Pourquoi s’arrêter à Kompong Chnang ?

Kompong Chnang n’est pas la localité la plus connue du Cambodge, probablement parce qu’en elle-même la ville n’offre qu’un intérêt relatif et peu de possibilités d’hébergements.

Néanmoins, Kompong Chang présente plusieurs avantages :

  • Son principal attrait est la possibilité de visiter les 2 villages flottants, moins connus et moins fréquentés que Kompong Chneas et donc plus typiques.
  • Kompong Chnang n’étant située qu’à environ 90 km au Nord-Ouest de Phnom Penh, elle se prête tout à fait à une excursion à la journée depuis la capitale.
  • Située sur la Nationale 5 qui relie Battambang à Phnom Penh, Kompong Chnang est une étape pratique lorsqu’on effectue la boucle « autour du Tonlé Sap » : Phnom Penh, Siem Reap, Battambang et retour à Phnom Penh.
Lorsqu’on effectue le trajet en bus Battambang-Phnom Penh, il est tout à fait possible de demander au chauffeur d’être déposé à Kompong Chnang pour y passer 1 ou 2 jours, ce que j’ai fait, ayant envie d’aller découvrir un autre village flottant après celui de la forêt inondée de Phluk dans les environs de Siem Reap.
Maisons du village flottant de Kompong Chnang

 

Comment visiter l’un des villages flottants de Kompong Chnang ?

  • Depuis votre hôtel, empruntez une moto-dop pour gagner le port de Kompong Chnang et demandez au chauffeur de vous attendre le temps de la visite.
  • Au port, trouvez un local qui vous emmènera sur son étroite barque à rames au fil des allées d’eau de ce village flottant vraiment pittoresque où vous pourrez découvrir le quotidien de familles de pêcheurs.
En ce qui me concerne, j’ai été vraiment chanceuse pour cette visite car, après avoir négocié le prix de la barque auprès d’un local, celui-ci a disparu pour laisser les rames à son fils et à sa fille, enchantées de pouvoir me guider et de m’inviter chez eux… J’ignorais qu’ils vivaient là ! S’ils étaient vraiment fiers de me montrer leur maison et de me faire rencontrer leur maman et leurs frères et soeurs, moi, j’étais vraiment touchée leur envie de partager avec moi, l’étrangère, un pan de leur intimité…
Port de Kompong Chnang

 

Pourquoi je me suis sentie submergée par un flot d’émotions ?

  • Même si j’ai déjà pas mal voyagé et si j’ai déjà vu pas mal de choses, j’ai été subjuguée par l’organisation de ce village. Pour nous qui sommes habitués à vivre sur la terre ferme, il paraît presque inimaginable d’habiter sur l’eau. Pourtant, ici ces familles se sont adaptées, se sont organisées : épicerie, barque-marchand de légumes, église, mosquée, école, ateliers de réparation, jardins lacustres… le village semble vivre en quasi autarcie, puisant ses ressources de la pêche dans le Tonle Sap, véritable mère nourricière. Ici, tout le monde se déplace en barque, cela coule de source. Mais ce qui semble être tout naturel pour eux n’est qu’une exception pour moi qui suis seulement de passage…
  • Les enfants sont accueillants et je ne peux que fondre devant leur petite main qui s’agite en guise de « hello ! »
  • Je me sens un peu gênée en sillonnant dans les allées d’eau car je pénètre dans l’intimité des habitants, j’assiste à des scènes du quotidien qui leur appartient, je vois ce qui se passe dans leurs maisons vu que celles-ci pour la plupart n’ont ni porte ni fenêtres ou alors sont grandes ouvertes sur l’extérieur (ça change de nos propriétés françaises souvent cachées derrière une clôture et un portail)… Je me sens dans une position de voyageur-voyeur qui ne me met pas très à l’aise…
  • J’ai été frappée par le caractère très précaire des habitations, semblables à des bicoques chancelantes sur leurs longues jambes de bois, tout en étant épatée par le soin apporté par certains habitants pour décorer leur maison : murs remplis de cadres, pots de fleurs…
  • La spontanéité avec laquelle les 2 enfants qui mènent ma barque m’ont invitée chez eux, la gentillesse avec laquelle leur maman m’a accueillie, ravie d’échanger quelques mots avec moi, de me parler de son quotidien, de ses journées, m’ont profondément touchée… C’est ce genre de « petits moments » qui donne au voyage tout son sens…

Nathalie avec une famille de Kompong Chnang

 

Le village flottant en 12 images

 

1- L’église du village flottant de Kompong Chnang
Église du village flottant de Kompong Chnang

 

2- Intérieur décoré d’une maison
Décoration intérieure d'une maison à Kompong Chnang

 

3- Solidarité générationnelle
Activités ordinaires Kompong Chnang

 

4- Jardin sur pilotis
Jardin sur pilotis

 

5- Marchand de fruits et légumes en barque
Barque de fruits et légumes à Kompong Chnang

 

6- Précarité…
Précarité...

 

7- Des cadres sur tout le mur !
Des cadres sur tout le mur !

 

8- « Boutique » du village flottant de Kompong Chnang
Boutique du village flottant de Kompong Chnang

 

9- Enfants attendant le retour de leurs parents…
Enfants attendant le retour de leurs parents

 

10- Hello d’enfant
Hello d'enfant à Kompong Chnang

 

11- Livraison à domicile !
Livraison à domicile !

 

12- Spontanéité d’enfant
Spontanéité d'enfant à Kompong Chnang

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

12 Réponses

  1. Dorian@Plateforme Bien-être

    Bonjour Nathalie,

    Je découvre ton blog avec beaucoup de plaisir.
    J’ai toujours rêvé de partir dans un pays comme le Cambodge et tu ne fais que conforter mon envie.
    Ce sera sûrement pour dans 1 ou 2 ans 🙂

    Dorian

    Répondre
    • Nath

      Bonjour Dorian,
      Le Cambodge est vraiment un pays magnifique malgré une histoire lourde à porter… Et ses habitants sont d’une gentillesse incroyable…
      Un pays à découvrir en prenant le temps d’aller au contact de la population !

      Répondre
  2. Tongs et Sri Lanka

    Ton reportage est superbe Nathalie, tellement intimiste et pas polluer par le tourisme, et ce mode de vie sur l’eau est fascinant, comment supporter l’instabilité permanente ? l’humidité ? le mode de déplacement contraignant parfois ? Bises 🙂
    +1

    Répondre
    • Nath

      Merci Caroline ! 🙂
      Les questions que tu te poses, je me les suis posées moi aussi… C’est en effet un mode de vie très particulier !
      Bises

      Répondre
  3. Julien@directosteo

    De belles photos. Je dois cependant dire que je suis toujours hésitant devant ces destinations ou l’on peut ressentir la pauvreté de pleine face. C’est la réalité du monde, et les gens sont chaleureux, mais je suis géné de venir me ballader chez eux alors que je voyage dans le confort…

    Répondre
    • Nath

      Bonjour Julien,
      C’est vrai que quand tu voyages, tu es confronté à cela… Mais finalement quand tu es en France tu pourrais raisonner de la même manière pour un tas de choses : te sentir gêné d’avoir un boulot quand d’autres n’en ont pas, manger à ta faim alors que d’autres sont dans la rue…

      Répondre
  4. Rattana@Ici Laos Cambodge

    Très joli récit de voyage et aussi une belle leçon de vie aux occidentaux matérialistes qui ne vivent que pour l’argent.

    Ton discours et tes photos démontrent qu’on n’a pas besoin de trop pour vivre de manière humble et que l’Homme sait s’adapter à toutes sortes de situations pour sa survie en s’organisant du mieux qu’il peut avec les ressources dont il dispose.

    Voilà un très bel exemple de ces habitants de village flottant 🙂

    Merci

    Répondre
  5. Christine

    Bonjour
    J’ai lu ton blog avec beaucoup d’intéret je prépare un voyage de 3 semaines au cambodge avec ma famille. Que me conseilles tu à par KEP (dont j’ai lu ton article)
    j’aimerai aller à Sihanoukville mais j’hésite connais tu un hébergement sympa à Sihanoukville?
    Merci
    christine

    Répondre
    • Nath

      Bonjour Christine,
      Je ne connais pas Sihanoukville donc je vais avoir du mal à te renseigner.
      Au Cambodge, j’avais beaucoup aimé Phnom Penh, l’île de la Soie (très authentique), la traversée Siem-Reap Battambang et les villages flottants.

      Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.