Je ne vais pas vous apprendre ici à faire du feu avec des lichens et une loupe, ni à vous bâtir un abri de fortune en forêt tropicale, et encore moins à reconnaître les plantes comestibles d’une jungle lointaine : pour cela il y a les manuels de survie qui font ça très bien.
Non, il est question de mettre en place des astuces pour mieux vivre quand on ne rentre pas dans le moule de la société, quand on se sent en décalage avec le monde qui nous entoure, quand on a le sentiment d’être sur les chemins de traverse quand tout le monde est sur l’autoroute… Survivre en milieu hostile, c’est aussi trouver les moyens de ne pas être en permanence contre nature, de se créer sa petite bulle de soleil au milieu d’un monde de conformisme…

bulle pour survivre en milieu hostile

1- Tout envoyer valdinguer : la solution radicale.

Sûrement l’une des meilleures solutions pour vivre la vie dont on rêve. Mais cette solution est radicale car il faut savoir tout quitter. Et quand je dis tout, c’est tout : ses proches, ses amis, sa maison ou son appartement, son job, mais également ses habitudes, son confort, son niveau de vie. Apprendre à faire tenir sa vie dans 2 valises. Apprendre à vivre mieux avec moins, c’est possible dans pas mal de pays. Mais bon, pas forcément évident de changer de mode de vie de manière aussi extrême quand on nous serine depuis notre plus tendre enfance qu’il faut gagner beaucoup d’argent, réussir sa carrière, fonder une famille (et consommer…) pour être heureux…
Certains l’ont fait, mais ils sont une minorité. La plupart d’entre eux sont devenus des Digital Nomades, c’est-à-dire qu’ils ont dématérialisé leur job pour pouvoir travailler de n’importe où. Et ils changent de pays au gré de leurs envies, comme Haydée et Tony, ou s’installent dans un pays qui leur plaît comme Kalagan.

tout quitter

2- Tenir un blog : une bulle d’oxygène !

Cela vous semble peut-être complètement farfelu que je vous dise de tenir un blog pour survivre en milieu hostile et pourtant, un blog, quelle qu’en soit la thématique, est un moyen de communication, un vecteur de partage et d’échange assez formidable. Et un moyen de se créer sa bulle d’oxygène !
Dans mon cas, j’aime le voyage et la photo et c’est pour cela que j’ai créé mon blog de voyages La Terre sur son 31.
Cela me permet, aussi souvent que j’en ai envie ou besoin, d’avoir la tête dans les voyages ! Mais le plus beau cadeau lorsqu’on tient un blog, c’est de recevoir des messages comme « C’est en partie grâce à tes posts que j’ai osé commencer à voyager » Dire que cette personne est en ce moment-même en vadrouille en Asie pour plusieurs mois, alors que je ne suis moi-même jamais partie plus d’un mois !

Tout ça pour dire qu’un blog permet d’être dans l’échange et le partage dans un milieu/thématique en adéquation avec votre nature, que ce soit les voyages, les recettes de cuisine, le développement personnel, le bricolage… Tout est possible !
Bien sûr, au départ, il n’est pas forcément aisé de créer un blog esthétique et respectant les standards du web car il faut mettre les mains dans le cambouis (trouver un nom de domaine, installer le CMS…) et être prêt à s’arracher quelques cheveux ! Bon après, si vous voulez créer un blog rapidement, il existe des solutions comme celle-ci qui évitent de se préoccuper de la technique pour avoir rapidement sa bulle d’oxygène.

bloguer bulle d'oxygène

3- OVS pour rencontrer des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêt

Par habitude, vous fréquentez toujours les mêmes personnes, et des personnes qui ne partagent pas forcément les mêmes centres d’intérêt, ni les mêmes valeurs. Onvasortir.com (OVS) est une solution géniale pour faire des activités tous azimuts (kayak, rando, sorties théâtre, footing, sorties vélo…) avec des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêt que vous. Des personnes que vous n’auriez jamais rencontrées autrement !
Et si vous optez par exemple pour des sorties rando en montagne, il y a de fortes chances que vous rencontriez des personnes qui partagent la même vision des choses que vous.
Parfait pour s’enrichir et évoluer le plus souvent possible dans un milieu en accord avec sa propre nature.

on va sortir

4- Décaler ses horaires pour éviter le monde

Vous détestez les bains de foule ? les embouteillages ? Et comme moi, vous vivez dans une région touristique ? Pour éviter de vous retrouver « asphyxié » en permanence par un trop-plein de monde sur les routes, les plages, en faisant vos courses, il faut décaler ses horaires autant que possible (en fonction bien sûr de vos obligations).

Quelques exemples :

  • Quand je sors du boulot, je vais direct à la salle de sport que j’ai choisie toute proche. En prenant la route 1 à 2H plus tard, je mets 2 fois moins de temps pour rentrer chez moi.
  • Quand je veux faire du shopping, j’y vais le soir vers 19H30 – 20H : comme ça j’ai le centre commercial quasiment pour moi toute seule. Très appréciable !
  • L’été, je vais à la plage le matin avant les touristes, histoire d’être tranquille.
  • Je vais au cinéma de préférence le dimanche matin : il y a beaucoup moins de monde que le samedi soir et généralement il y a un tarif spécial.

En adaptant mes horaires, je gagne en sérénité et en qualité de vie.

Côte d'Azur plage mala

5- Faire des activités qui font du bien

Le plus souvent possible ! Oubliez votre canapé (à moins d’être fusionnel avec lui) et bousculez vos habitudes. Essayez des choses nouvelles. Sortez du cadre. Mettez-vous au footing. Faites un cours d’essai de self-défense. Faites une balade en nocturne. Suivez une formation. Marchez, courez, faites danser votre vie. Fixez-vous des petits challenges personnels. Vous verrez, on se sent transcendé quand on réussit quelque chose dont on se pensait incapable.
On en vient à oublier que le monde qui nous entoure n’est pas tel qu’on aimerait !

Personnellement, je sais que c’est la montagne qui me fait du bien. Alors dès que je peux je m’évade. Et je me sens galvanisée lorsque je réussis à faire un 1000 m de dénivelé. Atteindre un sommet à 3000 m d’altitude ou un lac de montagne. Bivouaquer et me réveiller en compagnie des marmottes. Surprendre un bouquetin au détour d’un chemin. C’est ma dose d’extraordinaire qui colore de folie mon quotidien.

activités originales sortir du quotidien

6- Apprendre à dire non… pour ne plus devoir survivre en milieu hostile

… Si ce n’est pas déjà fait ! Dans notre vie, professionnelle comme personnelle, on ne peut pas être apprécié de tout le monde. Et dire oui à tout ne fera pas pour autant de vous quelqu’un qu’on appréciera plus. Ceux qui ne vous aiment pas ne vous aiment pas point. Laissez-les là où ils sont.
OK c’est super de vouloir faire plaisir. Mais à un moment donné, si vous ne pensez pas à vous, personne ne le fera à votre place. Pire, certains abuseront de votre altruisme. Et vous finirez par être en permanence enfermé dans ce moule qui ne vous plaît pas. À lutter pour survivre en milieu hostile.
Les gens qui vous aiment vraiment respecteront vos décisions, que ce soit un oui ou un non…

Dire non pour survivre en milieu hostile

7- Voyagez. Ici. Ailleurs. Où vous voulez mais voyagez !

Le voyage permet de jouir d’une liberté fabuleuse. Et d’être soi-même. Ce soi qu’on aurait dû être et qui a été modelé, déformé, policé, contorsionné par la société pour que vous rentriez dans les cases. Le voyage permet de retrouver ses aspérités. D’oser. De vivre ses rêves éveillé. Et c’est tellement bon… Endorphines garanties. Même s’il faut économiser, cela vaut le coup.
Et qui sait si en route, vous ne rencontrerez pas des gens comme vous, qui aspirent à un monde plus vrai…

voyager moyen de survie en milieu hostile

Sans doute y a-t-il de nombreuses autres astuces pour survivre en milieu hostile, pour faire de votre milieu hostile un environnement où vous pouvez évoluer en accord avec vous-même. Je vous ai donné mes astuces. Si vous voulez me donner les vôtres…

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

2 Réponses

  1. Sylvie

    Voilà de bonnes astuces effectivement, et je ne vois pas trop quoi rajouter comme ça, là à l’instant. Pour survivre en milieu hostile, il faut se trouver des passions, tester de nouvelles choses pour éventuellement en avoir plusieurs… Un blog, oui c’est génial : moi ça me permet de m’évader complètement, de me retrouver dans une bulle d’oxygène, et ça fait un bien fou ! Et puis qu’est ce que c’est enrichissant et gratifiant ! OVS ça c’est sympa aussi, j’en ai entendu parler pour la première fois il y a quelques années seulement. Je n’y ai pas recours mais si un jour j’en ai besoin, je n’hésiterai pas ! Bref, je te rejoins complètement sur tout, le plus dur pour moi étant de dire non : ça, j’ai encore bien du mal…

    Répondre
    • Nath

      Pour le blog, ce n’est pas moi qui te dirais le contraire !
      Quant à apprendre à dire non, dans mon cas, ce fut une question de survie ! 😉

      Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.