Quand j’habitais Lille, jamais je n’aurais envisagé de faire un voyage en Ecosse, non pas parce que l’Ecosse ne m’attirait pas mais parce que je me voyais très mal partir dans un pays célèbre pour ses « douches écossaises » où j’aurais eu pendant mes vacances une météo semblable à celle du Nord-Pas-de-Calais !… Mais maintenant que je vis sur la Côte d’Azur, je vois les choses complètement différemment.
Du coup, en fin avril, je suis partie en Ecosse. En fait non, pour être plus exacte, je suis partie sur l’île de Mull. Comme j’ai eu pas mal de réactions du style : « Quoi, tu n’as pas été au Loch Ness ? » « Tu n’as pas fait le tour de l’Ecosse ? » « Même pas un petit tour à Edinburgh ? », du coup, je vais vous expliquer les raisons pour lesquelles je n’ai visité que l’île de Mull lors de mon voyage en Ecosse.

île de Mull

1/ 1 semaine c’est court !

Je ne suis partie qu’une semaine en Ecosse, et une semaine, cela passe très vite ! Alors plutôt que de vouloir parcourir toute l’Ecosse au pas de course en avalant 300 à 400 km par jour, en passant la plupart du temps en voiture, et finalement tout survoler sans rien voir vraiment, j’ai préféré me poser à un endroit, pouvoir en profiter, avoir le temps de découvrir.
Avez-vous déjà essayé de visiter la Côté d’Opale, Paris, l’Alsace, les Landes, les Alpes et la Côte d’Azur sur une petite semaine ? Non, hé bien, en Ecosse c’est pareil ! Il faut arrêter de vouloir rentabiliser les journées en allant dans un maximum de sites en un minimum de temps : c’est contraire à l’éthique du voyage pour moi…

île de Mull sur les routes

2/ L’île de Mull est riche !

En 1 semaine, il y a largement de quoi faire et de quoi voir sur l’île de Mull. Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer entre :

  • les excursions dans les îles alentour,
  • l’ascension du Ben More,
  • les nombreuses balades dans l’île,
  • la découverte de Tobermory…

Mais au moins j’ai pu bien profiter de chaque endroit sans courir et sans avoir un timing de fou à respecter.

île de Mull, Tobermory

3/ L’observation de la faune demande du temps !

Observer et photographier macareux moines et loutres était l’objectif principal de mon voyage sur l’île de Mull. Mais pouvoir photographier les animaux dans leur environnement naturel est complètement différent d’un zoo. La chance et le hasard entrent en jeu… Aucune garantie ! Au final, j’ai réussi à photographier :

  • des macareux moines. Pour eux, cela a été très facile en allant sur l’île de Lunga.

macareux moines île de Mull

  • des loutres. Là, cela s’est révélé nettement plus compliqué car la loutre est un animal qui, en plus d’être très fugitif, est difficile à repérer ! Au passage, je dédicace cette photo à un très bon ami qui se reconnaîtra s’il passe par là… 😉

loutre île de Mull

Et d’autres animaux comme :

  • des cerfs qui ont nécessité un long moment d’approche discrète

Cerfs île de Mull

  • des lapins qui ont nécessité une approche à plat ventre dans l’herbe

Lapins, île de Mull

Ces photos ont demandé du temps que je n’aurais pas eu si l’île de Mull n’avait été qu’une partie de mon programme de voyage en Ecosse. Pire, peut-être que je serais passée à côté de cette faune sauvage à toute vitesse en voiture sans la voir !

Je suis définitivement une adepte du slow tourisme, même si je sais que cela fait halluciner les gens autour de moi ! J’assume, et je m’en fiche car avoir le temps est un luxe bien plus grand que celui d’avoir la montre au poignet !…

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

16 Réponses

  1. Royal Chill

    C’est une partie de l’Ecosse que j’aurais aimé faire mais manque de temps ! ça avait l’air très chouette en tout cas, très sauvage avec tous ces animaux. Je suis allée sur l’île de Skye mais je n’ai pas vu ces oiseaux !

    Répondre
    • Nath

      On m’a parlé de l’île de Skye, du coup j’aimerais bien avoir votre avis sur cette île. Qu’y avez-vous fait ? L’île est-elle sauvage ? Quels animaux peut-on voir ?

      Répondre
  2. Esther

    Merci de nous faire voyager à l’île de Mull bien que tu a été radine avec nous côté photos 🙂 tu as quand même passé quand même une semaine !
    Tout à fait d’accord avec toi pour la notion de temps

    Répondre
    • Nath

      Hé hé bien vu, mais pour pouvoir proposer de nouvelles photos, il faut bien que j’aille faire de nouvelles images dans de jolis endroits ! Et puis, que veux-tu, je suis toujours en vadrouille, surtout lors des long week-end ! 😉

      Répondre
      • Esther

        Bonjour 🙂 depuis ! j’ai oublier de vous complimenter néanmoins pour les photos déjà présent, mais vu que tes photos sont propres on en redemande

  3. Lucie

    C’est compréhensible que tu aies voulu prendre ton temps, si l’on se dépêche tout le temps pour faire/voir trop de choses en peu de temps on apprécie pas vraiment l’expérience. Et en plus c’est fatiguant plus qu’autre chose. Je ne connaissais pas l’île de Mull du coup, ça a l’air d’être un coin très sympa. Tu n’as pas eu trop de mal avec l’accent écossais?

    Répondre
    • Nath

      Hé bien non figure-toi, malgré mon anglais approximatif, je n’ai pas eu de mal à comprendre l’accent écossais ! En plus les Ecossais sont vraiment d’une gentillesse exemplaire, toujours prêts à aider et à renseigner. Alors quand je ne comprenais pas, je faisais répéter plus lentement tout simplement et on ne m’a jamais envoyée bouler !

      Répondre
  4. Lucie

    Je ne suis jamais montée jusqu’en Ecosse mais déjà dans le nord ils sont super sympa et toujours prêts à aider. Il m’a fallu un certain temps pour m’habituer aux accents du nord par contre, c’est différent de ce qu’on entend dans le sud de l’Angleterre. J’ai l’impression qu’au Royaume Uni pour se faire envoyer bouler, il faudrait vraiment y aller fort – très fort, et encore 🙂

    Répondre
  5. philippe

    Bonjour, superbe cette petite note. J’ai programmé mon voyage sur l’île de Mull fin mai et j’ai choisi cette île pour les mêmes raisons que vous : pas envie de faire 300 km par jour et plutôt me poser quelques part et profiter en prenant mon temps. Un petit conseil au niveau des spots où on a le plus de chance de croiser des loutres ?

    Répondre
    • Nath

      Bonjour Philippe
      Excellent choix, vous allez voir l’île de Mull est un petit bijou !
      Pour ce qui est des loutres j’imagine qu’il y a des spots mais je ne les connais pas.En revanche, je peux vous dire que les loutres que j’ai observées, c’était sur la B8035 avant d’arriver avant d’arriver au parking de départ de la randonnée pour le Ben More.
      N’hésitez pas à aller sur l’île d’Iona, sauvage et authentique, et sur l’île Lunga si vous aimez les macareux moine.

      Répondre
  6. Mitchka

    tu as tellement raison ! rien ne sert de courir …
    nous allons sur l’île de Müll en avril, ce sera notre 3e voyage en Ecosse (et même après ce voyage, on sera encore loin d’avoir vu 50% du territoire), nous y restons 3 jours, j’espère que cela suffira pour voir quelques petites bêtes 🙂

    Répondre
      • Mitchka

        je croyais t’avoir répondu mais en fait il y a dû y avoir un bug… bref. Pour te répondre donc, j’ai promis des macareux à ma fille aînée donc j’espère qu’on arrivera à en voir : c’est une priorité de niveau 1. Sinon, mon mari et moi adorons les loutres donc ce serait énorme d’en croiser mais j’y crois moyen…

      • Nath

        Non il n’y a pas eu de bug : c’est juste que je n’avais pas encore modéré ton commentaire 😉
        Pour les macareux, i faut aller sur l’île de Lunga :j’en parle dans cet article. C’est un vrai festival côté macareux et on les approche de tout près !
        Pour les loutres, c’est plus aléatoire, la loutre étant un animal peureux et fugitif…

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.