Je reviens tout juste de Corse et je voulais vous faire part de mon expérience pour vous éviter les erreurs que j’ai commises pour ce séjour qui aurait pu être complètement différent si j’avais su tout cela avant !

Corse mer et rochers

1- Surtout pas de location de vacances fixe !

Pour ma semaine en Corse, j’avais choisi une location de vacances fixe en me disant que j’allais rayonner à partir de ce point de chute. Erreur fatale ! La Corse fait 185 km de long sur 85 km de large environ : cela n’a l’air de rien comme ça mais les routes en Corse sont telles qu’il faut compter près de 3H pour traverser la moitié de l’île !
Pire pour des raisons de praticité, j’avais choisi un hébergement à Porticcio, à proximité d’Ajaccio, lieu de départ et d’arrivée du ferry. Sauf que Porticcio, à mon sens, est une erreur stratégique complète :

  • Ses plages n’ont pas la magie de celles du Sud
  • Sa situation est telle que les premiers sites d’intérêt nécessitent de manger a minima 1H30 de route, que ce soit les calanches de Piana, la vallée de la Restonica en montagne, Bonifacio…
  • Les balades en bord de mer sont en fait des balades le long de la nationale : pas très fun. Le bord de mer n’y a pas été aménagé en ‘Prom’ comme sur la Côte d’Azur.
  • Ce n’est pas l’endroit le plus représentatif de la beauté de la Corse

Or une fois que vous avez réservé et payé votre location de vacances fixe, c’est foutu, vous êtes faits comme des rats si vous ne vous plaisez pas là où vous êtes… Galère pour découvrir la Corse…

falaises de Bonifacio Corse

2- Découvrir la Corse en roadtrip sinon rien !

Franchement, si c’était à refaire, pour profiter au maximum des trésors de la Corse, j’opterais sans hésiter pour un roadtrip en van aménagé. Surtout que maintenant, il existe des sites comme Campanda qui mettent en relation propriétaires de camping-car ou de vans et voyageurs. Contrairement à un site de location de camping-car classique :

  • Les tarifs sont plus intéressants
  • Le nombre de kilomètres par jour pas aussi restrictif.

Si je préfère le van aménagé au camping-car, c’est parce que le van a l’énorme avantage d’être plus maniable, de passer partout, mais après, chacun ses goûts. Sur le site de Campanada, j’ai même repéré un van à louer à Ajaccio avec douche et toilettes, ce qui est assez rare !

Il faut savoir qu’en Corse, le camping sauvage est interdit, mais ce n’est pas un souci car le site Paradisu donne une liste très complète des campings en Corse.

découvrir la Corse falaises de Bonifacio

Alors qu’en hébergement fixe j’ai dû me contenter de découvrir une petite moitié Sud de la Corse avec l’obligation de refaire la route dans l’autre sens chaque soir, le roadtrip en van permet de :

  • profiter au maximum de la découverte des sites
  • profiter des sublimes lumières dorées du petit matin et du soir
  • rester encore un peu là… quand tout le monde rentre
  • vivre l’aventure corse plutôt qu’un séjour touristique
  • voir les calanches de Piana au Nord-Ouest, la petite ville de Bonifacio perché sur ses falaises au Sud-Ouest, faire un détour par chaque plage entre Bonifacio et Porto-Vecchio, découvrir le désert des Agriates au Nord, passer par les petits villages de montagnes et acheter des produits artisanaux qui font la réputation gastronomique de la Corse… Bref, jouir d’une liberté qui n’a pas de prix et que seul le roadtrip en van peut vous offrir !

découverte plage de la Corse l'hiver

3- Choisissez bien votre saison

Il faut bien avoir conscience que la Corse en été et la Corse en hiver, ce n’est tout simplement pas du tout la même île !
En plein mois d’août, l’île est vivante et animée, mais en contrepartie bonjour les bains de foule, les embouteillages, les plages envahies, les criques prises d’assaut…
Au mois de février à l’inverse, à vous les immenses plages de Palombaggia ou de Santa-Giulia pour vous tout seuls ou presque ! En hiver, les sites retrouvent leur magie, leur quiétude, leur beauté quasi virginale… Par contre, la Corse à ce moment-là offre aux visiteurs de nombreuses portes closes partout, à tel point que les villages semblent à ce point abandonnés qu’il est parfois compliqué de trouver un café ouvert !

corse en hiver port Bonifacio

Je suis partie en février en toute connaissance de cause car je n’aime pas le monde mais je ne m’attendais pas à une Corse aussi cruellement morte… Où diable sont les gens hors saison touristique ?… Je vous assure, cela fait vraiment tout drôle des volets baissés partout : vous auriez vu Bonifacio… Limite déprimant… Et son port si animé l’été ?… Mort aussi, mais vraiment… mort de chez mort… À tel point que je me suis demandée si le touriste était le bienvenu l’hiver…

À mon sens, les meilleures périodes pour découvrir la Corse en évitant les extrêmes surréalistes de l’hiver et de l’été sont les mois de mai, juin et fin septembre, octobre, d’autant plus qu’à ces périodes les sorties en bateau, activités nautiques et terrestres diverses sont ouvertes.

Corse en hiver commerces fermés

4- Attention à la météo !

C’est drôle mais je pensais que les prévisions météo étaient fiables en Corse… Hé bien non, pas du tout , surtout en hiver ! Non seulement, on ne peut pas trop se fier aux conditions météo annoncées, mais en plus, comme en Écosse, on peut vivre les 4 saisons en une seule journée, comme ce jour où j’ai pique-niqué au soleil et les pieds dans l’eau à Bonifacio pour rentrer le soir en voiture sous une pluie battante avec un brouillard épais hallucinant !

Du coup, il faut faire vachement attention avant de s’aventurer en montagne car le temps peut changer super vite. D’ailleurs vu le temps médiocre de cette semaine en Corse, je n’ai pas pu aller randonner dans les sommets.
Il faut également avoir en tête que les paysages idylliques de cartes postales qu’on voit dans tous les guides peuvent être un tout petit peu différents sans soleil… Mais ça reste beau quand même !

Il ne faut donc pas partir en Corse en ayant en tête qu’il y fait toujours beau, histoire d’être prêt à s’adapter et d’éviter les déconvenues une fois sur place !

En ayant en tête ces différents aspects, vous serez fin prêts à découvrir la Corse sous son meilleur jour !

Corse sauvage

 

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

2 Réponses

  1. SYLVIE

    Mince alors, toi qui es si bien placée pour savoir que 20 km de routes de montagne ça n’a rien à voir avec 20 kms de route en plaine, je croyais que tu le savais que les temps de trajet étaient longs en Corse ! C’est pour cette raison que nous avions choisi 3 hébergements différents pour nos 3 semaines de vacances. Ainsi par exemple, nous avons découvert la vallée de la Restonica lors de notre séjour à Corte 😉 Mais même ainsi nous avons quand même souvent passé beaucoup de temps sur la route, ce qui est le cas quasiment chaque année lorsque nous faisons de la montagne, car c’est quasi inévitable lorsqu’on a une location fixe… Ou alors, on loupe des choses… Mais cela ne nous dérange pas plus que ça, nous sommes tellement habités ! Enfin, il ne faut pas que ce soit tous les jours non plus… L’idéal est certes la solution que tu proposes d’un road-trip en van ! Le top du top…

    Par contre je suis surprise que ce soit si mort à cette saison, et j’en conclus que c’est donc exactement pareil que nos côtes par ici ! Comme il n’y a pas l’affluence de l’été, ce ne doit pas être assez rentable pour bon nombre de commerces, qui ferment donc. Mais je pensais vraiment que la Corse était suffisamment touristique avec sa saison été et hiver pour maintenir une certaine effervescence en toutes saisons : là je suis vraiment très étonnée ! Si je le pouvais, j’irai pendant les mois que tu as cités, car je pense aussi que ce sont les plus favorables ! En tout cas il va falloir que tu y retournes, et de toutes façons, une semaine pour la Corse, c’est pas assez 😉
    Le dernier article de SYLVIE : Cirque de Mafate : la Nouvelle par le col des BoeufsMy Profile

    Répondre
    • Nath

      Hé bien moi aussi je pensais que la Corse était quand même un peu vivante hors saison, mais que nenni !!! Ce qui est complètement différent de la Côte d’Azur par exemple : à Cagnes, à Nice, ça vit toute l’année. Par exemple en ce moment on a le carnaval de Nice, la fête des citrons de Menton, le soleil, les cafés ouverts avec des terrasses « peuplées »…
      Bon plan de choisir 3 logements différents mais pas sur une semaine : je connais la longueur des trajets de montagne mais j’ignorais que les routes étaient aussi longues en Corse.
      Donc clair que la prochaine fois, à moins qu’un autre bon plan se décide d’ici là, ce sera road trip en van !

      Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.