Ngorongoro… ce nom aux sonorités étranges et pas facile à prononcer, qui ne vous évoque peut-être rien, n’est :

  • ni le dernier jeu vidéo à la mode, comme l’espérait mon petit cousin me posant la question,
  • ni le nom d’un plat tribal devant être reproduit par les futurs candidats de Masterchef
  • ni le cri de ralliement d’une équipe de foot cherchant à impressionner son public chéri
  • ni le nouveau mot utilisé par vos ados si habiles pour composer un langage obscur…

Non, Ngorongoro est le nom de L’UN DES DERNIERS PARADIS TERRESTRES qu’il faut avoir vu de ses propres yeux au moins une fois dans sa vie… surtout si vous êtes un amoureux de la Nature.

Ngorongoro, safari en Tanzanie

 

Ngorongoro, la pépite de tout programme de safari en Tanzanie

Rien, non rien au monde, ne ressemble au Ngorongoro et ce n’est pas pour rien si ce cratère hors-du-commun situé en Tanzanie dans le prolongement du parc du Serengeti a été inscrit au patrimoine de l’Unesco. D’ailleurs, si vous ne deviez voir qu’un seul et unique endroit lors d’un safari Tanzanie, c’est le cratère du Ngorongoro.

Flamants roses dans le Ngorongoro

 

Fermez un instant les yeux et imaginez…

  • un monde dans le monde,
  • un réservoir de biodiversité unique,
  • une véritable arche de Noé des temps modernes,
  • une terre fertile où la concentration d’animaux au km2 dépasse largement nos rêves les plus fous

Lions dans le Ngorongoro

 

Avoir la chance de descendre dans le cratère du Ngorongoro lors d’un safari en Tanzanie, c’est :

  • ressentir un mélange d’excitation et d’humilité,
  • se sentir comme un voyageur qui aurait découvert un trésor, même si ce trésor a déjà été découvert mille fois par d’autres voyageurs avant vous) face à un tel trésor,
  • ne plus savoir où regarder tant les animaux les plus variés abondent : gnous, zèbres, lions, guépards, rhinocéros noirs, gazelles, flamants roses, élands du Cap…

elands-cap-ngorongoro

 

Ngorongoro, ce cratère au nom étrange, semble avoir rendu possible la cohabitation entre prédateurs et proies, entre carnivores et herbivores, qui vivent dans une étroite proximité avec une sérénité impressionnante.

Croyez-moi, faire un safari en Tanzanie en faisant l’impasse sur le cratère du Ngorongoro serait juste un non-sens et si je retournais faire un voyage en tanzanie, je serais prête à boycotter le Serengeti, le Tarangire, le Manyara et tous les autres parcs, juste pour descendre dans le cratère du Ngorongoro et ressentir ce sentiment d’être toute petite face à Dame Nature…

Troupeau d'herbivores dans le Ngorongoro

 

Bon à savoir pour visiter le Ngorongoro lors d’un safari en Tanzanie

  • Le cratère du Ngorongoro fait partie d’une aire protégée. Seuls les 4×4 sont autorisés à descendre dans le cratère et, pour éviter un nombre trop important de véhicules au sein du cratère, un temps de visite limité à une demi-journée a été fixé. Mieux vaut y aller de très bon matin, à l’heure où les animaux sont les plus actifs.
  • Le flux de véhicules peut sembler quelque peut indigeste au voyageur haïssant le tourisme de masse mais le cratère est tellement grand qu’il n’y a guère que lors de la descente et de la remontée du cratère qu’on peut être gêné par le monde.

Véhicule safari en Tanzanie

 

  • Les animaux du cratère sont sédentaires : les terres étant très fertiles toute l’année, ils ne participent pas à la grande migration. Un safari en Tanzanie dans le cratère du Ngorongoro peut donc s’envisager toute l’année. La période des pluies a lieu (logiquement) de novembre à mai : j’y suis allée au mois de mars et à part une pluie en descendant dans le cratère, je n’ai jamais été gênée par la pluie au cours de mon safari en Tanzanie.

Le cratère du Ngorongoro ressemble vraiment à un paradis terrestre, vaste aire de jeux pour une faune exceptionnelle, mais pour combien de temps ? Espérons que l’appât du gain procuré par le tourisme ne viendra pas sonner le glas de ce territoire de toute beauté…

Et vous, aviez-vous déjà entendu parler du cratère du Ngorongoro ? Avez-vous en projet un safari en Tanzanie ?

Eléphants dans le Ngorongoro

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

9 Réponses

  1. Laurent

    Tu es cruelle Nathalie, après m’avoir quasi convaincu que Kruger était une bonne option pour un safari non organisé, tu publies un billet sur un lieu qui semble … qui semble … qui semble … je ne trouve même plus mes mots 😉

    Répondre
    • Nath

      Hello Laurent !
      Que veux-tu, le Kruger, la Tanzanie et le Kenya ont des endroits magiques question faune, et en même temps tellement différents.
      Désolée d’être cruelle ! 😉

      Répondre
    • Nath

      Bonjour Valérie,
      Merci de ta visite sur mon blog. Je ne sais pas si ça peut t’aider à faire ton choix mais il y a quelques temps, j’avais écrit cet article :

      Répondre
  2. Olivier@Safari Tanzanie

    Si je peux me permettre de conseiller un pays pour un safari photo, c’est bien la Tanzanie que je choisirais, sans aucune hésitation. Ensuite, Serengeti ou Ngorongoro sont des choix intéressants.

    Répondre
  3. yannick

    Le Ngorongoro ce n’est pas un safari. C’est un Eden animalier. Ma compagne disait un grand zoo. Pas une romantique…

    Je me demande si le Zimbabwe ne me semble pas être le plus « safari ». Je n’ai que lu sur ce pays. Sinon entre Kenya et Tanzanie je vote aussi Tanzanie.

    Répondre
    • Nath

      Le Ngorongoro un zoo ?!! Oh non, les animaux dans les zoos ont le poil terne, le regard éteint, ils font les 100 pas comme des robots… Je préfère de loin l’image d’Eden qui colle à la réalité !
      Je ne connais pas le Zimbabwe. J’aurais aimé découvrir le Botswana et le Mozambique.

      Répondre
  4. yannick

    Mon épouse n’a pas la fibre romantique…lol

    Le Zimbabwe c’est l’immense parc national du Hwange, Mana Pools, une réserve ou se déplacer à pieds est permis, descente en pirogue du mythique fleuve Zambèze jusqu’au lac kariba, au milieux d’une multitude d’hippopotames et crocodiles.Les vestiges de Great Zimbabwe la non moins mythique citée. Et point d’orgue….Victoria falls… Un mois de nomadisation semble un minimum. Aventures….

    Répondre
    • Nath

      Rien qu’à vous lire je repartirai bien tout de suite en Afrique !!! Quand êtes-vous allé au Zimbabwe ? L’année où je suis partie au Kenya, on m’avait déconseillé le Zimbabwe, à cause de l’insécurité. Qu’en pensez-vous ?

      Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.