L’été et ses heures passées sur la plage sont une période idéale pour la lecture… Et en même temps si vous cherchez un moyen de gagner votre vie pendant vos voyages, vous risquez de dévorer le livre dont Jérémy va nous parler aujourd’hui ! 😉

Bonjour Jérémy, peux-tu nous dire qui tu es et ce que tu fais dans la vie ?

Salut Nathalie !

Je m’appelle Jérémy, normand de presque 26 ans, et dans la vie je voyage et j’écris.
Avant ça, j’ai bossé comme journaliste télé (d’abord dans le sport puis en news classique) dans l’ouest de la France. Quand la chaîne qui m’employait a mis la clé sous la porte, j’ai eu deux possibilités : envoyer des lettres de motivation et retourner dans la routine du métro-boulot-dodo, ou alors… tout quitter et voyager.

Comme j’étais jeune (enfin je le suis toujours hein, j’espère 🙂 ) et sans attaches, je me suis dit que j’allais tenter ma chance sur la route. J’ai résilié le bail de mon appart’, j’ai invité mes potes à prendre une dernière bière, et j’ai bouclé mon sac à dos.

C’était il y a deux ans (quasiment jour pour jour !).

Quel voyageur es-tu ?

Alors je dirais que je suis un voyageur assez lent. J’aime bien prendre mon temps de découvrir un pays, une culture, de tisser des liens avec les habitants. Voire même carrément d’apprendre leur langue (oh le suédois et ses douces mélodies !). Du coup, en général je reste assez longtemps dans les pays que je visite. Par exemple, entre juin et décembre 2012, je n’ai visité que… deux pays : la Suède et l’Espagne. Certains vont me prendre pour un fou en disant qu’en 6 mois, on a le temps de faire 3 fois le tour de la planète : c’est vrai. Mais je n’aime pas speeder, c’est le meilleur moyen de passer à côté de plein de belles choses.

Aussi, j’attache énormément d’importance aux rencontres, et je me suis fait d’excellents amis sur la route, justement parce que je reste suffisamment longtemps sur place pour avoir le temps de tisser des liens forts.

D’ailleurs, c’est aussi pour ça que j’ai décidé de partir pour un voyage à durée indéterminée (un VDI comme j’aime dire). 5 semaines de congés dans l’année, c’est trop peu pour satisfaire ma curiosité et pouvoir me faire des potes aux 4 coins de la planète, il me faut plus de temps 🙂

Roadcalls

Comment t’est venue l’idée de ton premier livre numérique ?

En fait c’est venu assez naturellement. A chaque fois que je rencontre des gens, ils me demandent depuis combien de temps je voyage. Quand je leur dis que ça fait 2 ans que je suis sur la route, ils hallucinent complètement (c’est vrai que c’est pas courant). Du coup, ils me bombardent de question du genre : « mais comment tu fais, comment tu finances tes voyages, tu fais quoi dans la vie, je veux faire pareil ! » etc.

Ce que la plupart des gens ignorent, c’est qu’il est possible de travailler tout en voyageant. Sur la route, j’ai rencontré plein de mecs (et de filles) qui voyagent depuis plusieurs mois / années. Par exemple en Suède, j’ai rencontré un québecois qui voyage depuis 10 ans. Il finance son trip par des petits boulots dans les pays où il se rend (lui il est cuistot, il se promène au gré de ses envies et quand il aime une ville, il prend un Visa Vacances Travail et s’y installe pour quelques mois).

A un moment, j’ai pris conscience d’à quel point les gens veulent voyager, s’ouvrir au monde, découvrir d’autres cultures. Et en général, la seule crainte, la vraie, ce n’est pas l’insécurité ou l’éloignement des proches. La vraie crainte, c’est de manquer d’argent.

Quand j’ai eu cette prise de conscience, mon esprit journalistique a repris le dessus. Désormais, à chaque fois que je rencontre un voyageur qui est sur la route depuis plus de 6 mois, j’analyse sa façon de faire, son mode de vie. J’ai écouté des dizaines et des dizaines d’histoires de voyageurs des 4 coins de la planète. Et je leur ai demandé de m’expliquer comment ils s’y prenaient pour financer leurs voyages au long-cours.

Le résultat, c’est qu’il y a à peu près autant de possibilités que de personnes interrogées ! Il y a ceux qui se trouvent des petits boulots sur place, ceux qui bossent comme freelance à distance, ceux qui montent des entreprises dématérialisées, etc.

J’ai consigné les meilleurs conseils, tous les bons plans et toutes les astuces pour financer ses voyages dans le livre numérique « Offrez vous une vie de voyages ». Il aidera tes lecteurs qui veulent partir un peu plus longtemps que les 2 semaines habituelles accordées par leur employeur 🙂

Qu’est-ce que les lecteurs trouveront dans ce guide ?

Les lecteurs trouveront 31 techniques pour voyager à plein temps et gagner sa vie sur la route. Des astuces, des conseils détaillés, des explications pas à pas, que ce soit pour trouver un petit boulot à l’étranger ou pour monter une entreprise dématérialisée (comme c’est mon cas).

Je donne aussi la méthode complète pour mettre de côté jusqu’à 2000€ par mois tout en voyageant dans l’un des cadres les plus luxueux du monde (et sans dépenser un centime !) : c’est tout bête, mais encore faut-il y penser. Je liste les boulots pour lesquels on est payé pour voyager, je donne les ressources pour postuler en ligne, les pièges à éviter, les astuces pour se faire embaucher, etc.

Je donne 7 méthodes simples et concrètes pour travailler à distance et gagner sa vie depuis PARTOUT sur la planète. J’explique comment proposer ses services aux hôtels, restaurants et même aux touristes sur place. Je donne même plusieurs techniques pour vivre de son art sur la route (j’ai rencontré un japonais qui vivait comme ça, de ses céramiques, ça m’a fait halluciner de voir que c’était possible !).

A la fin de chaque chapitre, je propose un petit récapitulatif avec les avantages et les inconvénients de chaque job, les possibilités financières (certains peuvent rapporter très gros tandis que d’autres permettront juste de rajouter 10/15 jours au voyage), la zone géographique à privilégier pour ce boulot (parce que vouloir bosser comme guide de haute montagne au Sahara par exemple, c’est pas forcément recommandé 🙂 ), et la facilité à décrocher le poste (ou à mettre en place la technique s’il ne s’agit pas d’un job salarié).

Bref, en clair, c’est un livre qui est destiné à tous ceux qui veulent partir longtemps et qui savent qu’ils auront besoin de gagner leur vie à un moment donné (et qui n’ont pas envie de rentrer en France s’entasser dans le métro et le froid parisien).

As-tu toi-même déjà testé une ou plusieurs des idées que tu proposes ?

Bien sûr ! J’ai testé celles qui concernent le travail à distance et l’entrepreneuriat. Parce que je suis très indépendant et je n’aime pas être sous l’autorité de quelqu’un. Donc dès le départ, je savais que je ne ferais pas de petits boulots sur place si je pouvais l’éviter.

Au départ, j’ai travaillé comme journaliste freelance (pour les gens qui aiment écrire, dans le livre je donne l’adresse de plusieurs sites qui mettent en relation des rédacteurs avec des commanditaires, notamment des agences web qui ont besoin de textes pour les sites de leurs clients). Puis j’ai bossé comme attaché de presse indépendant à distance (dans un chapitre, j’explique comment vous pouvez restructurer votre activité actuelle et la rendre « immatérielle », et donc travailler de partout dans le monde tout en continuant de faire évoluer votre carrière : dans 90% des cas c’est plus simple que vous ne le croyez).

Aujourd’hui, je gagne ma vie grâce à la technique que j’explique dans le chapitre 7 🙂

Et j’ai tellement pris goût à l’entrepreneuriat que je suis en train de monter un projet lié au tourisme dans ma région natale, que je pourrais gérer à distance aussi si tout se passe bien (c’est mon objectif dans tous les cas : rester totalement indépendant géographiquement parlant).

Quelle est, d’après toi, la technique la plus facile essayer pour quelqu’un qui veut changer de vie demain ?

Ça dépend vraiment des goûts, des envies et des compétences de chacun.

Pour moi, j’adore l’écriture et c’est « facile » de coucher des mots sur papier. Donc je me suis naturellement tourné vers les métiers du web qui permettent de gagner sa vie en écrivant.

Après, il y a les boulots faciles à décrocher. Comme ceux que l’on peut trouver en Australie par exemple (la cueillette des fruits, même si c’est très physique et que ça ne conviendra pas à tout le monde).

Mais si, du jour au lendemain, tu te retrouves parachuté à l’autre bout du monde avec l’obligation de gagner de l’argent tout de suite, je dirais : fonce vers les jobs de traduction ou d’enseignement des langues. Il y a toujours de la demande (je donne les ressources dans le livre), et le français (ou l’anglais si tu le parles) est une langue très appréciée et demandée.

Trouver un petit boulot sur place, dans la plupart des pays du monde c’est vraiment simple. Mais encore une fois, ça dépend vraiment des goûts de chacun, de ses aspirations personnelles, de ses compétences, des lieux où il désire se rendre, etc…

L’idée, c’est aussi d’y prendre du plaisir, de découvrir de nouvelles expériences. Si c’est pour faire la gueule 40h par semaine dans un job qui nous emmerde, autant rester en France 🙂

Quelle est la technique que tu n’as pas encore osé tenter ?

Celle du chapitre 4 : devenir acteur ! Y’a un super spot en Inde pour décrocher des petits rôles de figurants dans les films de Bollywood. Il suffit de se poster à un point précis et d’attendre de se faire aborder par un responsable de casting (c’est rapide et très fréquent). C’est quelque chose qui me plairait bien ça, juste pour le délire ! Et toi, laquelle aimerais-tu tester ?

Un grand merci à toi Jérémy pour cette interview 🙂

Alors si vous aussi vous cherchez le moyen de vous offrir une vie de voyages ou simplement de financer vos voyages, découvrez vite le livre de Jérémy Offrez-vous une vie de voyages, cliquez sur l’image ci-dessous :

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

7 Réponses

  1. Sylvie

    On a le même sujet aujourd’hui 🙂 ! Mais pas le même interview. Les réponses de Jérémy sont toujours intéressantes.

    Répondre
  2. Anthony@Les bagages en cabine

    Salut Jérémy,

    Très sympa ton retour d’expérience sur les différents pays ! Je me suis abonné à ton livre 🙂

    Tu as complètement raison de pouvoir partir et en même temps voyager, travailler, apprendre, étudier …

    Répondre
  3. Lucie

    Tiens c’est marrant j’ai aussi fait un entretien avec Jérémy (pas encore publié), j’ai beaucoup aimé son livre, ça donne matière à réflexion 🙂

    Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.