Faire un voyage au Kenya sans effectuer un safari dans le Masaï Mara, ce serait passer à côté de ce que la Nature offre de plus grandiose… Même si le Kenya a d’autres attraits, comporte d’autres parcs et réserves, le Masaï Mara reste le théâtre extraordinaire de la vie animale sauvage, où les paysages impressionnent par leur immensité, où les lumières qui caressent la savane sont tout simplement magiques…

Troupeau de gnous

 

Le Masaï Mara est pour moi l’un des derniers paradis originels que je ne vous conseille pas de rater si d’aventure vous envisagez de partir au Kenya.

 

Mon choix d’hébergement dans le Masaï Mara

 

2 conseils côté hébergement pour le Masaï Mara

Pour plonger au coeur d’histoires d’animaux fabuleuses et pour espérer percer quelques-uns des mystères dont la Nature a le secret, je ne saurais que trop vous recommander :

  • de loger dans le parc, et non à l’extérieur. En effet, si vous logez à l’extérieur du parc, qui plus est dans un endroit éloigné d’une porte, vous risquez de voir parcourir une assez longue distance chaque jour matin et soir, sans grand intérêt côté observation de la faune, et de passer à côté des plus belles lumières pour les photos. De plus, les scènes captivantes de la vie animale ont souvent lieu de bonne heure le matin ou avant que le rideau de l’obscurité ne tombe sur la savane… Evidemment, je vous concède que l’avantage en logeant hors du parc, c’est le porte-monnaie !
  • de fuir les grands lodges qui sont tout simplement trop… trop luxueux, trop somptueux, trop grands, trop policés, trop plein de touristes qui n’aspirent pas forcément à plonger au coeur de la vie animale, trop taches artificielles dans un tel décor naturel et dont l’empreinte écologique laisse à désirer…
Voiture en safari

 

Hammerkop Camp, un camp mobile et écologique

Afin de réduire l’impact sur l’écosystème fragile du Masaï Mara, Hammerkop Camp est un camp mobile, c’est-à-dire qu’il est démonté plusieurs fois dans l’année et jamais remonté au même endroit. Néanmoins, il est toujours implanté au coeur de la savane pour permettre une proximité étroite avec la Nature.
De plus l’organisation du camp est faite pour :

  • polluer le moins possible,
  • réduire la quantité de déchets,
  • ne pas gaspiller les ressources naturelles comme l’eau
Repas au Hammerkop Camp

 

La composition de Hammerkop Camp

Tente mess du Hammerkop Camp dans le Masaï MaraHammerkop Camp est constitué :

  • d’une grande tente Mess traditionnelle.
    C’est là qu’on prend les repas en se remémorant les instants inoubliables du safari : guépard mangeant un phacochère, lionne déçue après avoir raté les gnous, recherche usante du léopard, jeux de lionceaux, hyènes ricanant, rencontre du renard masqué
  • de 6 tentes à coucher
    C’est sous ce toit en toile que vous vous endormirez, bercés par les bruits fantastiques de la savane
  •  de tentes pour le personnel du camp et pour la cuisine
    Le personnel se compose d’un cuisinier, d’un intendant, d’aides de camp, de gardiens de nuit Masaï et d’un chauffeur-guide qui est un guerrier Masaï.
Nathalie devant sa tente dans le Msaï Mara

 

L’équipement des tentes

Vue sur l'intérieur de la tenteChaque tente est composée de 2 lits et d’un espace de rangement en toile pour poser quelques affaires.

Bien sûr, l’espace intérieur n’est pas très grand mais le confort est suffisant : après tout, il s’agit juste d’un toit pour la nuit.

De plus, contrairement aux tentes igloo, dans ce genre de tentes, on tient debout !

Côté petits détails dans la tente, vous trouverez un thermos d’eau potable rempli chaque jour, des serpentins anti-moustiques, des couvertures et une lampe de poche.

Devant la tente, 2 fauteuils et une table permettent de se reposer et de se relaxer entre 2 safaris, à l’heure où le soleil darde ses rayons brûlants…

Salle de bains de la tenteConcernant la « salle de bains », au fond de la tente, la fermeture-éclair s’ouvre sur un espace extérieur dont l’intimité est préservée par des « parois » en toile. Dans cet espace sont à disposition :

  • un miroir
  • une petite table pour poser le nécessaire pour la douche
  • un seau d’eau
  • une cuvette

Et derrière cet espace se trouvent :

  • une douche avec un réservoir d’eau que l’intendant du camp remplit au moment où vous avez envie d’une douche chaude
  • des toilettes sèches

Ces équipements sont un modèle en matière de protection de l’environnement et permettent de vivre un séjour-safari dans des conditions plus qu’agréables.

En revanche, lorsque, comme moi, on attrape la malaria et tous les symptômes qui vont avec, on en vient quand même à regretter une vraie salle de bains en dur et des toilettes normales !…

 

Une ambiance très « Out of Africa » à Hammerkop Camp

Dans le Masaï Mara, on vit au rythme de la Nature : on se lève tôt, voire très tôt pour profiter des safaris aux meilleures heures de la journée.

Le soir, après une journée fatigante passée à sillonner les pistes cahoteuses à la recherche des animaux, c’est un vrai bonheur de s’asseoir à côté du feu face à la rivière, pour regarder le ciel serti de diamants et pour écouter les bruits de la savane qui jaillissent de l’obscurité…

Fauteuils face à la rivière

 

Cette extraordinaire proximité avec la Nature peut aussi être source d’aventures riches en émotions… Un soir, alors que nous prenions tous ensemble notre repas dans la tente mess en papotant, notre tranquillité a subitement été interrompue par des cris impressionnants accompagnés de bruits sourds…

Nous avons eu ordre de ne pas sortir de la tente… L’adrénaline est montée d’un coup… Les bruits se sont rapprochés… Les gardiens de nuit du camp étaient sur le pied-de-guerre… De toute évidence, nous avions un invité imprévu dans le camp et, à en juger par l’agitation ambiante, ce n’était pas un écureuil !

Sous la tente mess, le silence régnait… Cernés par les ténèbres d’ébène, nous n’avions aucun moyen de discerner l’identité de l’importun… Mais nous savions que le danger rôdait dans le camp…

Après de longues, longues, longues minutes durant lesquelles nous devinions que les gardiens de nuit tentaient d’éloigner l’invité surprise de la soirée, ceux-ci sont venus nous chercher, armés de leur lance masaï, pour nous raccompagner à notre tente.
Les sentiments se bousculaient en moi… J’étais partagée entre la peur de ce danger invisible et le désir de découvrir cet invité-mystère qui était sûrement l’un de ces prédateurs que je brûlais d’envie de voir apparaître dans mon objectif durant la journée.

Ce n’est que le lendemain matin que j’ai su… C’est un léopard qui avait pris le camp pour terrain de jeu !

Empreinte de léopard

 

Évidemment je n’ai pas de photos de ce moment intense mais croyez-moi, je ne suis pas prête de l’oublier ! Mais quand même, j’aurais bien aimé le voir en action ce léopard !

Un safari dans le Masaï Mara au Kenya représente pour moi le must absolu quand on évoque l’Afrique. Et je pense vraiment que seul un camp en communion étroite avec la Nature permet de plonger au coeur de la vie sauvage.

Un lodge en dur haut-de-gamme, même construit dans des matériaux choisis pour être en harmonie avec l’environnement, érige déjà un mur entre la Nature et l’Homme. Ce mur de soi-disant confort touristique ne fait qu’atténuer l’expérience de vie sauvage dans l’un des derniers espaces de liberté de la planète…

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

16 Réponses

  1. aurelia ex-ms mdce !!

    salut Nath, ca va?
    je pars au kenya le 12 aout (jour de mes 33 piges !!) et j’aurais aimé te poser qq questions :
    quel temps au kenya en aout?
    pour la masai mara c’est 2j 1 nuit? combien environ pour 2?
    Je fais vaccin fievre jaune et traitement palu c assez?
    je ne peux pas partir sans tes conseils de pro !!!!! bisous

    Répondre
    • Nath

      Salut Aurélia !

      Pour le temps au Kenya au mois d’août, moi l’année dernière au mois d’août, je n’ai eu aucune pluie à part le jour où je suis arrivée dans le Masaï Mara. Et il fait très chaud !

      Par rapport à tes questions concernant le Masaï Mara, difficile de te dire car moi j’y suis restée 6 jours (photos oblige !). Mon voyage au Kenya en gros était centré sur le Masaï Mara avec avant la découverte de Nakuru.
      Tout dépend donc de ton programme de voyage ? Tu pars en indépendant ou avec une agence ? Combien de temps pars-tu ? Où comptes-tu loger dans le Masaï Mara ? Le prix varie énormément selon si tu es en groupe, si tu as un guide privé, le type de véhicules… Donc si tu me donnes davantage de précisions, je pourrai peut-être mieux t’aiguiller.

      Côté santé, oui je pense que c’est assez. Par contre, je te conseille de vaporiser toutes tes fringues avec un répulsif spécial vêtements (l’odeur est pas terrible mais moi je fais ça dans tous les pays où il y a risque de palu). Et le soir surtout c’est manches longues et pantalon donc prévois des matières légères histoire de ne pas crever de chaud !

      Je ne sais pas si tu as un appareil photo mais prévois les cartes mémoire en conséquence ! Et si tu as un 300 mm, c’est good !

      Dans tous les cas, ENJOY ! Et n’hésite pas si tu as d’autres questions !

      bizzz

      Répondre
  2. blueedel

    Coucou ici… Wahou magnifique billet qui me rappelle mes deux safaris là bas .. malheureusement plus aucune photo puisque laissées à monsieur ex 🙁
    par contre, les souvenirs sont intacts et je viens de repartir en plongée africaine !!! C’était à chaque fois de fabuleux voyage et surtout de fabuleuses rencontres… et animalières et humaines !!

    Répondre
      • blueedel

        Je connaissais déjà un peu l’Afrique. Je suis une (ex)plongeuse et mon mari voulait toujours partir aux 4 coins du monde uniquement pour plonger… Pour moi, aller au bout du monde, ça impliquait aussi une visite des lieux… et en Afrique, il était hors de question de ne rester que dans l’eau à surveiller les 5 gros marins… je voulais aussi les 5 gros terrestres ! Et puis te réveiller le matin dans la savane, face à une montagne rosée prise dans les nuages… avec un point d’eau en contrebas et quelques gazelles timides… diner en présence de croco… oh non je n’aurai jamais voulu louper ça.
        Mon plus grand rêve aurait été d’y retourner avec mes enfants… et comme dit .. j’aime les rencontres « locales », tellement différent, tellement riche… je ne regrette aucune de mes excursions !

      • Nath

        Ah, je vois qu’on parle le même langage concernant l’Afrique, qui restera pour moi, le continent le plus fascinant, avec une faune exceptionnelle !

      • blueedel

        🙂
        il y a tellement de belles choses à voir, tellement de belles rencontres.
        Un soir en zappant moi qui regarde peu la télé, suis tombée sur l’émission reportage où le journaliste euh Martinez ? Dominguez ? je sias plus part avec une célébrité au bout du fond du bout du monde… Laissons le coté célébrité, mais le contenu de l’émission… arff…. j’adore ! Et c’est là où je me dis qu’on vit dans une société totalement déphasée, détachée d’une certaine réalité !

      • Nath

        Je te rejoins, qu’est-ce que j’aimerais qu’on revienne à des choses plus simples, à de vraies valeurs, celles qui donnent tout son sens à la vie ! 🙂

  3. Florent

    Un bien joli billet sur une chouette expérience que celle de profiter de cette ambiance si particulière au cœur de la vie sauvage. Tour cela me rappelle donc ma propre expérience de safari (nuits sous une simple toile…pas avec tout le confort que tu as décris)lorsque je suis allé à Samburu, au Masaï Mara et au lac de Nakuru.. Les game-drive matinaux étaient aussi l’occasion de découvrir de formidables territoires à la recherche des Big Five…Si j’en ai l’occasion dans le futur, je repartirai bien volontiers là-bas, pour m’immerger à nouveau dans ces espaces de nature sauvage où chaque jour est un émerveillement…Merci à toi pour ce post !!

    Répondre
    • Nath

      Merci de ton commentaire ! Oui l’Afrique est exceptionnelle en termes de grands espaces et de faune sauvage ! J’y retournerais bien volontiers aussi ! 🙂 et avec moins de confort, ça m’irait bien aussi ! 🙂

      Répondre
  4. yannick

    Ma compagne avait un coté tête en l’air. Je me promène à Masai mara comme aux soldes… Jusqu’à ce quelle croise un guépard en allant aux toilettes une nuit.Et deux éléphants devant les tentes en revenant… Les empreintes du corps des crocodiles dans la terre à la Mara river…. Impressionnant. J’abonde à votre remarque Massais piège à touristes. Par contre pour aller marcher dans la brousse, ça aide de passer par eux…

    Vous êtes allée méditer chez Karen…?

    Répondre
    • Nath

      Votre commentaire m’a bien fait rire ! 🙂
      Non je n’ai pas eu le privilège d’aller « chez » Karen. Mais déjà, avoir passé du temps dans le Masaï Mara, c’est énorme !

      Répondre
  5. yannick

    Karen Blixen. « Out Of Africa » Robert Redford_Meryl Streep.

    « l’Afrique, qui restera pour moi, le continent le plus fascinant »

    L’Afrique on l’aime ou pas, mais il se dit que ceux qui aiment l’Afrique n’aimeront jamais un autre continent aussi fort…. Mon ressenti…

    Répondre
    • Nath

      Ah « Out of Africa », un chef d’œuvre, enfin selon moi ! C’est vrai, même si j’ai aimé les autres pays que j’ai visités, seule l’Afrique m’a fait cet effet…

      Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.