Non Comodoro Rivadavia n’est pas une formule magique ni un terme patagon que je me plairais à vous sortir comme si je parlais le patagon comme ma poche ! Comodoro Rivadavia est une ville côtière de la province de Chubut, bien plus au sud de Punta Tombo et sa colonie de manchots de Magellan et bien plus au nord de Purto Deseado et son Isla Pingüino !

Comodoro Rivadavia, une tache au milieu de la Patagonie

Mais Comodoro Rivadavia, ce n’est pas le genre de ville côtière où tu te dis : « tiens je vais m’offrir 2 petits jours de farniente balnéaire ! », mais plutôt ce genre de ville où tu te dis « Courage, fuyons ! » La ville est grise, sale, comme une pustule répugnante au milieu de la Patagonie ! Il y a de la circulation. Il y a du bruit. Il y a l’industrie pétrolière en embuscade. Il y a la soif de construire. La soif de profit, de sucer toutes les réserves d’un territoire magnifique sûrement…
On ne peut pas traîner là. On n’est pas venu pour ça. Alors on continue la Ruta 3 avec un seul objectif en tête : trouver un lieu de bivouac agréable à l’écart du tumulte urbain et du « bouillonnement automobilistique » (oui j’invente des mots mais c’est moi qui écris donc je m’autorise toutes les fantaisies !) de la Ruta 3.

station essence Patagonie

Comodoro Rivadavia, au sud y a du nouveau !

À une dizaine de km au sud de Comodoro Rivadavia, juste après Rada Tilly, une oasis se dessine miraculeusement sous mes yeux fatigués par les kms avalés sur la trépidante Ruta 3… Yes, on va l’avoir notre bivouac de rêve !

Comodoro Rivadavia bivouac Patagonie
Imagine une plage immense, mais vraiment immense, tellement immense que tu as l’impression qu’elle ne finit pas, qu’elle n’a pas de bout ! Bien sûr il y a quelques voitures ça et là qui se sont arrêtées pour pique-niquer. Certaines voitures audacieuses se sont même aventurées sur la plage. Mais sitôt le soleil sur le point de faire ses adieux, on est seules au monde ! Avec cette immense plage pour nous toutes seules !

Tout excitée par le cadre de ce nouveau bivouac, je m’en vais pieds nus fouler cette plage de rêve au milieu de nulle part avant que la nuit ne fasse tout disparaître d’un coup d’obscurité ! La lumière devient violette, bleue, incandescente…

plage Comodoro RivadaviaJe marche, je marche. C’est marée basse. Mais la nuit tombe rapidement. je n’ai pas le temps d’atteindre le bout de la plage. Il faudra que je remette l’exploration à demain. pas envie de me faire avalée par l’obscurité la plus totale. Même si j’ai des milliers d’étoiles au-dessus de ma tête pour me guide jusqu’au van, je suis quand même partie pieds nus et sans lampe de poche.  Donc demi tour fissa fissa !

Dîner sous un ciel criblé d’étoiles et dodo… la tête remplie de rêves patagons !

coucher de soleil patagon

Tête-à-tête avec un lion de mer

Une paupière ouverte, une seconde… Une nouvelle journée commence en Patagonie, et plutôt bien puisque l’immense plage de Comodoro Rivadavia est toujours déserte !

lever de soleil Patagonie

Des km de sable fin que je peux fouler sans être emm…..  par autre chose que des oiseaux marins qui font un vacarme incroyable : à croire que le festin que leur offre la marée basse les met en joie tant ils s’égosillent !

Comodoro Rivadavia balade sur la plage

Je vais jusqu’au pied de la falaise cette fois. Et cette sensation d’être seule au milieu de nulle part, encore une fois… comme si la liberté et moi on marchait côte-à-côte, main dans la main… J’ai envie de crier combien je suis heureuse, perdue dans cette immensité d’une beauté ravageuse. mais je n’en ferai rien car cela briserait ce silence incroyable, celui dont on a oublié la valeur, trop habitué au vacarme urbain incessant…

comodoro rivadavia patagonie plage

Je rebrousse chemin… Tiens, un chien au loin… Heu, il a une drôle de démarche ce chien ! D’où il sort ??? Je mets quelques minutes à percuter que ce chien est en fait un lion de mer !!! Youpi, je vais tenter de l’approcher !

faune patagonie lion de mer

Voilà, on y est. Lui et moi. Apparemment il profite du soleil de manière jouissive et il grogne pour me maintenir à distance respectable. Qu’est-ce qu’il est drôle ! Qu’est-ce qu’il m’amuse ! En plus, il n’a pas compris qu’il ne serait pas dérangé par les vagues – la marée remonte – s’il se vautrait un peu plus loin de la mer ! Du coup, il grogne chaque fois qu’un vague vient le mouiller. Il recule un peu, s’avachit de nouveau. Et ça recommence à la prochaine vague ! Un jeu sans fin !
Ce genre de tête-à-tête imprévu, c’est toujours un kiff monstrueux quand on est dingue de faune sauvage. J’aurais pu rester là des heures ! Du coup je vous quitte sur des images, vous verrez il est trop chou ce lion de mer !

lion de mer comodoro rivadavia lion de mer patagonie portrait lion de mer argentine lion de mer patagonie comodoro rivadavia lion de mer patagonie

Je me demande encore ce qu’il faisait là tout seul, loin de sa colonie… Mais pour moi c’est l’heure d’aller pique-niquer !!!

vanlife Patagonie

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

6 Réponses

  1. Laurent

    Rha, et moi qui rêvais depuis si longtemps d’aller à Comodoro Rivadavia, un mythe s’effondre 😉
    Je n’ai jamais vu de lion de mer, mais chaque fois que je vois des photos ou des vidéos de ces bêtes-là, j’admire leur nonchalance dédaigneuse à te dire du coin de l’oeil « non mais oh, j’fais c’que je veux OK ? Le boss ici c’est moi ». Les tiens sont clairement à la hauteur je trouve 🙂

    Répondre
    • Nath

      C’est sûr, tu peux gommer Comodoro Rivadavia de ta liste, et puis, n’aies aucun regret ça finit pas en -stan donc cela ne rentre pas dans tes critères !
      Merci pour le compliment sur mes photos ! 🙂

      Répondre
  2. Sylvie

    Quelle fabuleuse rencontre en effet, plus encore quand on ne s’y attend pas ! Tout comme toi j’adore ces moments privilégiés. Ce matin je suis allée faire un petit tour dans un parc près de chez moi et j’étais toute fofolle d’avoir pu observer un chevreuil et un écureuil… Il en faut peu parfois pour être heureux ! C’est THE Nature Power… Merci à toi pour ce formidable partage et ces photos toujours aussi belles ! Bravo !
    Le dernier article de Sylvie : Happy birthday : 3 ans…My Profile

    Répondre
    • Nath

      THE nature power, c’est tout à fait ça. À chaque rencontre avec la faune sauvage, je suis surexcitée comme une môme ! Même des marmottes, même si j’en ai déjà vu des centaines, j’ai toujours le même plaisir !

      Répondre
      • Sylvie

        Ah comme je te comprends ! Moi aussi c’est tout à fait ça ! Même des fleurs ou des papillons ont le pouvoir de me fasciner toujours autant alors forcément des animaux sauvages, c’est encore pire ! Même des marmottes comme tu dis, j’adore ! Je serai capable de passer une journée entière à les admirer sans me lasser…

      • Nath

        Je me sens moins seule dans mes délires d’amoureuse de la faune du coup !!! 🙂

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.