Cet article participe au rendez-vous mensuel « En France aussi… »  de Voyage féminin, Le coin des voyageurs et La Terre sur son 31. 15ème rendez-vous pour « En France aussi… » avec pour thème « Spécialités culinaires… ».

D’ordinaire, lorsqu’un thème est proposé, je trouve d’un seul sujet mais là, franchement, je ne peux pas limiter la cuisine niçoise à une seule spécialité culinaire, ce serait vous offrir une vision bien trop restrictive de cette gastronomie aux saveurs ensoleillées ! Du coup, je partage avec vous 3 des spécialités niçoises les plus célèbres, que vous aurez l’occasion de déguster si vous passez dans la région !

resto de spécialités niçoises à Nice

 

1- La salade niçoise

Comment on l’aime la salade niçoise ?
L’été, assise en terrasse face à la mer Méditerranée, en papotant avec une amie !

On a beau la trouver sur la carte de certains restaurants partout en France, la salade niçoise est bien une spécialité niçoise comme l’indique clairement son nom.

Pourtant y a de fortes chances que, même à Nice, d’un restaurant à l’autre, les salades niçoises soient différentes. Tant que tous les ingrédients de la salade sont bien d’origine locale, tout va bien mais si d’aventure, on vous sert une salade comportant des endives du Nord, des pommes de terre d’Espagne, des morceaux de poulet de Bresse, il y a tromperie sur la marchandise ! Et si on vous pose du ketchup sur la table, fuyez !

En fait, selon le site de la Commune Libre du Pan Bagnat, les ingrédients traditionnels de la salade niçoise sont :

  • Tomates
  • Anchois et/ou thon
  • Cébettes ou radis
  • Poivrons salade
  • Œufs durs
  • Févettes ou cœurs d’artichaut
  • Olives de Nice
  • Huile d’olive, sel, poivre

… tous d’origine locale ! Toute trop grande liberté prise au nom de la créativité ou de la modernité en cuisine donnerait un ersatz de salade niçoise à faire bondir les Anciens !

Si vous m’avez bien suivie, saurez-vous me dire pourquoi la salade niçoise ci-dessous n’est pas une vraie salade niçoise ?

spécialités niçoises : salade niçoise

 

2- La pissaladière

Comme on l’aime la pissaladière ?
Tiède voire froide en entrée, en refaisant le monde avec ses amis.

pissaladière Nice
© www.azur-tv.fr

 

Certainement la plus ancienne des spécialités niçoises. Malheureusement, vous n’aurez que peu de chance de goûter à la vraie pissaladière car dans pissaladière il y a « pissalat ».
Le pissalat qui est une saumure de poissons dont on recouvre la pâte avant d’étaler les oignons, et qui est obtenue à partir de la poutine (alevins de sardines) après 15 jours de macération avec des épices et du sel, a quasiment disparu du paysage culinaire, pour faire place à de la purée d’anchois.

La disparition du pissalat s’explique par le fait que la pêche à la poutine est devenue très réglementée : autorisée seulement pendant une courte période en début d’année et exclusivement exclusivement autorisée à Antibes, Cros de Cagnes, Nice et Menton.

En résumé, la pissaladière, c’est :

  • de la pâte à pain
  • des oignons
  • des anchois
  • des olives (de Nice !)
  • du pissalat

Alors surtout, ne dites pas que la pissaladière est une tarte aux oignons, ce serait une véritable insulte !`

spécialités niçoises : pissaladière

 

3- La socca

Comment on l’aime la socca ?
Tout juste sortie du four à bois, dans une ruelle du Vieux-Nice, sur place ou à emporter, avec les doigts !

La socca, c’était autrefois le casse-croûte des ouvriers. Aujourd’hui c’est devenu la spécialité niçoise à déguster lors des fêtes locales ou au resto à l’apéro en attendant que les plats commandés arrivent.

La socca est une grande galette très fine de farine de pois chiche qui doit normalement cuire dans un four à bois et qu’on déguste bien chaude. Froide, la socca durcit et perd sa saveur.

spécialités niçoises : cuisson de la socca

 

Les seuls ingrédients qui composent la socca sont :

  • de la farine de pois chiche,
  • de l’eau tiède,
  • de l’huile d’olive,
  • du sel,
  • du poivre
  • et… c’est tout !

Le peu d’ingrédients s’explique par le fait que c’était jadis le plat du pauvre.

Donc encore une fois, non, on ne rajoute pas de garniture au-dessus de la socca, et non ne dites pas que la socca est une crêpe, ce serait une insulte à sa finesse !

spécialités niçoises : socca

 

J’aurais aussi pu vous parler du pan bagnat, des farcis niçois ou encore de la tourte aux blettes sucrées… mais je préfère juste en évoquer le nom pour éveiller votre curiosité et vous donner envie de faire un petit tour sur la Côte d’Azur !

Comme vous avez pu le constater à travers ces 3 spécialités niçoises, les traditions et l’authenticité se perdent… tout fout le camp et c’est dommage je trouve ! La cusine a beau être une discipline créative, trop de liberté efface nos origines, notre histoire et un vrai savoir-faire culinaire qui risquent de tomber aux oubliettes…

OK, j’arrête de faire ma grincheuse 😉 J’espère en tout cas que cette petite balade culinaire dans mon pays ensoleillé vous aura filé une furieuse envie d’une petite virée sur la Côte d’Azur !

spécialités niçoises, resto du Vieux-Nice

 

Par ici pour d’autres gourmandises de nos régions !

 

Le fonctionnement du rendez-vous en France aussi…

Vous êtes nouveau par ici, vous voulez participer ? Soyez le ou la bienvenu(e) parmi nous !

  • Christelle, Sylvie et moi-même écrivons chacune un article sur nos blogs le 1er du mois
  • Vous écrivez vous aussi un article sur le thème proposé. Vous intégrerez notre beau logo et écrirez cette petite phrase en début ou en fin de votre post pour qu’on sache que vous participez à notre rendez-vous : « Cet article participe au rendez-vous mensuel « En France aussi » de  Voyage Féminin, La Terre sur son 31 et Le coin des voyageurs » (sans oublier d’activer les liens vers nos blogs !)
  • Vous nous ferez savoir en commentant chez nous que votre article est en ligne.
  •  Sur nos trois blogs, nous mettrons un lien vers votre article et nous ferons la promotion de toutes nos découvertes sur les réseaux sociaux.

Prochain rendez-vous le 1er novembre. Restez connectés à l’affût du prochain thème !

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

25 Réponses

    • Nath

      Non tu n’as pas gagné : thon et anchois figurent bien dans la salade niçoise, en revanche un autre ingrédient sur la photo ne devrait pas y être !

      Répondre
      • la pingsheuse

        flûte c’est quoi? en même temps si j’avais bien lu ta description effectivement le thon bin oui quelle nouille, c’est bon. 🙂 Ah je sais, les feuilles d’épinard ! ?

      • Nath

        Oui c’est ça, sauf que je pense que ce sont plutôt des feuilles de salade, et… pas de salade dans une salade niçoise ! 😉

  1. blueedel

    Lire un tel reportage comme ça le matin… juste insupportable, j’ai déjà très faim et plus envie du tout de travailler 😉
    Merci de ce beau reportage tout en saveur !!!
    MIAM

    Répondre
    • Nath

      De rien pour le pissalat, je ne savais pas non plus il y a encore quelque temps ! Merci pour ta participation qui sent bon le Sud ! 🙂

      Répondre
  2. Christophe@LesVadrouilleurs

    Je suis content : je connais et j’ai goûté les 3 spécialités que tu nous mentionnes ici 🙂
    Par contre je n’ai pas trouvé pour la salade niçoise … est ce parce qu’il n’y a pas tous les ingrédients mentionnés ?

    Sinon je ne suis pas trop fan de la pissaladière car il y a trop d’oignons pour moi qui ne raffole pas trop des oignons cuits …

    En tout cas j’ai bien aimé lire « tout fout le camp » car c’est une expression que j’utilise de plus en plus souvent de manière générale. C’est vrai qu’en vieillissant, et en constatant divers changements qui ne vont pas dans le bon sens, on en vient à soupirer sur certaines choses … mais c’est la vie 😉

    Répondre
    • Nath

      Pour la salade niçoise non ce n’est pas ça : il y a un ingrédient dans cette salade qui ne devrait pas y figurer…
      C’est sûr que si tu n’es pas fan des oignons mieux vaut oublier tout de suite la pissaladière !

      Oui « tout fout le camp » et pas qu’au niveau de la cuisine malheureusement… Mais ça c’est une autre histoire !

      Répondre
    • Nath

      C’est vrai que la socca au final c’est assez fade je trouve. Ta participation liquide est originale ! 😉

      Répondre
  3. SYLVIE

    Mission accomplie : avec ce sympathique article très instructif et enrichissant, oui, tu m’as donné une furieuse envie d’aller faire un petit tour sur la Côte d’Azur, car je ne connais pas la pissaladière ni la socca. Le seul petit truc qui m’inquiète c’est que… je ne suis pas fan des olives ! Bah oui, ça arrive…

    Comme toi, je suis pour les traditions. Ceux qui changent les plats n’ont qu’à leur trouver un autre nom !!! C’est de la triche sinon, et moi, j’aime pas les tricheurs…

    J’ai eu bien du mal moi aussi à m’arrêter à une seule spécialité. Aussi, je t’invite à venir te régaler du côté de chez moi avec…. Chut, c’est une surprise, que je te laisse découvrir sur le blog…

    Répondre
  4. Sév

    Argh, pas de salade verte dans la salade niçoise, voilà l’intrus !!!

    J’apprends plein de choses avec tes excellentes spécialités et dans l’art de respecter la véritable tradition locale.
    Dans ce genre d’articles, ce n’est pas facile de se cantonner à une seule spécialité. Dans le mien, j’aurais aussi voulu parler de la tarte flambée dans les règles de l’art, ça sera pour une autre fois…

    Merci de me mettre l’eau à la bouche à cette heure-ci 😉

    Répondre
    • Nath

      De rien de te donner l’eau à la bouche ! 😉
      Et bien vu pour la salade verte ! Elle n’a pas le droit de citer dans une salade niçoise !

      Répondre
  5. Ophelie

    Ohhh mais ça l’air bon tout ça… je ne connais pas la socca par contre j’adore la pissaladière !! Comment peut on la confondre avec une tarte a l’oignon ? C’est un sacrilège !!

    Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.