Cet article participe au rendez-vous mensuel « En France aussi… »  de Voyage féminin, Le coin des voyageurs et La Terre sur son 31. 19 ème rendez-vous pour « En France aussi… » avec pour thème « Nos amies les bêtes ».

gentiane du Mercantour

 

Hommage à mon nouveau pays

Il faut que je vous dise. Je suis née fille des villes. Toujours prête à faire un tour in the city. Toujours partante pour une séance de shopping rue de Béthune, rue Neuve ou dans le Vieux-Lille, là où règne la fièvre acheteuse. Toujours partante pour du lèche-vitrine – avec ou sans carte bleue – dans un centre commercial. Avec mes cop’s ou sans. Je n’imaginais alors pas qu’une autre vie pouvait exister…

Jusqu’au jour où je me suis catapultée à plus de 1000 km de ma région d’origine. Sur la Côte d’Azur, région chérie par le soleil, bénie des Dieux. Là aussi j’aurais pu retrouver mes gènes de shoppeuse. Mais il en fut autrement. La raison ? Ces hauts sommets flirtant avec les 3000 m d’altitude que je regardais fascinée chaque matin dans le rétroviseur de ma voiture en allant au boulot…

en France aussi, le Mercantour, coucher de soleil

 

J’étais comme envoûtée, attirée irrésistiblement par ces reliefs qui jusqu’alors n’avaient été pour moi que synonyme de vacances lorsque j’habitais là-haut dans le Nord… Il fallait que j’y aille. Depuis, je n’ai de cesse d’y aller au moins une fois sur mes 2 jours de week-end, pour me ressourcer, pour m’amuser, pour partager ce sentiment de plénitude avec d’autres amoureux des hauts sommets. La montagne a donné un nouveau sens à ma vie. Moins palpable mais tellement plus réel, tellement plus vrai. Été comme hiver. Printemps comme automne. Fouler les mille sentiers pentus du merveilleux parc du Mercantour que je ne connaissais que de nom lorsque je vivais là-haut. Comme une gamine qui aurait découvert une malle rempli de trésors infinis.

plateau de Longon, en France aussi

 

Au lieu de dégainer ma carte bleue pour posséder un tee-shirt à porter jusqu’à l’usure ou à ranger au fond d’un tiroir parce qu’il y a erreur d’achat, désormais, je vis, sac sur le dos, l’appareil photo en bandoulière, pour aller à la rencontre des habitants du Mercantour. Ceux qui font la magie de ce parc sauvage. Ceux qui font ce monde que j’aime tant. Ceux qui font battre mon cœur à tout rompre lorsqu’ils passent dans le champ de mon objectif. Ceux qui n’existaient que dans mes livres d’images lorsque j’étais haute comme 3 pommes…

Qui sont-ils ? Allez, suivez-moi, je vais vous les présenter.

rando Mercantour, en France aussi

 

Il y a… Dame Marmotte, la peluche adorable

Petite boule de poils dodue qui caracole dans les prairies d’alpage au sortir de l’hiver, toujours prête à déchirer le silence de la montagne d’un sifflement aigu à l’arrivée d’un randonneur. Joueuse. Un brin malicieuse. Curieuse.
Je peux passer des heures à la regarder, elle comme ses marmottons. Pour l’approcher, je n’hésite pas à me débarrasser de mon sac à dos sur un coin du sentier pour ramper dans l’herbe toute humide de la rosée matinale. Lentement. Avec patience.

marmotte lacs de Prals marmotte Mercantour jeu de marmottes parc du Mercantour combat de marmottes Mercantour trio de marmottes

 

Il y a… Sieur chamois, l’athlète des pentes abruptes

Lui, il a un truc sous les sabots pour tenir en équilibre dans des pentes vertigineuses, sur des versants escarpés ou dans les pierriers, là où je ne peux pas le suivre quand il m’aperçoit, l’appareil photo braqué sur lui.
Il vit en harde, ce qui m’arrange bien : plus il y en a, plus j’ai de chances de pouvoir le photographier. J’adore le voir caracoler sur les névés ou jouer les grimpeurs professionnels !

harde de chamois Mercantour chamois parc du Mercantourchamois perché, Mercantourchamois en automne, Mercantourchamois qui tire la langue, Mercantour

 

Il y a… Monseigneur le bouquetin, le roi de l’escalade

Encore un qui a le chic pour se percher dans des endroits impossibles ! Parfois ça m’énerve ! Comme ce jour où je l’ai vu atteindre cette cime avec une facilité déconcertante, alors que j’en avais c…. pour arriver jusque là ! Faudrait vraiment que j’arrive à découvrir cette arme secrète cachée sur les sabots de ces grimpeurs hors pair !…
Moins farouche que le chamois, le bouquetin est aussi plus massif et le mâle arbore fièrement des cornes pouvant mesurer jusqu’à 1 mètre de long et peser jusqu’à 7 kg. Je vous laisse imaginer les combats de cornes !

bouquetin Mercantour bouquetin cime du Gélas Mercantour portrait jeune bouquetin Mercantourbouquetin au repos Mercantour bouquetin dans les rochers

 

Il y a aussi… ceux qui me fuient…

Ils sont nombreux, les animaux du Mercantour. Mais il y a 2 espèces que je rêve de pouvoir observer et qui, jusqu’à présent, se sont dérobées à mon regard. J’ai nommé… Miss l’hermine, l’élégante discrète (Va falloir que je me lève tôt pour l’avoir en pixels !), toute blanche en hiver et bicolore en période estivale et… Mister Renard, le rusé furtif. Oh je sais bien qu’il traîne autour du refuge de Cougourde, sûrement à l’affût de quelques restes alléchants, mais il s’est toujours arrangé pour être parti avant que j’arrive.

renard

 

Mais je ne désespère pas. De toute façon, le parc du Mercantour est mon pays merveilleux et jamais, jamais, je ne me lasserai d’aller étrenner mes  godillots de rando, d’avaler des dénivelés qui font râler mes pieds… juste pour caresser l’espoir d’apercevoir l’un des membres du très select club « faune du Mercantour ».

Continuons à les protéger pour que nos enfants ne soient pas condamnés à les voir, juste dans un livre d’images ou à travers des barreaux…

hermine

 

D’autres bébêtes à découvrir

 

Le fonctionnement du rendez-vous en France aussi…

Vous êtes nouveau par ici, vous voulez participer ? Soyez le ou la bienvenu(e) parmi nous !

  • Christelle, Sylvie et moi-même écrivons chacune un article sur nos blogs le 1er du mois
  • Vous écrivez vous aussi un article sur le thème proposé. Vous intégrerez notre beau logo et écrirez cette petite phrase en début ou en fin de votre post pour qu’on sache que vous participez à notre rendez-vous : « Cet article participe au rendez-vous mensuel « En France aussi » de  Voyage Féminin, La Terre sur son 31 et Le coin des voyageurs » (sans oublier d’activer les liens vers nos blogs !)
  • Vous nous ferez savoir en commentant chez nous que votre article est en ligne.
  •  Sur nos trois blogs, nous mettrons un lien vers votre article et nous ferons la promotion de toutes nos découvertes sur les réseaux sociaux.

lacs bessons Mercantour

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

41 Réponses

    • Nath

      Les grands esprits se rencontrent comme on dit !
      Par contre la photo du renard et de l’hermine ne sont pas de moi, c’est pour cela qu’elles sont en noir et blanc : ce sont les 2 espèces que j’aimerais avoir la chance de photographier prochainement !

      Répondre
  1. Christophe@LesVadrouilleurs

    Tes photos sont tout simplement superbes !!! C’est le genre de rencontres et d’observations que j’aime faire aussi lorsque nous allons nous promener dans un Parc National … et j’avoue comprendre ton choix de partir vivre dans cette région 😉

    J’aime d’ailleurs particulièrement voir les marmottes s’amuser entre elles, elles sont toujours très joueuses …
    Le dernier article de Christophe@LesVadrouilleurs : Nos amis les animaux ont aussi droit aux vacances !My Profile

    Répondre
  2. Petitgris

    Merci pour ces superbes photos ! Ces bêtes en liberté qu’il faut surprendre en douceur et respecter, je souhaite qu’ils peuplent encore longtemps nos montagnes Bon dimanche Bises

    Répondre
  3. SYLVIE

    Je vois qu’on a eu la même idée de présenter les animaux de montagne… Evidemment, quand on adore la montagne et la randonnée, comme nous, il ne pouvait guère en être autrement ! J’ai adoré ton article, que j’ai dévoré comme un reportage. Quelle chance tu as de pouvoir habiter dans ces montagnes chéries. Moi je n’ai jamais franchi le pas, et à défaut de pouvoir crapahuter et m’y ressourcer chaque week-end, je me contente d’y aller pour les vacances… Forcément, mes photos (prises avec un bridge) vont te paraître bien fades à côté des tiennes, vraiment magnifiques ! Pour saisir les animaux je n’ai que quelques jours de vacances par an, alors ça limite… Snif ! Mais déjà je suis ravie d’avoir la chance de les voir autrement qu’à travers un livre d’images comme tu dis. Et tu sais quoi, devine où je pars cet été ? … dans le Queyras… et le Mercantour ! Youpi ! Euh, que je n’en oublie pas pour autant le lien de mon article sur : http://www.randonneespourpetitsetgrands.com/index.php/a-table/en-france-aussi/72-un-jour-en-france-7

    Répondre
    • Nath

      C’est sûr, la montagne je l’adore et je ne peux en rester éloignée trop longtemps, sinon j’ai un manque ! D’ailleurs là j’en reviens tout juste !

      Répondre
    • Nath

      Merci pour cette première participation 🙂
      La faune du Mercantour peut s’observer assez facilement en fait si on est patient et… pas trop bruyant !

      Répondre
  4. Blue Edel

    Absolument magnifique : tes photos sont très belles et tu donnes vraiment envie de se balader comme ça dans la nature ! J’avoue que quitter la ville peut parfois être compliqué pour certains, mais plus le temps passe et plus je me rends compte que cette nature est celle qui compte le plus pour moi. J’adore faire découvrir ça à mes enfants et j’avoue que ta balade m’a littéralement transportée !
    Merci

    Répondre
  5. Memjo

    Tes photos sont absolument magnifiques et tu as bien su nous faire partager ton amour pour ta région dans cet article. En plus, beau parcours de vie, passer de « avoir » à « être », c’est ce qu’on peut souhaiter à un maximum de gens 😉
    Le dernier article de Memjo : La volière aux papillons de GoulaineMy Profile

    Répondre
  6. Mali

    Elles sont géniales tes photos d’animaux ! Moi s’il y a un truc qui me manque dans le Nord c’est les lézards ! Quand j’étais en Auvergne, il y en avait partout, j’adorais 🙂

    Répondre
    • Nath

      Merci de t’être lancé avec une première participation à notre rendez-vous. Oui il faut de la patience pour photographier les animaux, mais le chamois est certainement le plus difficile à bien photographier.

      Répondre
    • Nath

      Hey merci ! 🙂 Je te souhaite un jour de pouvoir les observer : en plus c’est plus facile que les oiseaux ! 😉

      Répondre
  7. Pierre Philippe

    Hello Nath, très jolies photos des habitants de nos montagnes ( pas de montagnards façon Les Bronzés font du ski ) . Petit j’allais à la montagne l’hiver . J’ai découvert la montagne en été il y a un an avec mes enfants et mes beaux-parents : très sympa et un bon bol d’air pur avec de belles randonnées ..très sympa au final comme vacances ..bon voyage

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir,
      Hé oui la montagne est belle en toutes saisons, jamais pareille, toujours pleine de secrets ! et tellement apaisante !

      Répondre
  8. Sév

    C’est formidable la façon dont tu nous parles avec passion de ton pays d’adoption, j’ai l’impression de ramper avec toi dans les herbes folles pour observer la faune sauvage 🙂 Merci !
    Et je te souhaite d’avoir un de ces jours une belle rencontre avec la sympathique hermine et le non moins rusé renard 🙂
    Tes photos sont magnifiques, comme toujours !

    Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.