Presque 10 ans que j’ai endossé l’équipement du voyageur : sac à dos, chaussures tout terrain, appareil photo, passeport et guide de voyage…
Presque 10 ans que je réalise au moins 1 grand voyage par an…
Presque 10 ans que je suis devenue accro au voyage, même si je ne suis pas une digitale nomade et que j’ai un travail de sédentaire…
Presque 10 ans que je prends un plaisir fou à photographier la faune sauvage, à rencontrer les populations locales, à partir à l’aventure…

Pourtant, plus jeune, je ne rêvais pas de partir en voyage, et encore moins en voyage routard. Je n’étais absolument pas prédestinée à sauter dans un avion en partance pour l’autre bout du monde quand la plupart des gens préfèrent le confort rassurant d’un camping les pieds dans l’eau, d’une location saisonnière en bord de mer ou d’un hôtel-club en all inclusive.
Je n’en ai encore jamais parlé auparavant, mais plus jeune j’ai eu une grave et longue maladie et 2 fois j’ai failli passer par la petite porte… Et un jour, lorsque j’ai aperçu le soleil au bout du tunnel, j’ai été prise d’une envie subite, sortie de je-ne-sais-où… J’ai dit : « Cette année, je pars au Costa Rica avec mon sac à dos. » C’était en 2005. Ce voyage routard, le premier d’une longue série, restera gravé à jamais dans ma mémoire car j’étais à la fois complètement inexpérimentée et ouverte à l’aventure !

J’avais juste envie de me sentir en vie et de croquer mon voyage routard au Costa Rica à pleines dents !

 

La saveur exquise des premières fois !

Je suis partie au Costa Rica avec juste un vol sec, ma première et ma dernier nuits d’hôtel réservées, et c’est tout ! Oh, j’avais bien prévu un itinéraire mais je savais qu’il serait approximatif : je voulais être libre de prolonger mon séjour dans les endroits qui me plairaient et de raccourcir le temps passé dans les endroits qui ne me plairaient pas.

Voyage routard : rencontre avec les locaux

Bien sûr, autour de moi, les gens m’avaient dit que j’étais inconsciente de partir sans savoir où j’allais dormir, où j’allais manger mais pour moi, cela n’avait guère d’importance. En plus le Costa Rica est un pays qui se prête facilement à un premier voyage routard.

Pendant ce voyage routard, j’ai vécu 1000 premières fois dont je me souviens comme si c’était hier:

  • Ma première fois dans les bus locaux, terriblement pittoresques, tellement inconfortables mais en même temps le meilleur moyen d’être au plus proche de la population…
  • Ma première fois dans une cabane dans la jungle, à écouter les cris de la faune sauvage déchirer le voile des ténèbres…

Voyage routard : nuit dans une cabane dans la jungle

  • Ma première excursion en 4×4 sans imaginer que le trajet serait fort en péripéties… Les pluies des derniers tempes avaient été telles que des rivières boueuses s’était créées et qu’à chaque fois qu’on en rencontrait une, il fallait descendre du véhicule et attendre que le niveau redescende un peu pour être sûr que le 4×4 ne se noie pas au beau milieu de la rivière !

voyage routard, traversée de rivière

  • Ma première rencontre avec la faune sauvage dont un iguane qui avait osé « chier » sur ma serviette de plage pendant que j’étais partie me baigner !

Voyage routard, rencontre avec la faune sauvage

  • Ma première fois où j’ai failli passer ma nuit dans une station-service au beau milieu de nulle part parce que le bus n’était jamais passé…

Voyage routard, transport

  • Mes premières randos dans des forêts extraordinaires…

Voyage routard, balade en forêt tropicale

Tout était haut en couleurs ! Je me fichais pas mal du confort. J’étais heureuse en dégustant des mangues par terre dans ma chambre. Je savourais mes assiettes de fruits exotiques au petit déjeuner sur la terrasse d’un café-resto. Je dormais parfois dans des chambres limite limite. Je me prenais des pluies torrentielles à flipper à l’idée que mon matériel photo soit irrémédiablement endommagé. Je vivais au jour le jour. Une fois dans la jungle, après avoir traversé une longue plage de sable noir sous un soleil de plomb, j’avais faim et je n’avais pas prévu grand chose à part une boîte de cœurs de palmiers que j’ai dû ouvrir tant bien que mal…
Je suis morte de rire quand j’y repense !

Voyage routard, repas improvisé

Pourquoi rien n’est meilleur qu’un 1er voyage routard

Franchement, je donnerais cher pour revivre mon premier voyage routard avec ses mille saveurs de premières fois. Bien sûr, aujourd’hui je voyage avec toujours autant de plaisir mais j’apprécie avoir un peu plus de confort, je ne cherche plus forcément le voyage pas cher par excellence.

Du coup, je laisse un peu moins de place à l’imprévu, à l’aventure et c’est là mon seul regret ! Car, contrairement à ce que vous pouvez penser si vous n’avez encore jamais osé le voyage sac à dos, c’est l’inattendu qui fait le charme du voyage, c’est l’inattendu qui donne le piment au voyage, c’est l’inattendu qui crée les plus beaux souvenirs !

Voyage routard, première fois !

Oh, il y a bien une chose quand même, sur laquelle je suis contente de m’être améliorée : le poids de mon sac à dos ! À l’époque, j’étais partie avec un sac de 25 kg, oui 25, j’ai osé !

Et là aussi, je me souviens parfaitement de ma première fois avec mon sac à dos de 25 kg qui faisait exprès de peser de tout son poids lorsque j’essayais de grimper dans un bus ou lorsque je devais traverser toute une ville à pieds !!! Sûrement la seule première fois dont je me serais bien passée ! 😉

Voyage routard, poids du sac attention !

Alors si vous n’avez pas encore osé le voyage routard, lancez-vous, choisissez un pays qui vous attire et laissez la place aux premières fois, car non, cela ne fait pas toujours mal la première fois, c’est même tout le contraire ! 😉

Cet article est ma contribution à l’événement inter-blogueurs organisé par Jérémy du blog Roadcalls, dont le thème est « Mon premier voyage » .

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Oui, je veux un lien vers mon dernier article !