Le politiquement correct est niché dans tous les interstices de notre société actuelle… à tel point que certaines paroles semblent taboues. Voyager, dans l’imaginaire commun, fait rêver alors… si je vous dis par exemple que je n’ai pas aimé mon dernier voyage, au point d’avoir envie de rentrer au bout de quelques jours, allez-vous manquer de vous étrangler en me prenant pour une blasée de la vie, pour une enfant gâtée ?…

dur dur de voyager

Non… ne pas aimer un voyage, ça ne se fait pas et ça ne se dit pas !

Parce que dans les mentalités c’est tabou, ce serait comme parler ouvertement de son salaire.
À leur retour de voyage, tous les touristes et voyageurs vous diront que c’était génialissiiiime, formidâââble, extraordinaire. Ils auront toujours 1000 choses exceptionnelles à vous raconter pour vous faire pâlir de jalousie. Même les galères vécues deviendront des souvenirs à mourir de rire, se transformeront en private joke… Aucun n’osera dire qu’il s’est trompé de destination, qu’il aurait mieux fait de rester chez lui, qu’il aurait préféré aller bosser, qu’il a dépensé beaucoup d’argent pour pas grand chose… comme si le simple fait de ne pas aimer un voyage allait lui faire perdre la face… Alors il préfère embellir une réalité pour lui donner les couleurs du monde des bisounours. Il préfère rester celui qu’on admire pour oser foutre le camp à tout bout de champ au bout du monde…

réflexion ne pas aimer un voyage

Parce que c’est un « problème de riche » (dixit les non-voyageurs envieux) !
Déjà qu’un voyageur s’entend répéter à longueur de temps : « t’as de la chance de voyager », « tu dois être riche pour voyager autant »… Alors si en plus on avoue qu’on n’a pas aimé un voyage… on risque de s’attirer les foudres des non-voyageurs qui rêvent de pouvoir voyager… et qui ne manqueront pas de nous taxer de « français jamais content », de « blasé de la vie », « d’handicapé de l’émerveillement » ou toute expression fort sympathique…

fatigue : ne pas aimer un voyage

Parce qu’on l’a choisi, personne ne nous a mis le couteau sous la gorge pour partir voyager
C’est vrai, c’est vous même qui avez décidé d’aller à Pétraouchnok, personne ne vous a obligé à partir si loin alors qu’il y a tant de merveilleuses régions en France ! Mais est-ce sous prétexte que c’est notre propre choix, on n’aurait pas le droit de ne pas aimer un voyage ?

conditions difficiles en voyage

Si… ne pas aimer un voyage est un droit !

Parce qu’on peut se tromper
Quand on choisit un voyage, on s’aventure en terre inconnue, on ne sait de cet ailleurs que ce que les guides, blogs et autres forums nous ont raconté et qui représente leur réalité… réalité qui n’est pas forcément la nôtre.

partir voyager

Parce que nous n’avons pas tous les mêmes goûts
Ce n’est pas parce que Pierre le globe-trotteur a surkiffé son voyage que vous êtes obligé d’abonder dans son sens alors que vous pensez le contraire. Parmi vos amis vous en avez certainement qui aiment la plage quand les autres adorent la montagne, qui aiment le foot quand d’autres sont allergiques au ballon rond, qui aiment leur chez-eux quand d’autres ne pensent qu’à bouger, sortir… Il en va de même pour les voyages.

voyage-plaisir

Parce que votre état d’esprit du moment ne correspond pas ou plus à celui du voyage
Dans la vie, nous évoluons sans nous en rendre compte. Du coup il est tout à fait possible que le voyage que vous aviez booké il y a 6 mois, le moment venu, ne corresponde plus à vos envies du moment.
Ou imaginez que vous soyez célibataire au moment où vous prenez votre billet d’avion et que le jour J votre situation ait changé, vous contraignant à laisser votre moitié ici… l’ailleurs n’aura peut-être pas la saveur attendue…

 

Alors, vous savez quoi, tant pis pour les « critiqueurs professionnels » (ceux qui s’ennuient tellement ferme qu’ils n’ont rien de mieux à faire que de juger les autres), on a le droit de ne pas aimer un voyage et on a même le droit de le dire, de reconnaître qu’on s’est trompé… sans que cela remette pour autant en cause l’envie de voyager… Je voyage depuis 2005 et je n’ai plus peur de reconnaître aujourd’hui que des voyages m’ont laissée vide d’émotions là où d’autres m’ont enchantée, bouleversée à jamais… Oui j’ai des voyages que je n’ai pas aimés !… Ça vous choque ?

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Oui, je veux un lien vers mon dernier article !