C’est tristement officiel, l’abeille vient allonger la liste – déjà bien trop longue – des espèces en voie de disparition… Je sais, vous vous dites, mais qu’est-ce qu’elle vient nous parler du déclin des abeilles, alors qu’il y a des problèmes plus importants – chômage, crise économique, terrorisme, insécurité… – à régler à l’heure actuelle ? Sauf que la disparition des abeilles est certainement l’un des problèmes les plus graves qui menacent notre propre survie…

abeilles en danger

 

Les abeilles se mettre en 4 pour nous rendre service…

Malheureusement, je pense que trop de personnes méconnaissent encore le rôle vital joué par les abeilles… Mais ces quelques chiffres parlent d’eux-mêmes et vont vous permettre de mesurer l’impact que pourrait avoir la disparition des abeilles sur « l’espèce humaine » :

Grâce à leur travail de pollinisation, les abeilles :

  • sont responsables de la production de 80% des espèces végétales,
  • assurent la production de 35% de la production alimentaire mondiale en tonnage
  • permettent la production de plus de 3/4 des cultures dans le monde.

Les services que nous rendent les abeilles sont si immenses qu’ils ont été estimés à 153 milliards d’euros par an ! Rien que ça !

En fait, sans abeilles, il faudrait qu’on se passe de chocolat, de café et de thé au petit déjeuner, mais aussi de fruits, de légumes, d’épices… Sur 453 aliments dans un commerce, 257 disparaîtraient purement et simplement des rayons s’il n’y avait plus d’abeilles. Je vous laisse imaginer la tristesse dans nos assiettes !…

comment sauver les abeilles

 

Pourquoi les abeilles tombent comme des mouches ?

Oui d’accord mais alors pourquoi est-ce à ce point l’hécatombe chez les abeilles ? Non non je n’exagère pas, c’est l’HÉCATOMBE chez les butineuses, on parle même de « syndrôme d’effondrement des colonies d’abeilles ». Imaginez, ce sont près de 30% des colonies d’abeilles qui disparaissent chaque année en France, entraînant des cessations d’activité en série chez les apiculteurs, une profession, par la force des choses, elle aussi en disparition… Pire dans certaines régions de Chine, l’abeille a déjà disparu et les Hommes se « tapent le boulot de pollinisation » à la main !

pourquoi les abeilles disparaissent

Mais qui veut à ce point du mal aux petites butineuses ?…

  • Les pesticides tueurs d’abeilles. Merci Mosanto de tout détruire sur ton passage pour te remplir les poches avec l’acquiescement de nos gouvernements qui n’ont que faire des abeilles dans leur tour dorée, et qui nous endorment à coup de molles mesurettes…
  • Le frelon asiatique, « importé » de Chine et qui a déjà colonisé tout le territoire et qui décime les colonies d’abeilles.
  • Le varroa, parasite de l’abeille et fléau pour l’apiculture
  • La culture intensive et la perte de biodiversité. Pour se nourrir toute l’année, les abeilles ont besoin des fleurs (comme les fleurs ont besoin des abeilles). Sauf qu’en restreignant les variétés de fleurs pour ne produire que ce qui est rentable, on réduit aussi la nourriture disponible pour l’abeille…
  • Le dérèglement climatique dont l’Homme est responsable. Un hiver trop doux et les abeilles sortent de la ruche au lieu de rester au chaud. Un été caniculaire et les fleurs grillent trop tôt etc…

Les temps sont vraiment durs pour les abeilles et on est encore trop peu nombreux à se préoccuper de leur sort. J’avais notion du déclin des abeilles mais pas de la magnitude du séisme qui nous attend si les abeilles venaient à disparaître…

Du coup, j’ai eu envie d’agir à mon échelle pour sauver les abeilles et j’ai trouvé par hasard « Un toit pour les abeilles » !

lutter contre la disparition des abeilles

Un toit pour les abeilles, une noble initiative en faveur des abeilles

Tout de suite j’ai adhéré au concept d’un Toit pour les abeilles, créé par un amoureux des petites butineuses.
Un Toit pour les abeilles permet à chacun de parrainer une ruche ou une partie d’une ruche et à la fin de l’année, en remerciement, on reçoit une partie du miel produit par ces abeilles auxquelles on a offert un toit ! J’aime ce principe d’échange louable plutôt que de don, et en plus, pour parrainer une ruche c’est super facile :

  1. On crée un compte sur untoitpourlesabeilles.com
  2. On choisit le nombre d’abeilles qu’on veut parrainer en fonction de son budget.
    Pour 8€ seulement par mois, je parraine 4 000 abeilles et je recevrai 6 pots de 250g de bon miel avec une étiquette personnalisée à mon nom !
  3. On choisit l’apiculteur qu’on veut soutenir.
    J’ai choisi l’apiculteur le plus proche de chez moi, Yvon Torcat, car j’espère bien pouvoir aller rendre visite à « mes » petites abeilles à la belle saison lors d’une journée Portes Ouvertes.
  4. On peut offrir des fleurs aux abeilles.
    Des abeilles c’est bien, mais il leur faut aussi à manger donc j’ai décidé de financer 10 m2 de fleurs pour seulement 1€ par mois
  5. On remplit ses coordonnées bancaires
    Et c’est parti pour un an de parrainage !

À peine un mois après avoir commencé mon parrainage, si je me connecte à mon espace, je peux voir la ruche que je parraine avec d’autres parrains. Toute l’année je pourrai avoir des informations sur la ruche et des nouvelles de l’apiculteur. Je suis vraiment trop fière de participer à cette belle initiative.

parrainer une ruche

Des entreprises et de nombreux particuliers ont déjà rejoint le mouvement initié par Un Toit pour les abeilles. Je croise les doigts pour que ce mouvement prenne de l’ampleur : tiens d’ailleurs si vous ne savez pas quoi offrir à Noël, pourquoi ne pas offrir un parrainage en cadeau, un sacré geste d’amour dans une société d’hyper-consommation…

Nos abeilles méritent bien un geste d’amour, et les apiculteurs, un peu de soutien pour les aider à préserver ce métier de passion… Et puis n’oublions pas que rendre service aux abeilles c’est aussi nous rendre service…

Si comme moi, vous aimez les abeilles, n’hésitez pas à vous rendre sur le site d’Un Toit pour les abeilles 😉
Je tiens à préciser que cet article n’a pas été écrit sous l’influence d’un tiers, juste sous l’influence de ce que m’a dicté mon cœur et de ma philosophie de vie. Je n’ai pas non plus d’actions chez Untoitpourlesabeilles.com, je suis juste devenue une marraine fière…

action protection des abeilles

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

8 Réponses

    • Nath

      De rien avec plaisir ! Un toit pour les abeilles, je suis tombée dessus par hasard et j’ai trouvé que l’initiative était top !

      Répondre
  1. Alice

    Je viens de franchir le pas également! Je trouve que le geste n’est pas très cher, et hautement symbolique. J’étais prête à aider des apiculteurs sans attendre retour. Juste parce que je considère que c’est URGENT d’aider les abeilles!
    Là, on récupère du bon miel en plus, on a la possibilité de personnaliser nos petits pots de miel, de voir notre ruche, d’aider quelqu’un, de pouvoir aller rencontrer l’apiculteur! Je suis fan du concept, je vais faire tourner ton post!! Plus on sera nombreux, mieux ce sera!

    Répondre
    • Nath

      Merci beaucoup pour elles Alice 😉 J’avais trouvé moi aussi que le geste était accessible en termes de prix et permettait à chacun de faire un geste pour les abeilles et… pour notre planète ! Comme toi je suis fan du concept, c’est pour ça que j’ai écrit un article sur Un toit pour les abeilles : c’est un échange, ce que je trouve génial ! Et si ça peut permettre de créer un gigantesque réseau de parrains et marraines préoccupés par le sort des abeilles et des apiculteurs… Plus on est nombreux et plus grandes seront les chances des abeilles ! Et si en plus ça peut permettre d’agir pour préserver le noble métier d’apiculteur…

      Répondre
  2. Sylvie

    Je savais moi aussi que les abeilles étaient en voie de disparition, mais je ne savais pas tout ce que ça entraînait comme conséquences… Je vais y réfléchir sérieusement et aller voir sur le site dont tu parles. Je trouve en effet que c’est une très belle initiative qui mérite qu’on s’y attarde… Il y a un apiculteur connu dans la région, là où je prends mon miel (jamais je ne l’achète en grandes surfaces…). Peut-être fait-il partie de la liste ? Un grand bravo Nath et un grand merci pour cet article complet et instructif, et pour avoir pris le taureau par les cornes tout en nous ouvrant les yeux. Ton post colle tout à fait à l’esprit de ton blog : la Terre a besoin des abeilles pour être toujours sur son 31…

    Répondre
    • Nath

      C’est rare que je valorise des initiatives mais celle-là, c’est un vrai coup de cœur tant j’aime le concept !
      Côté environnement, je trouve qu’on se voile beaucoup trop la face et qu’il est temps d’agir si on veut léguer à nos enfants une planète dans un état viable… Et également d’agir pour protéger de beaux métiers menacés de disparaître… Merci pour elles en tout cas d’avoir rejoint le rang des parrains-marraines ! 🙂

      Répondre
  3. Pascal

    Félicitations. Même si des insectes robot sont à l’étude ils n’auront pas le même rendement que les véritables abeilles et leur production encore moins.
    Surtout que que maintenant sur le marché on trouve beaucoup de contrefaçons de miel qui n’ont pas les même propriétés et qualités.
    Un sauvetage existe avec des ruches en ville sur les toits (voir la mairie de Paris entre autres).

    Répondre
    • Nath

      Merci. C’est clair rien n’égale ce que fait la Nature ! C’est pour cela que c’est tellement important de protéger notre patrimoine naturel.

      Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.