Kyoto compte pas moins de 1600 temples, tous différents, des plus pittoresques au plus insignifiants. Le temple de Fushimi-Inari compte certainement parmi les plus grandioses : il est de ceux qui hypnotisent par son originalité et le mystère qui en émane…

Temple de Fushimi à Kyoto

Pourquoi les guides de voyage ne parlent pas du temple de Fushimi-Inari ?

En fait, je ne sais pas ! Le temple est si fabuleux que je ne comprends pas pourquoi les guides de voyage ne lui accordent guère plus qu’un bref paragraphe tout à fait anodin.

Temple de Fushimi divinité

Est-ce parce qu’ils estiment que le temple ne rentre pas dans la case du temple classique ?
Parce que le temple de Fushimi-Inari est situé en dehors de la ville de Kyoto ?
Parce que sa visite nécessite effort et inflige transpiration à grosses gouttes ?
Si vous avez une explication, je suis preneuse ! Parce que pour moi, ce site mérite de figurer au rang des temples incontournables !

À la base, je n’avais donc pas prévu de visiter le temple de Fushimi-Inari parce que je n’en avais pas entendu parler. C’est donc uniquement parce que j’ai une fâcheuse tendance à lire tous les prospectus qui me tombent sur la main lorsque je suis en voyage que j’ai décidé à l’arrache d’aller visiter le temple de Fushimi-Inari.

Visite du temple de Fushimi

Pourquoi le temple de Fushimi est unique ?

En arrivant sur place, j’ai été hyper surprise car en fait d’un temple, il s’agit plus d’un ensemble de sanctuaires et d’autels éparpillés sur une colline boisée : le site est immense et ne s’offre totalement qu’à ceux qui acceptent de gravir la colline, malgré la chaleur moite et étouffante, malgré les marches interminables

ascension mont Inari, temple de Fushimi Kyoto

 

Mais ce que l’on garde en image d’une visite du temple de Fushimi, ce sont surtout les Torii rouge et orange flamboyant.

J’interromps ce paragraphe pour un flash culturel 😉 : Pour les japonais, un torii (qui ressemble à un grand portique) est la porte qui sépare le monde des Dieux du monde des Hommes. Fin de la seconde culturelle ! Vous voyez c’était rapide !

tunnel de torii temple de Fushimi

 

Me voilà donc partie pour explorer le temple de Fushimi Inari en passant sous des tunnels de torii hypnotiques ! Imaginez, le site compte environ 10 000 torii ! Le site dégage une atmosphère assez mystique qui serait un royaume paisible s’il n’y avait pas cette foule permanente, bruyante…

J’avais prévu de consacrer la fin de la matinée à la visite du temple de Fushimi : mauvais calcul ! Comme je l’ai dit précédemment, le site est immense, et pour voir la foule s’estomper, il faut gravir les marches, s’éloigner, aller « se perdre » dans ce labyrinthe de torii et d’arbres élancés vers le ciel. Effectivement dès que le site devient un peu exigeant en termes d’effort, bizarrement, la foule s’envole, renonce, rebrousse chemin !

chapelle temple de Fushimi

 

Les torii continuent de m’hypnotiser (certains diront qu’au bout d’un moment c’est toujours la même chose !), je continue à gravir la montagne, je prends mon temps car la chaleur est vraiment impitoyable !

J’en ferai le tour avant de redescendre, épuisée, assoiffée, la peau moite puissance 10 ! Mais quel site enchanteur !…

entrée du temple de Fushimi

 

Mon avis et mes conseils pour la visite du temple de Fushimi

Ce que j’ai aimé

  • La majesté des torii rouges qui, d’ailleurs, apparaissent dans le film « Mémoires d’une geisha »

Ce que je n’ai pas aimé

  • L’hyper-fréquentation du site, essentiellement des japonais, du moins au pied de la colline
  • L’absence de calme malgré le caractère paisible du site
  • Les « prix touristiques » des boissons sur le site
  • La difficulté de faire des photos sans présence humaine !

monde au temple de Fushimi

Comment y aller ?

Si vous avez un JR Pass, depuis Kyoto, prenez la ligne de Nara et descendez à la gare d’Inari : le trajet est rapide et ne vous coûtera rien.
Quant au temple, il est gratuit. D’où la foule ?

Ce qu’il faut absolument prévoir

  • De l’eau en quantité suffisante, sinon rassurez-vous il y a des distributeurs partout mais préparez-vous à payer le prix à chaque palier
  • Des chaussures confortables
  • Du temps !

Si vous lisez ces lignes, c’est que savez que mon blog participe à l’Odyssée de lastminute.com. Voici donc l’indice promis :

  1. Pays connu pour ses fjords et son saumon.
  2. Région dans laquelle s’est réfugié Magellan lors de son tour du monde et qui s’étale sur le Chili et l’Argentine.
  3. Cité enclavée dans la ville de Rome, et siège des institutions de l’église catholique.
  4. Ile danoise essentiellement recouverte de glace, et dont la capitale est Nuuk.

À vous de jouer maintenant ! Bonne chance !

Plan du site de Fushimi

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Oui, je veux un lien vers mon dernier article !