne ne nous a mis le couteau sous la gorge pour partir voyager
C’est vrai, c’est vous même qui avez décidé d’aller à Pétraouchnok, personne ne vous a obligé à partir si loin alors qu’il y a tant de merveilleuses régions en France ! Mais est-ce sous prétexte que c’est notre propre choix, on n’aurait pas le droit de ne pas aimer un voyage ?

conditions difficiles en voyage

Si… ne pas aimer un voyage est un droit !

Parce qu’on peut se tromper
Quand on choisit un voyage, on s’aventure en terre inconnue, on ne sait de cet ailleurs que ce que les guides, blogs et autres forums nous ont raconté et qui représente leur réalité… réalité qui n’est pas forcément la nôtre.

partir voyager

Parce que nous n’avons pas tous les mêmes goûts
Ce n’est pas parce que Pierre le globe-trotteur a surkiffé son voyage que vous êtes obligé d’abonder dans son sens alors que vous pensez le contraire. Parmi vos amis vous en avez certainement qui aiment la plage quand les autres adorent la montagne, qui aiment le foot quand d’autres sont allergiques au ballon rond, qui aiment leur chez-eux quand d’autres ne pensent qu’à bouger, sortir… Il en va de même pour les voyages.

voyage-plaisir

Parce que votre état d’esprit du moment ne correspond pas ou plus à celui du voyage
Dans la vie, nous évoluons sans nous en rendre compte. Du coup il est tout à fait possible que le voyage que vous aviez booké il y a 6 mois, le moment venu, ne corresponde plus à vos envies du moment.
Ou imaginez que vous soyez célibataire au moment où vous prenez votre billet d’avion et que le jour J votre situation ait changé, vous contraignant à laisser votre moitié ici… l’ailleurs n’aura peut-être pas la saveur attendue…

aimer voyager ou ne pas aimer un voyage

Alors, vous savez quoi, tant pis pour les « critiqueurs professionnels » (ceux qui s’ennuient tellement ferme qu’ils n’ont rien de mieux à faire que de juger les autres), on a le droit de ne pas aimer un voyage et on a même le droit de le dire, de reconnaître qu’on s’est trompé… sans que cela remette pour autant en cause l’envie de voyager… Je voyage depuis 2005 et je n’ai plus peur de reconnaître aujourd’hui que des voyages m’ont laissée vide d’émotions là où d’autres m’ont enchantée, bouleversée à jamais… Oui j’ai des voyages que je n’ai pas aimés !… Ça vous choque ?

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

31 Réponses

  1. Laurent

    Je suis d’accord sur le principe, mais j’avoue qu’il ne m’est jamais arrivé de ne pas aimer du tout un voyage. J’ai peut-être eu de la chance, je ne sais pas. Évidemment, certains voyages m’ont davantage marqué que d’autres et certains ont été plus fades, mais ça reste toujours de bons souvenirs. Je ne suis pas nécessairement ce qu’on peut appeler un éternel optimiste, mais l’être humain est ainsi fait qu’il garde pour lui le meilleur, et tant mieux, sinon la vie ne serait pas drôle tous les jours. Et effectivement, les galères passées me font sourire aujourd’hui 🙂
    Après, durant un voyage, j’ai pu aller à tel ou tel endroit que j’ai trouvé très bof. Mais il est vrai que pour le coup, je ne vais pas en parler des masses, car quand je parle voyage, c’est aussi pour me faire plaisir, et j’avoue ne pas prendre un très grand plaisir à écrire sur les ratés. Écrire prend du temps et la motivation n’est pas vraiment là pour les rater.

    Répondre
    • Nath

      Salut Laurent,
      Ah c’est marrant ce que tu dis car je trouve que les ratés peuvent parfois nourrir des réflexions qu’on n’aurait jamais eues autrement. Les ratés comme tu dis permettent aussi de mettre plus en lumière les bons moments, non ?
      Moi aussi les galères me font sourire aujourd’hui mais un raté n’est pas forcément synonyme de galère, cela peut aussi être un pays où on passe son temps à se demander ce que les autres voyageurs ont bien pu lui trouver de si exceptionnel…

      Répondre
    • Laurent

      Oui oui, c’est très intéressant d’en parler pour ouvrir la réflexion, je souscris à 200%. Mais j’avoue que sur le blog, je ne trouve pas « l’énergie » pour en parler. Ça m’éclate moins que de parler ce ce que j’ai aimé. Du coup, dans ma liste de wattmille articles à écrire, c’est tout tout en bas 🙁

      Répondre
      • Nath

        Je comprends : le temps est une denrée rare ! Et puis tu racontes si bien les bonnes choses ! 🙂

  2. Lydia

    Coucou Nath… Non, moi ça ne me choque pas le moins du monde!!! Et je trouve ton billet excellent, il méritait d’être écrit. Nous même avons eu cette réflexion pendant notre voyage au long cours: non, on n’a pas (su?) apprécié la Chine et le Pérou par exemple. Problème de goût, d’état d’esprit à ce moment précis? On ne saura pas, mais heureusement encore qu’on peut le dire! On n’est pas des buches sans âme et sans émotions! Et puis se taire pour le politiquement correct, oh, ça va 5 minutes hein! Finalement, ça revient à nous culpabiliser sans arrêt, à nous empêcher de parler, de s’exprimer, un peu ça non? Parce que si on va par là, alors on n’a pas le droit de dire qu’on n’a pas faim/pas aimé notre dernier repas car des gens meurent de faim dans le monde, qu’on va jeter ces chaussures parce qu’elles nous font mal, alors que des gens n’ont pas de chaussures dans le monde, etc. Hihi!!! Voyager, c’est un luxe, c’est vrai, par rapport au reste de la planète, mais par rapport à nos congénères, c’est aussi un choix qui entraine souvent des privations. Alors, mince, on a le droit de dire ce qu’on en a pensé tout de même 🙂 A bientôt!

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir Lydia,
      Ton commentaire m’a bien fait rire ! 😉 Oui voyager est un luxe mais perso je travaille dur pour me payer mes voyages alors comme toi j’estime que je ne les vole pas mes voyages !
      Hélas oui, on est dans une société qui cherche à nous faire culpabiliser en permanence pour un oui ou pour un non, et surtout dès qu’on ne rentre pas dans le moule et qu’on pense différemment… Qu’est-ce que tu n’as pas apprécié en Chine et au Pérou ?

      Répondre
  3. Amelie - Voyagista

    Tout à fait d’accord avec toi… je n’ai pas aimé du tout mon voyage dans l’ouest australien… et pourtant c’est surement le paradis pour beaucoup…
    Par contre je trouve plutôt qu’à force de voyager on a plus difficilement des émotions fortes durant un voyage, on est moins surpris car plus habitués à la différence… en tout cas c’est ce que j’observe lorsque je pars quelque part avec de la famille ou des amis qui voyagent peu mais s’émerveillent pourtant mieux que moi….

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir Amélie,
      C’est vrai qu’il y a des choses qui ne nous étonne plus quand on part en voyage parce qu’on en a pris l’habitude. En revanche, il y a des choses qui m’émerveilleront toujours, même si j’avais fait 10 000 voyages : un paysage fabuleux, une rencontre animalière, un coucher de soleil… La nature est partout pareille et pourtant chaque fois différente !
      Pourquoi n’as-tu pas aimé l’Ouest australien ?

      Répondre
      • Amelie- Voyagista

        Je suis assez d’accord avec toi je suis toujours émue par des paysages ou des lieux… mais cela peut être à côté de chez moi également..
        L’ouest australien… et bien trop de kilomètres sans rien avoir à faire, des australiens pas très accueillants, une bouffe horrible et puis peut être mes compagnons de voyage … La mer est certes belle mais elle est aussi belle voir plus belle à pleins d’endroits en Asie… et plus accessible…. mais cela n’engage que moi…

      • Nath

        Oui moi aussi je suis parfois plus émue par des paysages à côté de chez moi qu’à l’autre bout du monde !
        Merci pour ton avis sur l’Ouest australien. Effectivement le côté humain d’un voyage peut aussi influer sur le fait qu’on aime ou pas un voyage.

  4. Camille - L'Oiseau Rose

    C’est vrai que c’est plutôt tabou de dire que l’on n’a pas apprécié un voyage… Pourtant, certains lieux nous plaisent beaucoup plus que d’autres, c’est une réalité !

    Même à l’intérieur d’un même voyage, je ne m’attarde pas dans certaines villes qui me laissent de glace et je n’hésite pas à rester des semaines si j’adore l’endroit.

    car c’est cela le voyage, la liberté !

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir Camille,
      Oui c’est tabou mais tant pis j’assume : pourquoi je devrais dire que j’ai adôôôré tel ou tel voyage sous prétexte que c’est un luxe de voyager…
      Tu as raison, la liberté de pouvoir prolonger un moment dans un lieu magique ou de pouvoir raccourcir le temps dans un endroit dans lequel on ne se sent pas bien n’a pas de prix : la liberté est l’essence même du voyage !

      Répondre
  5. Madame Ananas

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, on a le droit de ne pas aimer un voyage et pourtant il est difficile de le dire, les autres auront toujours quelque chose à redire comme tu l’as signalé!

    Je n’ai jamais eu cette « malchance » de ne pas du tout aimé un voyage. Certains m’ont plu plus que d’autre c’est sur (c’est quand que je retourne à la Réunion?) et certains lieux dans le voyage étaient plus une erreur que d’autres (monter en haut de la coit tower à San Francisco, ouais bof). Ou alors des fois on a pas su voir la beauté du truc à cause de la méteo par exemple (Monument valley sous le brouillard et la flotte, ben heu… c’est pas tip top) ou l’état d’esprit comme tu dis.

    A+
    Karine

    Répondre
    • Nath

      D’accord avec toi, souvent dans un voyage il y a des « erreurs de parcours » mais elles sont vite compensées par les bonnes choses !
      Tu as adoré la Réunion ?

      Répondre
      • Madame Ananas

        Ah on est complètement fans de la reunion. Il y a 10000 choses à faire, mer ou montagne, volcan et rando, cascades ou foret. On a super bien mangé là bas…. Les couleurs sont éclatantes, bref on y retournerais bien (et c’est rare que je veuille retourner dans un lieu déjà visité!)

  6. Gotoportugal

    Quand on part visiter un pays/ville/montagne on a très souvent lu quelques articles qui en faisaient l’éloge, donc avant de partir on a déjà notre propre image des lieux, ce qui augmente les chances qu’une fois sur place on soit déçus.

    Ce n’est pas parce qu’on a de la chance de voyager qu’on doit aimer tout ce qu’on voit. C’est comme si à chaque fois qu’on allait voir un film au cinéma on devait aimer le film sous prétexte qu’on a payé l’entrée et qu’il y a des millions de gens qui n’ont pas les moyens de voir un film.

    Le politiquement correct est parfois nécessaire, mais quand on écrit sur un blog on doit pouvoir donner son avis qu’il soit positif ou négatif. Quand je lis un blog c’est justement pour avoir l’avis et le vécu de la personne.

    Répondre
    • Nath

      Ah oui, ça c’est vrai, je trouve qu’on lit parfois bien trop de choses sur un pays avant d’y aller et cela peut avoir effectivement tendance à créer des déceptions ou des désillusions une fois sur place !
      Y-a-t-il un pays que tu n’as pas aimé alors que tout le monde l’avait adoré ?

      Répondre
      • Tiago

        Pour l’instant tous les pays que j’ai visité j’ai aimé les découvrir (j’en ai pas fait beaucoup) mais ça m’arrive de visiter des endroits que tout le monde aime et être déçu par ce que je vois.

      • Nath

        Bonsoir Tiago,
        Quels sont les endroits que tout le monde aime et qui, toi, t’ont déçu ?

      • Tiago

        Le premier exemple qui m’est venu à l’esprit c’est la croisière que j’ai faite sur le Douro au Portugal. J’ai passé une journée à découvrir le Douro et ses vignes, celles d’où vient le vin de Porto. L’endroit est beau à découvrir mais cet la méthode de la visite que je n’ai pas trop aimé, surtout la visite aux chais. J’ai payé pour découvrir un endroit où il n’y avait rien d’intéressant et où le seul but était qu’on achète les bouteilles de vin produites sur place. Une bonne visite attrape touristes !

      • Nath

        Ah oui, ça c’est tout à fait le genre de visites que je déteste ! J’ai déjà vécu ça lors d’un voyage en Turquie dans une fabrique de tapis : je me suis barrée vite fait bien fait ! 😉

  7. Gaël Café du voyage

    Salut Nath !
    C’est exactement ce qu’il m’arrive en ce moment en Bolivie / Pérou. J’ai très envie de rentrer, j’ai même avancé mon vol retour!
    Par contre, je ne serai pas complètement négatif sur ce voyage, j’y ai vu et fait des choses extraordinaires (sommets de 6000, salar d’Uyuni, etc), mais je me suis en fait « rabattu » sur le tourisme car je n’ai pas trouvé dans ces pays l’ambiance et les expériences d’immersion que j’aime (la culture andine est un peu froide…)

    Répondre
    • Nath

      Salut Gaël,
      Ah j’avoue que cela me rassure que quelqu’un ait un jour éprouvé la même chose que moi… dans un pays différent… Oui dans ce cas-là, on ne pense qu’à une chose : rentrer, même si cela paraît complètement inconcevable… D’après toi qu’est-ce qui a provoqué ce malaise ?

      Répondre
  8. Stéphanie

    J’approuve totalement tes dires et c’est vrai que c’est un sujet un peu tabou. Il m’est arrivé à plusieurs reprise de faire part de mes ressentis à certaines personnes pendant mes voyages et ce qui m’insupporte dans les réponses c’est ce côté « donneur de leçon ». Je n’ai pas aimé mon vioyage au Vietnam pour plusieurs raisons mais heureusement cela ne m’empêchera pas d’y retourner.
    Je découvre ton blog et j’aime beaucoup, je vais continuer de l’explorer ! :-))
    Le dernier article de Stéphanie : Antigua : des rues et des couleursMy Profile

    Répondre
    • Nath

      Bonjour Stéphanie,
      Hé oui, malheureusement quoique tu dises ou fasses, il y aura toujours des gens pour critiquer…
      Merci pour tes compliments sur mon blog 🙂

      Répondre
  9. Jacques

    Coucou Nathalie

    je suis assez d’accord avec toi ! on ne peut pas tout aimer et ce de la même façon selon effectivement le moment , l’état d’esprit dans lequel on est ou même la situation personnelle que l’on vit . Il y a des lieux que j’ai adoré , des villes où je suis retourné de nombreuses fois et puis des endroits où je ne retournerais pas .
    C’est comme ça !
    Je pars , avec ma compagne ,lundi 7.11 découvrir le Japon et je viens de lire ton article sur pourquoi tu ne l’as pas apprécié !!! je mettrai un mot à mon retour .

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir Jacques
      Ton commentaire était bizarrement passé dans les indésirables… Je ne sais pas pour combien de temps tu es au Japon mais n’hésite surtout pas à laisser un mot ici à ton retour, ce sera un plaisir de découvrir ton expérience ! 🙂

      Répondre
  10. Justine

    Bonjour, et MERCI pour cet article qui fait du bien !
    J’ai effectué un voyage l’année dernière à Dublin, une destination qui me faisait rêver, et finalement, mon voyage n’a pas été aussi cool que prévu, je suis rentrée chez moi au bout de 5 jours.
    J’ai eu du mal à trouver des articles ou des témoignages sur le sujet (on voit bien le tabou).
    Et effectivement, c’est pas simple d’en parler. Les gens sont surpris, ou me disent que j’ai perdu de l’argent, mais bon, je préfère garder le meilleur et tirer des leçons de cette aventure !

    Répondre
    • Nath

      Hello Justine,
      Merci de ton passage ici. Oui ne pas aimer un voyage c’est un peu tabou car la plupart des blogueurs ne montre que la face dorée des voyages en occultant totalement les galères, un possible mal-être… Et en plus, comme pour beaucoup, voyager est une chance, un privilège, ne pas aimer un voyage, c’est inconcevable!
      Mais bon, pas grave j’assume. Quand tu voyages, certains endroits te marquent plus que d’autres, de certains périples tu gardes un souvenir mémorable, alors que les autres, tu as juste envie de les oublier… Bref les voyages, c’est comme les loisirs, le sport, les aliments, il y a des choses que tu aimes, et d’autres pas, c’est juste normal, on est humains !
      Je peux te demander pourquoi tu n’as pas aimé ton voyage à Dublin et pourquoi tu as voulu rentrer plus vite que prévu ?

      Répondre
      • Justine

        Hello !

        En fait, pour Dublin, j’avais idéalisé ma destination. Certaines choses m’ont plu, bien sûr, mais je n’ai pas trop aimé la ville en soi. J’aurais du mal à expliquer pourquoi, mais je ne m’y sentais pas à l’aise. C’était la première fois que je partais dans un autre pays, tout était différent : l’ambiance, la langue, la nourriture…
        De plus, j’étais partie avec un ami, et malheureusement, de grosses tensions sont apparues, ce qui ne m’a pas aidée.
        Angoissée et déprimée, je ne voyais pas comment tenir encore plusieurs jours.

        Si tu veux en savoir plus, j’ai écrit un article détaillé sur mon blog :

        https://julakorrigane.wordpress.com/2017/02/09/mon-premier-voyage-un-bilan-mitige/

        Sur le moment, j’en ai gardé un goût amer, mais aujourd’hui, je me dis que les circonstances n’étaient pas au top, et que chaque expérience est différente !

      • Nath

        Hello Justine,
        Ah oui, je comprends bien du coup pourquoi tu as eu envie de rentrer : effectivement les conditions n’étaient plus réunies pour passer un agréable voyage. Une expérience mitigée qui te permettra d’apprécier encore plus les prochaines expériences positives !
        Je vais aller lire ton article !

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.