Quand on part en voyage dans des contrées où la faune est un vrai trésor local et quand on caresse secrètement le rêve de faire de jolies photos de ces animaux fabuleux, la question se pose toujours de trouver un endroit où pouvoir les voir à coup sûr, et quand je dis voir, c’est Voir, pas apercevoir 5 secondes lors d’un passage-éclair derrière les branches, entre 2 buissons !
J’avais donc mené mon enquête avant de partie en voyage… On m’avait alors dit beaucoup de bien de la réserve Peyrieras, qui est une réserve privée fondée par André Peyrieras, chercheur et naturaliste. On m’avait alors affirmé que la plupart des photographes se rendaient dans cette réserve car c’est la seule qui permet de faire à coup sûr de bonnes photos de faune dans des conditions favorables…

Du coup, j’avais inscrit la réserve Peyrieras dan ma « to-do list. »

Infos pratiques concernant la réserve de Peyrieras

Horaires et tarifs

La réserve de Peyrieras est ouverte de 7H à 18H et l’entrée coûte 10 000 Ar par personne, soit environ 4€.

Comment aller à la réserve de Peyrieras ?

La réserve de Peyrieras est située à environ 80 km d’ Antananarivo, la capitale, à proximité de la RN2 qui relie Antananarivo à Tamatave.

Carte pour aller à Peyrieras à Madagascar

La réserve Peyrieras, une réputation un peu usurpée

J’avoue avoir été un peu déçue par cette réserve, pour 4 raisons :

  • La réserve ressemble plutôt à un zoo ou à une ferme d’élevage. La plupart des animaux vivent dans des cages, des volières ou des serres un peu tristounettes et sont donc loin d’être libres… Seuls les lémuriens vivent en liberté relative, relative parce que les guides les nourrissent et les ont donc habitués à l’Homme…
  • Impossible de visiter la visite librement, il est obligatoire d’être accompagné par l’un des jeunes guides du parc. Moi qui aime bien observer et prendre mon temps, tout mon temps pour faire des photos, c’est raté ! Les guides ne comprennent pas forcément que je resterais bien volontiers observer les caméléons pendant des heures…
  • Il n’y a pas franchement de balades à faire mais plutôt un circuit quasi imposé à travers les allées.
  • On m’avait dit que la visite de Peyrieras, aussi appelée, Madagascar Exotic, se faisait facilement dans la journée, mais en fait il faut près de 2 heures pour y aller en partant de la capitale. Peyrieras n’étant pas une réserve avec un grand R, pour moi, sa visite ne doit pas constituer un but en soi. En effet, je pense que c’est le genre de réserve où ça vaut la peine de s’arrêter si après on continue la route vers l’Est. En revanche, faire l’aller-retour dans la journée, c’est beaucoup de route pour pas grand chose au final.

Gecko nocturne

 

La faune de Peyrieras

Par rapport à ce qu’on m’avait dit, effectivement la réserve de Peyrieras constitue une chance quasi unique d’approcher la faune endémique de Madagascar de très près.

Dans d’autres réserves, la faune, qui vit en totale liberté, est totalement imprévisible et les chances de prendre des photos de caméléons, de lémuriens, de grenouilles sans branches intrusives ni broussailles dérangeantes, sont faibles et il faut bien souvent s’en remettre à la chance !

Alors de ce point de vue, il est vrai que les conditions pour prendre des photos à Peyrieras sont facilitées pour le photographe en quête de jolis clichés…

Et pour ne rien gâcher, à Peyrieras, on rencontre des habitants aussi étranges que fascinants… Je vous invite à découvrir certains d’entre eux en images…

 

Les caméléons

Caméléon à cornesCaméléonCaméléon attrapant une sauterelleCaméléon gobant une sauterelle

 

Le boa arboricole

Boa arboricole

 

Les geckos imitant la nature

Gecko imitant une brancheGecko imitant un tronc d'arbre

 

La grenouille tomate

Grenouille tomate gonfléePortrait de grenouille tomate

 

Le papillon-comète

Papillon-comète

 

La roussette

Roussette

 

Et le plus connu, le lémurien

Lémurien

Et vous, connaissiez-vous ces espèces animales extraordinaires ?

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Oui, je veux un lien vers mon dernier article !