Récolte de fonds pour une action directe sur place. Il y a quelques années, lorsque j’étais partie en mission solidaire à Madagascar avec Planète Urgence, il avait fallu que je finance cette mission dont le coût était loin d’être négligeable. Pour ce faire, j’avais décidé de créer des cartes de vœux à partir de mes propres photos et de les vendre.

Cette fois-ci, comme j’avais décidé de me rendre à l’orphelinat de Fianarantsoa de manière autonome, sans passer par une ONG, j’ai eu envie de renouveler l’opération création et vente de cartes de vœux afin de pouvoir, une fois sur place, apporter un petit coup de pouce en fonction des besoins que je pourrais détecter.

Paul et Voola

 

Un geste de solidarité pour une meilleure qualité de vie

Comme je l’ai déjà expliqué pour les baskets récoltées, je ne voulais pas agir en fonction de ce que moi j’estimais bien pour eux et interférer dans la vie de l’orphelinat sans consulter au préalable Paul et Voola. Le proverbe ne dit-il pas que « l’enfer est pavé de bonnes intentions » ?…

Au cours des quelques jours passés à l’orphelinat, je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de réfrigérateur à l’orphelinat. N’ayant aucun moyen de conservation des aliments, Voola était donc obligée d’aller faire les courses tous les jours en prenant en compte le fait qu’il lui était impossible d’acheter de plus grandes quantités de viande par exemple et de la garder pour les jours d’après.

J’ai donc discuté avec Paul et Voola de l’idée d’acheter un réfrigérateur pour l’orphelinat. Au départ, ils semblaient un peu gênés car je pense qu’ils ne s’attendaient pas à ce que je leur fasse une telle proposition. Mais je leur ai expliqué ma démarche en leur soulignant que je ne leur imposais rien : ce sont eux qui sont seuls aptes à juger de ce qui est bien pour l’orphelinat ou pas.

Ils trouvent que l’idée du réfrigérateur est bonne car cela pourra leur faciliter la vie, leur permettre de gagner du temps et d’éviter du gaspillage lorsqu’ils restent des aliments non-utilisés.

Magasin vendant des réfrigérateurs à Fianarantsoa

 

L’achat du réfrigérateur

Je pars en ville accompagnée de Voola et de Jonas (mon guide, qui est aussi un membre de la famille de Voola). Il n’y a que 2 magasins dans Fianarantsoa qui vendent des réfrigérateurs.

Dans l’un des magasins, alors qu’on compare les réfrigérateurs, le patron nous apprend que la veille, une attaque à main armée a eu lieu dans une boutique un peu au-dessus dans la rue. C’est le genre de nouvelles qui fait froid dans le dos !

En même temps, il faut dire qu’aucun magasin n’est équipé d’un terminal pour cartes bancaires. C’est un réel problème pour les boutiques qui vendent des produits ayant un certain coût comme de l’électroménager car elles se retrouvent de fait avec pas mal d’argent dans leur caisse…

C’est aussi assez contraignant pour les clients qui, du coup, doivent aller retirer le montant de leur achat en liquide ! Ce que j’ai dû faire pour acheter le réfrigérateur !…

Me voilà donc face au distributeur bancaire où pour la première fois de ma vie je retire
1 million !!!
Même si ce sont des Ariary, autant de zéros qui s’affichent sur l’écran du distributeur, c’est impressionnant !

Distributeur automatique à Fianarantsoa

 

Qui plus est, je me retrouve avec une telle liasse de billets dans les mains que j’ai l’impression d’être millionnaire ! Mais ce n’est qu’une impression !

Le temps de refaire le trajet en sens inverse jusqu’au magasin, je ne suis pas franchement rassurée avec un tel montant en liquide dans les poches…

Réfrigérateur solidement arrimé dans la voiture rasta

 

Dans la boutique, je ne traîne pas pour régler le montant du réfrigérateur et « me débarrasser vite fait » de tous ces billets !

Réfrigérateur installé dans la cuisineLe réfrigérateur est rapidement chargé et arrimé à l’arrière du pick-up rasta de Jonas car pas question qu’il bascule dans le premier virage ou au premier coup de frein !

De retour à l’orphelinat, on décharge le réfrigérateur pour le monter dans la cuisine avec l’aide des enfants qui se sont précipités pour nous donner un coup de main ! Il faut dire qu’un réfrigérateur est loin d’être léger, et toute la difficulté est de le maintenir le plus horizontal possible dans l’escalier. Le réfrigérateur est rapidement installé.

Voola a les larmes aux yeux, elle semble très émue… Je retiens mes larmes car je suis tout aussi émue de lire le bonheur dans le regard de Voola : pouvoir alléger un peu leurs contraintes du quotidien c’est pour moi le plus beau des cadeaux…

J’espère seulement avoir l’occasion à l’avenir de renouveler ce genre d’expérience qui est un vrai partage…

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Oui, je veux un lien vers mon dernier article !