Après ma rando époustouflante à la lagune de Quilotoa, j’avais très envie de remettre ça ! Et s’il y a bien un site à plus de 3000 m d’altitude à découvrir depuis Otavalo, c’est bien la lagune de Cuicocha. L’occasion de marcher sur les crêtes d’un volcan éteint !

Départ pour la lagune de Cuicocha

 

En route pour la lagune de Cuicocha !

Départ à 8H du matin de l’hôtel Riviera Sucre. Hop, un taxi négocié à 24$ l’aller-retour. Une bonne grosse demi-heure plus tard, me voilà à l’entrée du sentier : 14 km valonnés, bien vallonnés, entre 3100 et 3500 m d’altitude.

Ilots de la lagune de Cuicocha

 

Le chemin grimpe sur les crêtes du volcan éteint, balayées par un fort vent. La vue sur le lac est somptueuse, avec 2 petits îlots qui ont la forme du dos de 2 cochons d’inde d’où le nom de Cuicocha qui signifie « lac cochon d’inde » !

Nathalie à la lagune de Cuicocha

 

Par chance, le temps est à peu près dégagé et les nuages acceptent de se pousser quelques secondes pour que j’ai le temps d’apercevoir le sommet du Cotacachi, volcan culminant à près de 5000 m d’altitude (un jour j’irai, un jour !)

Le sentier est vraiment vallonné, avec de sérieux faux-plats montants comme le dirait une certaine Mme Kawa, mais faire le tour de la lagune de Cuicocha est vraiment de toute beauté, avec des plantes et des fleurs étranges comme je n’en avais encore jamais vues, avec des mirador pour admirer le panorama à couper le souffle (ça tombe bien je n’avais déjà plus de souffle vu l’altitude ! lol)…

Les 3/4 du parcours sont super. Par contre le 1/4 restant s’éloigne complètement de la lagune de Cuicocha et finit par rejoindre une horrible route goudronnée en plein travaux : merci pour les nuages de poussière !

De retour au point de départ où m’attend mon taxi, je suis rincée : en fait des 4H annoncées par le chauffeur de taxi pour faire le tour de la lagune, il faut bien compter 5 heures (comme indiqué sur le panneau à l’entrée)… à moins de le faire en courant !

La pause ravitaillement sur la terrasse de l’hôtel Riviera Sucre sera la bienvenue !

volcan Cotacachi

 

La lagune de Cuicocha en pratique

On est en haute montagne donc il est nécessaire de prévoir un équipement adapté :

  • de bonnes chaussures de rando ou à défaut des baskets de trail avec une semelle qui accroche bien
  • une polaire bien chaude
  • une veste coupe-vent
  • de l’eau en quantité suffisante
  • des barres énergétiques ou un pique-nique si vous souhaitez vous attarder au bord de la lagune de Cuicocha

De préférence aller à la lagune de Cuicocha le matin car l’après-midi, le lieu est plus fréquenté, et en plus cela permet d’aller dans la petite ville de Cotacachi réputée pour son artisanat d’articles en cuir.

La lagune de Cuicocha vaut vraiment l’effort, c’est l’un des plus beaux lacs d’altitude d’Équateur !

Tour de la lagune de Cuicocha

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

5 Réponses

  1. Sirhom

    Salut joli trip encore une fois,
    qui donne des images somptueuses.
    C’est fascinant comme les collines et le Cotacachi sortent de la photo et glissent dans l’irréel.

    Euh… c’est quoi des miradors à couper le souffle ?
    Ok, j’ai rien dit.

    Répondre
    • Nath

      Merci Sirhom 🙂 Oui le site est magnifique !
      Pas compris le sens de ta question ???… Un mirador est un belvédère, lieu d’où l’on observe un panorama, non ? Et ce panorama est à couper le souffle… J’ai dit une bêtise, raconté un truc pas français ???

      Répondre
  2. Sirhom

    « des mirador – pour admirer le panorama – à couper le souffle »
    Mon cerveau défaillant a lu un instant que c’étaient les miradors qui étaient beaux.
    Désolé d’étaler comme ça ma décrépitude:)

    Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.