Vous kiffez le voyage sac à dos et soyons clair, les « sites touristiques » – must to see des guides de voyage – vous donnent instantanément de l’urticaire. Pourtant vous ne devriez pas critiquer ces lieux touristiques. Voici pourquoi.

1/ Dans les sites touristiques, vous ne vous sentirez jamais seul-e

Si ce que vous appréhendez le plus en voyage backpackers, c’est de devoir vivre pas mal de choses seul-e, sans personne avec qui partager cette formidable aventure, au moins en visitant un site touristique, vous n’avez aucun risque de souffrir de la solitude !

Que ce soit au Machu Picchu, au Taj Mahal ou aux Pyramides d’Egypte, vous, backpackers, êtes assuré-e de partager la découverte en compagnie d’un essaim de voyageurs et de voyagés. Quelle que soit l’heure. Quelle que soit la saison. Un pur bonheur de savoir que des dizaines voire des centaines d’individus vivent l’émerveillement en même temps que vous !

monde sites touristiques

2/ Vous prendrez une grande leçon d’amour

À l’heure où on dit les gens blasés de tout, incapables de s’émerveiller, sur les sites touristiques, vous verrez comme tous débordent d’amour. Les uns enlacent Bouddha pour la photo, les autres enlacent une statue ou un pilier. Grimper, enjamber, escalader… Tous sont prêts à tout pour immortaliser ce moment d’extase…

Et ce qui est chouette si vous êtes en plein tour du monde, c’est que des leçons d’amour comme celles-là, vous en verrez dans tous les sites touristiques, qu’ils soient sacrés, menacés d’érosion ou fragilisés par la présence humaine…

amour sites touristiques

3/ Vous profiterez d’informations gratuites

Vous êtes du genre à chercher les bons plans pour voyager pas cher ? Les sites touristiques sont une véritable aubaine pour profiter gratuitement d’une visite guidée. Comment faire ? Facile ! Repérez un parapluie coloré levé vers le ciel : c’est soit l’accompagnateur du groupe soit le guide. Restez à proximité l’air de rien. En principe le guide parle suffisamment fort pour que tout le groupe entende.

N’hésitez pas à aller de parapluie en parapluie pour avoir les informations dans la langue que vous souhaitez.

parapluie guide sites touristiques

4/ Progressez en langues vivantes

Tant que vous y êtes, pour perfectionner vos connaissances en anglais, en chinois, en espagnol ou en russe, suivez un guide qui ne fait pas la visite en français.
Et comme les visites guidées de groupes ont lieu toute la journée, s’il y a quelque chose que vous n’avez pas compris, faites une seconde écoute. Ne vous inquiétez pas, le discours sera quasiment toujours le même.

langues vivantes apprentissage

5/ Améliorez-vous en photo de portrait

Si vous vous baladez sur les sites touristiques avec un réflex en bandoulière, il y a de fortes chances qu’on pense que vous faites de superbes photos. Résultat, des couples, des familles et même des groupes vous accosteront pour que vous les preniez en photo : c’est l’occasion de progresser en photo de portrait et… en tests d’appareils photo, de smartphones et autres tablettes puisque chacun vous prêtera le temps d’une photo sa « machine à faire des images » !

photos sites touristiques

 

6/ Testez votre capacité à dire « non » !

Pour vivre mieux, vous dévorez les livres de développement personnel. Et ces livres vous ont bien répété que pour vivre mieux, il fallait apprendre à dire « non ».
Ça tombe bien car les sites touristiques sont investis par les vendeurs de babioles en tous genres qui vous offriront maintes occasions de tester la force de conviction de votre « non » !
Si vous repartez avec des poupées, des magnets, des lunettes de soleil, un chapeau de paille, des cacahuètes, des colliers de perle, désolée mais il vous faudra revoir le module « apprendre à dire non ».

sites touristiques dire non

7/ Découvrez « l’art moderne sur site »

En voyage vous n’êtes pas du genre à aller vous enfermer dans un musée pour parfaire vos connaissances en arts ? Grâce aux sites touristiques, cela n’est absolument plus un problème, du moins en ce qui concerne l’art moderne.
Les visiteurs de sites touristiques font preuve d’une créativité exceptionnelle pour immortaliser leur présence : ruines et colonnes antiques gravées de « Éléonore & Bastien pour la vie », « Ich liebe dich Carolina », feuilles de plantes lacérées de prénoms dans toutes les langues… chacun y va de son p’tit mot doux ( Quand je vous disais que les sites touristiques étaient remplis d’amour !…)

tags sites touristiques

Backpackers, les sites touristiques ont tant à vous apporter… Alors si, comme moi, vous avez une sainte tendance à les boycotter, c’est que vous n’avez rien compris aux avantages du tourisme d’aujourd’hui et que vous manquez d’ouverture d’esprit.

Cet article sponsorisé par la mauvaise foi est à prendre au second degré.

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

16 Réponses

  1. Lydia

    Mmmmh… Non! Tout bien réfléchi, non,non, je ne me résous toujours pas à aimer ce genre d’endroits… Pourtant, Nath, on peut dire que tu as mis tout ton coeur pour nous convaincre, hein, tes arguments sont…percutants!!! Ahahaha!!! J’y ai même cru, un instant… 🙂
    Le dernier article de Lydia : Voyage avec un bébé: les indispensables #2My Profile

    Répondre
    • Nath

      Ah zut, je pensais pourtant que j’aurais réussi à convaincre la tourdumondiste que tu es 😉 J’y avais pourtant mis tout mon cœur ! Je n’ai pas dit mon dernier mot ! hi hi hi !

      Répondre
  2. fedora

    Ta conclusion m’a bien fait rire ! Bon, je n’aime pas trop les sites bondés… Je préfère profiter d’un tourisme « un peu sur les bas côtés »… Un exemple : en voyage à New York, on a refusé de prendre le bateau pour la statue de la liberté préférant voyager, avec les locaux, jusque Staten Island (et passer à côté de la grande dame)… Je vais donc faire valoir mon étroitesse d’esprit pour ce coup-ci 😉 😉 bisous

    Répondre
    • Nath

      Je te rassure, j’aurais tendance à être aussi étroite d’esprit que toi sur ce coup-là ! lol

      Répondre
  3. Sarah Zen

    Salut!
    Je te suis depuis que j’ai découvert ton superbe article sur le voyage par intermittence et le bonheur que cela procure, face à la profusion de gens qui lance que le rêve ne « serait que de tout plaquer » 😉
    Excellent moyen d’apprécier les sites et de ne pas oublier pourquoi ils sont devenus touristiques… c’est qu’il y a bien quelque chose de spécial à y découvrir.. Et certains ont beau vouloir être « voyageur et éviter les endroits blindés de touristes », ils n’en sont pas moins de touristes. La différence réside dans la manière d’appréhender les sites, en gardant du respect pour les endroits visités.
    Belle journée !
    Sarah
    PS. Kalagan a vraiment bien bossé, j’aime beaucoup ton site ! Je me réjouis de plus personnaliser le mien qui est tout frais. 😉
    Le dernier article de Sarah Zen : 5 raisons de prendre ses tongs et se casser !My Profile

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir Sarah,
      Et merci de me suivre 🙂 Oui ce partenariat avec Kalagan a vraiment donné une bouffée d’oxygène à mon blog, un bon coup de booster ! Tu vas bosser avec lui ?

      Répondre
  4. justine

    Je pense que les sites touristiques sont tout de même à faire ! On ne peut pas visiter NY sans passer la Time Square ou Londres sans voir Big Ben. Totalement d’accord avec ce post !

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir Justine,
      C’est vrai mais des fois mieux vaut boycotter un site trop touristique pour découvrir des choses hors des sentiers classiques.

      Répondre
  5. Kalagan

    Pour tout ce qui est touristique, ma règle est simple : j’y vais le plus tôt possible, 10 minutes avant l’ouverture. Si je suis à la bourre et que j’ai loupé le coche, je n’y vais pas, j’annule ou je reporte. C’est pour moi essentiel. C’EST LA REGLE NUMERO 1 ! Quitte à me lever à 5h du matin.

    Si c’est un grand site, genre Plitvice en Croatie, je me déplace sur le site de façon à voir les endroits les plus visités en premier.

    Se retrouver sur des sites archéologique comme Teotihucan ou Chichen Itza, ou des lieux mystiques comme les cénotés au petit matin, sans qu’il n’y ait personne, c’est des expériences exceptionnelles !

    Une fois que c’est blindé de monde, le lieu perd de son ambiance et de son charme. Cela n’a plus rien à voir… Et en général, quand les cars de touristes arrivent ves 10h-11h, j’ai terminé ma visite 🙂
    Le dernier article de Kalagan : Comment passer moins de temps devant vos écrans ?My Profile

    Répondre
    • Julie - Du Monde au Tournant

      C’est notre tactique aussi 🙂 Arrivés entre 4h et 7h du matin, nous étions complètement seuls sur des sites incas au Pérou ou à Milford Sound en Nouvelle-Zélande. Mais ça fait un grand choc lorsque les hordes de touristes arrivent vers 9h-10h.
      En auto-stop en Nouvelle-Zélande, on a rencontré un ancien militaire qui ne visitait les sites qu’en fraude en dehors des heures d’ouverture parce qu’il ne supportait pas de ne pas être seul pour visiter les pyramides de Gizeh par exemple. Une rencontre très instructive…
      Le dernier article de Julie – Du Monde au Tournant : Voyager en train en BirmanieMy Profile

      Répondre
      • Nath

        Ah oui lorsque les hordes de touristes débarquent pour moi c’est sauve-qui-peut ! C’est à ton tour de m’avoir fait rire avec l’histoire de ton ancien militaire ! Excellent ! Il ne s’est jamais fait coincer ?

    • Nath

      Ah Kalagan, non seulement, je constate qu’en plus d’être un spécialiste WordPress qui connais un max d’astuces pour ne pas squatter en permanence devant l’écran, tu connais aussi toutes les techniques pour profiter des lieux touristiques sans l’affluence ! 🙂 Après faut juste être capable de se lever à l’aube, mais le jeu en vaut la chandelle !

      Répondre
  6. Julie - Du Monde au Tournant

    Ha ha ha, ton article m’a beaucoup fait rire. Et pourtant, j’y étais venue de façon très sérieuse en me disant « on ne sait jamais, peut-être qu’elle a des arguments pour me convaincre ».
    Cela dit, quand il m’arrive de visiter des sites touristiques, je fais le coup du parapluie. J’en ai appris beaucoup comme ça en visitant le Temple du Soleil à Cusco derrière des guides francophones, hispanophones, italophones et lusophones (c’est comme ça que j’ai découvert que je comprenais le portugais) 😛
    Le dernier article de Julie – Du Monde au Tournant : Le gîte du Lac de Servières : agréable et sans chichisMy Profile

    Répondre
    • Nath

      Hé hé c’était fait pour ! Des vrais arguments, non je n’en ai pas, tu parles je suis allergique à la foule ! Mais oui le coup du parapluie peut être efficace pour en apprendre beaucoup sur les sites historiques et culturels.

      Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.