Le loup est réapparu naturellement en France en 1992 dans le parc du Mercantour. Avec une population en constante augmentation, on compterait aujourd’hui en France environ 250 individus. Bonne nouvelle pour les uns, problème pour les autres… le loup continue encore aujourd’hui de soulever des débats, de déchaîner les passions et de diviser… Il faut dire qu’il y a bien longtemps que l’Homme a perdu sa capacité à vivre en harmonie avec la Nature…

Loups du Mercantour

Faim de loup…

« Ils sont dangereux, ils s’en prennent au bétail, ils descendent en plaine et sont capables de faire les poubelles en villes… » (La Fédération des Acteurs Ruraux)

Perçu comme un animal sauvage et sanguinaire et comme la cause de tous les maux des éleveurs et des bergers, le loup continue à avoir cette étiquette de « grand méchant loup » qui lui colle à la peau et ce n’est pas l’augmentation de victimes au sein des troupeaux ces derniers temps qui va plaider en sa faveur…

« Pour la totalité de l’année 2011, 4.500 ovins victimes du loup avaient été dénombrées. »

Qui plus est, ces derniers temps, on voit se développer un comportement qui inquiète les passionnés des loups. Alors que les loups sont d’ordinaire farouches et craintifs à l’égard de l’Homme, ils auraient montré à plusieurs reprises une attitude attestant qu’ils ne craignent plus l’Homme : ils ne prennent plus nécessairement la poudre d’escampette lorsque l’Homme tente de les faire fuir…

De plus, à cause des excès de la chasse, le nombre de proies sauvages dont les loups se nourrissent ont tendance à diminuer, forçant les loups à s’approcher des villages, des élevages, des troupeaux, pour pouvoir se sustenter en quantité suffisante…

Loup italien

 

Loup émissaire…

« Si le loup risque d’attaquer un troupeau, la meilleure façon de faire, c’est de prendre le fusil et de tirer » (José Bové)

Malgré une indemnisation en cas de perte dans les troupeaux, les éleveurs et bergers ont, avec le loup, des rapports toujours aussi conflictuels. On peut tout à fait comprendre qu’ils veuillent protéger leurs brebis qui sont leur gagne-pain. Mais faut-il pour autant « crier au loup » et arriver à l’extrémité : « c’est le loup ou les brebis ? »

En plus du braconnage, des chasses aux loups ont été autorisées pour réguler les populations de loups et protéger les troupeaux. Pourtant les tirs de prélèvement sont loin d’être la solution idéale… Les loups vivent en meute dans lesquelles règne une hiérarchie bien établie. Tuer un loup au hasard au sein d’une meute peut causer bien plus de dégâts. En effet, si le mâle ou la femelle dominante de la meute est abattu, selon les rapports s’exerçant au sein de la meute, cela peut avoir pour conséquence une déstructuration de la meute qui aboutira à la création de plusieurs meutes au lieu d’une seule… Plusieurs meutes qui devront se nourrir et qui se reproduiront… et auront donc besoin de davantage de proies pour vivre… La chasse au loup n’est donc pas le remède à tous les maux…

Et puis, faut-il systématiquement accuser le loup d’être responsable de toutes les attaques sur les troupeaux (quid des chiens errants…) ?

Pour permettre au loup et à l’Homme de se partager le territoire et de vivre plus en harmonie, des solutions doivent être trouvées, mais ces solutions ne passeront certainement pas par des extrémités…

Deux loups

 

Le parc Alpha, vers une réconciliation entre l’Homme et les loups ?

Au cœur du parc du Mercantour, là où le loup a fait sa réapparition en 1992, le parc Alpha a été créé il y a 7 ans sur l’initiative du maire de Saint-Martin-Vésubie qui était convaincu que les loups avaient une bien plus grande valeur vivants que morts pour la région.

Dans ce parc, 3 meutes de loups vivent en semi-liberté dans un environnement très proche de leur environnement naturel. Ouvert aux touristes et aux écoles, le parc Alpha a pour but de:

  • mieux appréhender les conflits entre l’Homme et les loups
  • essayer de lever les zones d’ombre sur la biologie du loup, ses comportements, ses moeurs afin de pouvoir réduire les antagonismes
  • permettre une meilleure compréhension entre le loup et l’Homme

Dans ce parc, des passionnés œuvrent au quotidien pour qu’un jour prochain, les conflits entre le loup et l’Homme puissent appartenir au passé… Mais le chemin est encore long pour que chacun puisse cohabiter en harmonie…
Le parc symbolise l’espoir de rapprocher les loups et les hommes…

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Oui, je veux un lien vers mon dernier article !