Oui je sais, je vous entends déjà dire : « Comment, tu n’as pas aimé le Japon ? Mais ce n’est pas possible ? » Et pourtant c’est vrai, je n’ai pas aimé le Japon, même si j’y ai vécu des expériences intéressantes, je n’ai jamais vraiment senti cette euphorie propre aux voyages lointains. Le Japon ne me laissera pas un souvenir impérissable…

Quelques mois ont passé et désormais avec le recul je suis maintenant capable d’analyser pourquoi je n’ai pas aimé ce voyage.

 

1/ Trop de monde

Je savais que le Japon était très peuplé mais  je ne m’étais pas imaginé un bain de foule permanent, une impression constante d’avoir atterri au milieu d’une fourmilière. Les japonais ont beau être hyper-disciplinés, ce qui évite les bousculades, il n’empêche qu’il faut attendre partout :

  • pour aller au restaurant. Les japonais étant de nature curieuse, ils sont prêts à poireauter plus d’une heure devant un resto pour avoir une table
  • pour avoir une vue sur Tokyo. Par exemple, monter à la Tokyo Skytree revient à tester sa patience : queue monstrueuse rien que pour acheter les tickets
  • pour découvrir les sites réputés : pavillon d’or, temple de Senso-Ji, Ryonji Temple… Rien à faire, il y a du monde partout et prendre des photos sans touristes relève du défi…
  • pour faire l’ascension du mont Fuji, il faut grimper à la queue-leu-leu, trop peu pour moi qui aime les sentiers sauvages du Mercantour…

Sur place, j’ai renoncé à la découverte de plus d’un site, la faute à « trop de monde »…

monde au Japon

 

2/ La tradition grignotée par le modernisme

J’avais choisi le Japon essentiellement pour découvrir le Japon ancestral, j’imaginais un pays encore fortement marqué par des traditions, une architecture héritée du passé…

Là, la déception a été cruelle, le Japon au sens où je l’entendais n’existe plus, ou plutôt il n’en reste que des miettes… A l’image de ces temples magnifiques pris en sandwich entre 2 bâtiments contemporains, geishas qui n’en sont pas, anciennes maisons de thé traditionnelles transformées en boutiques, population ayant cédé aux sirènes du modernisme et de la folie consumériste…
Le Japon que j’aurais aimé découvrir n’existe plus… la société a changé, évolué, vite très vite, emportant sur son passage ce qui faisait la grandeur de ce pays à l’aura incroyable…

Japon, entre tradition et modernisme

 

3/ Mais où est la zenitude ?

Je rêvais  de m’immerger dans la zenitude, mais à l’instar des traditions, je n’ai jamais ressenti le côté zen dont on parle tant dans les guides et les blogs de voyage. les temples et jardins qui auraient dû incarner le zen sont dévorés par le bruit, les touristes japonais et autres qui piaillent pour  se prendre en photo partout… Au Japon, le silence est denrée rare… il est difficile de s’isoler, de pouvoir méditer dans un lieu sacré…
Quand on cherche repos et quiétude, le Japon se révèle fatigant…

Japon, jardin zen

 

4/ Overdose de constructions !

Je ne m’attendais pas à découvrir un Japon souffrant d’une telle sur-urbanisation… La Nature a perdu du terrain, le Japon est terriblement urbain pour moi… Et les jardins soi-disant zen des mégapoles ne suffiront pas à m’offrir cette bouffée de Nature dont j’ai tant besoin… Aussi magnifiques soient ces jardins, ils n’ont rien de sauvage, et même s’ils sont œuvres d’art ils s’apparenteront toujours à une nature domestiquée… édulcorée…

Japon, urbanisation

 

5/ Trop aseptisé

Certes le Japon est sûrement l’un des pays les plus sûrs du monde où une femme seule peut sans problème se balader à toute heure du jour et de la nuit.
Certes le Japon est surement l’un des pays les plus exemplaires en matière de propreté : métro hyper clean, rues sans détritus, hôtels nickel même quand le confort est sommaire, toilettes publiques bientôt plus propres et plus luxueuses que les toilettes de notre propre maison !
Certes au japon, les hommes d’affaires ont une classe indéniable… sauf qu’ils ont tous le même costard dépourvu de couleur et de la moindre touche d’originalité…
Certes le conformisme a des bons côtés…
Oui, mais le Japon est tellement aseptisé qu’il s’est vidé de ses émotions… Plus d’une fois en me baladant au Japon, je me suis surprise à rêver de marcher pieds nus sur la terre ocre d’un village de brousse à Madagascar, joyeuse en entendant les rires d’enfant dans les maisonnées…

Japon, métro clean

 

6/ Pas d’aventure en vue mais du tourisme

Au Japon, j’ai toujours eu la sensation de faire du tourisme, d’emprunter des chemins mille fois piétinés, de devoir renoncer à mes envies de terres sauvages, de faire ce que tout le monde fait…
Avec le recul, je me dis que ce n’est pas que le Japon n’est pas beau mais que j’ai fait une erreur de destination : ce pays ne correspondait pas à mon état d’esprit, à mes goûts, à mes envies d’immensités peuplées d’une faune sauvage… Et sur place, j’ai commis l’erreur de faire ce que l’on m’avait recommandé : les grandes villes classiques, le circuit que tout voyageur fait lorsqu’il débarque au japon pour la première fois. J’ai passé trop de temps dans les villes alors que j’aurais dû les fuir…

Résultat, les moments où le Japon m’a séduite ont été réduits à une peau de chagrin, me rendant nostalgique des fabuleuses aventures que j’ai pu vivre à Madagascar, en Afrique du Sud ou au Costa Rica…

japon tourisme

 

Je me suis laissée convaincre par des avis extérieurs en oubliant qu’on est tous différents… Même si cette expérience n’est pas négative, je n’ai pas aimé le Japon, et même si sa gastronomie est exceptionnelle, je ne me vois pas y retourner un jour…

 

Et vous, vous est-il déjà arrivé de chercher en vain la beauté d’un pays dont on vous avait tant parlé ?

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

58 Réponses

  1. fedora

    J’ai ressenti la même déception la première fois que je suis allée au Portugal (certes, c’est moins exotique que le Japon) mais je m’étais fait une toute autre idée de l’endroit… J’y suis retournée cette année (avec un peu les pieds de plomb, j’avoue…) et… en fait, j’ai adoré ! C’est bizarre mais je savais à quoi m’attendre et du coup je n’ai pas eu de mauvaises surprises ! en fait, maintenant, j’ai même envie d’y retourner !

    Répondre
    • Nath

      Ah tiens, je n’aurais pas pensé qu’on puisse adorer une destination qu’on n’a pas aimée la première fois. Tu expliques comment cette différence d’impression ?

      Répondre
      • fedora

        Le changement de lieu… mieux choisi et plus en adéquation avec mon style de vacances, la présence de la poulette (sont très chouettes avec les enfants), mes progrès en anglais (ça peut paraître idiot mais bcp de gens parlent anglais au Portugal), le fait d’avoir fait Lisbonne-l’Algarve en voiture (et d’avoir donc découvert de « loin » de superbes paysages et Lisbonne… Ville que j’ai envie d’explorer) et l’utilisation de TripAdvisor pour le choix des restos (plutôt que le hasard ^^)… Voilà, je pense que j’ai fait le tour 🙂

  2. Olivia

    Ce sont toutes d’excellentes et valides raisons que tu as listées, à mon avis ! Aimer un pays est extrêmement subjectif et dépend autant de la personne qui le visite que de l’état d’esprit et les conditions de visite de cette personne ! Pour moi ce n’était pas un pays mais une ville : Los Angeles… Extrêmement déçue, c’est le moins qu’on puisse dire… Aucun intérêt voire sensation de malaise pour moi… J’y allais en me disant « ça va être marrant d’être dans un monde complètement unique et artificiel » (pas de grandes attentes culturelles, quoi) et en fait, non. Mais je pense que le fait d’y avoir été seule et sans voiture n’a pas aidé la situation !! Je ne mets pas tout sur le dos de la ville, mais je ne suis pas sûre d’avoir envie d’y retourner, même accompagnée et avec une voiture…
    Enfin bref, tout ça pour dire que chaque personne a son ressenti et son avis sur chaque visite, et il n’y a pas de bonne ou mauvaise raison d’avoir son propre avis 🙂

    Répondre
  3. Béné

    Je pense que cette phrase résume parfaitement bien ce que j’allais poster en commentaire : « Et sur place, j’ai commis l’erreur de faire ce que l’on m’avait recommandé : les grandes villes classiques, le circuit que tout voyageur fait lorsqu’il débarque au japon pour la première fois. J’ai passé trop de temps dans les villes alors que j’aurais dû les fuir… »

    Lors de mon premier voyage j’ai fait les classiques : Tôkyô, Kyôto, Nara, Nikkô, Takayama etc… J’étais déjà passionnée par le pays et donc j’ai adoré. Par la suite je suis revenue 3x un mois à Tôkyô et au fur et à mesure j’ai de moins en moins aimé la ville. Maintenant que j’habite en province, je ne l’aime plus du tout. J’ai aussi du mal avec Nikkô (trop de monde) et Ôsaka (pas à l’aise du tout là bas).

    Sur les forums de voyage Japon, je conseille toujours de suivre en premier ses envies plutôt que de se calquer à l’itinéraire de base qui ne plaira pas forcément à tout le monde (mais certaines personnes sur ces forums ne comprennent pas qu’on puisse ne pas aimer tel endroit, surtout la capitale).

    Je comprends que tu n’ai plus envie de visiter le Japon mais peut-être qu’en cherchant des endroits qui te plaisent, tu pourrais y passer un meilleur voyage (je t’assure que tout n’est pas blindé de monde partout).

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir,
      Quel bon conseil tu donnes sur les forums ! 🙂 Effectivement l’itinéraire de base, avec les soi-disant incontournables, ne révèle pas forcément l’âme d’un pays… J’aurais dû m’échapper des grosses villes, c’est une certitude !

      Répondre
  4. Sweet

    Je comprends ces raisons ! 🙂 Quand finalement les endroits qu’on visite ne correspondent pas à nos attente, ça peut être une vraie déception. Cependant je trouve la phrase « Je n’ai pas aimé le Japon » ou « Le Japon ne m’a pas fait vibrer » dommage. Après tout il y a plusieurs Japon, si tu n’as visité ‘que’ les grosses villes, ne devrais-tu pas plutôt dire que ce sont ces villes que tu n’as pas aimé ? Peut-être qu’un séjour au Japon dans une petite ville du nord ou du sud ou dans le Shikoku te ferait voir la facette du Japon que tu voulais voir ?
    J’espère en tout cas que ce n’est pas un désamour définitif ! (^^)

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir,
      Tu as raison, c’est une certaine facette du japon qui ne m’a pas plu et je suis certainement passée à côté de la facette que j’étais justement venue chercher… Il ne s’agit pas de désamour mais d’une façon de dire aux voyageurs de faire attention au choix de leur destination et de leur itinéraire s’ils ne veulent pas vivre de désillusions.

      Répondre
  5. Le Renard dansant

    Alors pour être allée une bonne 15aine de fois au Japon je comprends complètement ton point de vue MAIS, le Japon c’est justement absolument éviter tous les sites les plus touristiques pour se faire son Japon, grâce au rail pass tu peux aller sur une île tel que Manabe shima et découvrir plein d’autres endroits tellement tu ne risques rien.

    Mon premier voyage j’ai détesté justement parce que j’avais mon guide en main et je me retrouvais dans des endroits peuplés du monde que je voulais éviter, les touristes.

    Sans un guide, dormir dans un ryokan et se ballader au hasard des rues l’experience est tout autre.

    Mais pour le côté asseptisé ça dépends encore du lieu ou des gens. Si tu y retournes je te donne de bonnes addresses avec plaisir ( bon il y a toujours un bâtiment moderne qui traine quelque part ).

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir,
      Tu soulignes un point important : les guides de voyage qui te font emprunter des itinéraires bien trop balisés ! Qu’a donc de différent l’île de Manabe shima ?

      Répondre
  6. Eugenie

    Article tres interessant !
    Je comprends parfaitement pourquoi tu n’as pas aimé le Japon, surtout si tes meilleurs souvenirs résident à Madagascar ou dans des autres lieux plus sauvages que le Japon. Je trouve ca tout aussi important de visiter des pays qu’on réalise ne pas aimer pour apprécier davantage les petits plaisirs de ceux qu’on aime déjà.

    En revanche, effectivement, te limiter aux mégapoles (Tokyo et Kyoto) n’a pas été le choix qui t’aurait permis de découvrir le Japon sauvage. Si un jour tu as l’occasion d’y retourner, fuis les villes, et visite les petites villes de campagne (dans lesquelles on entre finalement très rapidement, au départ des grandes villes). Calme, sensation de zen, nature extremement présente, batiments beaucoup plus anciens… Tu serais surprise de voir à quel point tout ce que tu as eu le regret de ne pas découvrir lors de ton premier voyage tu peux le retrouver là bas !

    Je pense que c’est comme visiter les capitales d’un bon nombre de pays, on s’y sent étouffé, dénaturé, stressé…

    Quoiqu’il en soit, j’ai beaucoup aimé lire ton article 🙂

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir Eugénie,
      Merci pour tes conseils : je pense que tu as raison, je n’aurais pas dû opter pour le circuit classique et partir pour la campagne japonaise ou même aller sur des îles japonaises moins facilement accessibles. peut-être aurais-je eu alors une tout autre sensation…
      Et c’est sûr que cette expérience au Japon m’a permis de prendre pleinement conscience de ce que j’attendais d’un voyage 🙂

      Répondre
  7. Ansolo

    Bonjour,

    nous sommes partis au Japon en mai dernier 2 semaines.
    La ville qui nous a vraiment déçue est Kyoto. Nous avions tellement entendu de louanges à son sujet, que l’on s’attendait à une ville magnifique et traditionnelle.
    Au final, le système de bus est très compliqué, tout est très « ville », bien sur les temples sont magnifiques, mais il y a tellement de monde que l’on ne peut pas en profiter.
    Peut être que ce ressenti vient du fait que notre précédente étape était dans la montagne japonaise, dans le calme et les beaux paysages. A mon avis, si nous avions fait directement Tokyo > Kyoto, nous aurions plus apprécié cette ville.
    En tout cas cet article est intéressant, il montre un autre aspect pas souvent traité.

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir,
      Oui, je suis d’accord, Kyoto est plus traditionnelle que Tokyo mais on est quand même loin de l’image d’authenticité décrite dans les guides. D’accord aussi sur le monde comme je le dis dans mon article. Par contre, les bus, je les ai trouvés assez pratiques. Qu’est-ce que tu as trouvé de compliqué dans le système ?

      Répondre
      • Ansolo

        Bonsoir,

        notre ryokan était à 45min en bus de la gare de Kyoto. Comme nous nous attendions à une ville très touristique et que même dans les villages ou nous étions allés tout était très bien indiqué, nous sommes allés directement de la gare à notre ryokan sans prendre le temps d’acheter des pass jours de bus et de prendre des plans à la gare.
        Et au final nous nous sommes retrouvés à 45min du centre ville, sans pass jour et sans plan de bus (le ryokan n’en avait pas), en plus le bus qui allait jusqu’au ryokan s’arrêtait à 21H et n’était pas compris dans la carte de bus à la journée… Enfin la plupart des plans aux arrêts de bus sont marqués en japonais seulement. Heureusement que les japonais sont très serviables et que nous avons toujours pu demander notre trajet à quelqu’un 🙂

        Mais comme je le disais, je pense que nous n’avons pas eu la meilleure approche de la ville, peut être que si nous étions dans un hôtel dans un autre quartier et que nous ne venions pas de villages traditionnels, nous aurions plus appréciés cette ville 🙂

      • Nath

        Ah oui effectivement, être à 45 minutes en bus, cela n’a pas dû aider à la découverte de la ville. Parce que sinon je t’assure moi j’étais en ville et j’ai trouvé les bus hyper pratiques. C’est marrant je n’ai jamais été gênée pour comprendre les plans… Comme quoi tout est question de perception des choses !
        Tu as raison de souligner que les japonais sont extrêmement serviables : de tous mes voyages je n’ai jamais vu une population aussi prête à aider ! 🙂

  8. Michèle

    Coucou, je comprends ce que tu as pu ressentir, je déteste la foule ou faire la queue ne serait-ce que derrière une personne.
    Mais au Pavillon d’or ou n’importe quel endroit touristique j’ai pu faire des photos sans un touriste dessus.
    Mais je savais à quoi m’attendre..
    Par contre, certains quartier a Tokyo ou Kyoto sont très très calme. A Kyoto le cote rural (et desert) m’a plu et j’ai pu ressentir le côté encore très traditionnel.
    Je suis allée loin et partout, même s’il y a toujours des touristes même sur l’ile la plus petite et méridionale du Japon, on trouve des endroits où sentir cette idée que l’on se fait du Japon.
    Sinon, tu peux toujours partir en Norvège très peu de monde, peu de touristes mais paysages époustouflant j’ai adoré 😉

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir Michèle,
      Merci pour ton retour. Moi aussi j’ai réussi à faire des photos sans touristes mais cela n’est quand même pas évident !
      Pour la Norvège, tu y es allée en indépendant ? A quelle période ?

      Répondre
  9. Natsu

    Coucou!
    Grande amoureuse du japon, j’y suis allée cet été pour la premiere fois aussi 🙂
    J’ai lu ton article et même si je ne partage pas ton opinion puisque moi j’ai adoré, je souhaitais juste te demander ce que tu as pensé de Kyoto? Nous avons fait Tokyo Kyoto Nagoya Nara et Hakone, et même si j’adore Tokyo, je ne peux nier que j’ai adorerKyoto pour son aspect plus calme, plus traditionnel etc 🙂
    Hakone est un piege a touriste. On est perdu dans une boucle touristique où est super guidé, je n’ai pas aimé non plus ( a part l’onsen qu’on a fait sur place <3)
    Mais lorsque je lis ton article j'ai l'impression que tu étais… comment dire… Pleine de fausses illusions? Ceci n'est pas un reproche ou quelque chose de pejoratif hein o-o Tu aurais peut etre du te concentrer sur Kyoto et Nara, voir Osaka ou d'autres petites villes 🙂 Moi j'ai aussi adoré Tokyo car j'aime toute ces grandes constructions, mais il est certains que si tu t'attendais a du traditionel et peu de gens, c'est une grosse claque. Je n'ai pas eu de deception au niveau du japon car cela fait plus de 10 ans que je m'interesse au pays, (documentaires, litterature, histoire etc) mais je comprends parfaitement que les deceptions peuvent etre présentes 🙂
    Si (par chance) tu retournes au japon, concentre toi sur kyoto, avec le chemin de la philosophie, qui est surement mon endroit favoris. Il porte bien son nom et est denué de touristes. Essaye de faire les temples en fin de journée où à l'ouverture pour eviter la foule ( jai fait le senso ji de nuit par exemple pour apprecier la beauté du lieu, puis j'y suis retournée de jour pour ma priere). Il y a plein d'endroits méconnus que tu pourrais apprecier! Longer la kamogawa de kyoto en vélo par exemple 🙂 A tokyo, nous avions trouvés nos coins calme, même dans Ikebukuro ou Ginza, c'est pour dire xD

    Il y a un point sur lequel je vais te contredire cependant: Lorsque tu dis "les plus sûrs du monde où une femme seule peut sans problème se balader à toute heure du jour et de la nuit." je te dirais que non. Au contraire. Pour les vols oui. Mais pour le reste, les japonais ne sont pas mieux que le reste du monde, en matiere d'attouchements, photo de culottes, proposition douteuse et le tout est accentiué avec un verre d'alcool et le fait que tu sois blanche. Je n'étais pas à l'aise dans le métro, car toute expat au japon te le diras "la femme blanche au japon n'est qu'un vulgaire bout de viande". C'est putain de triste mais c'est comme ça que beaucoup d'hommes me regardait (et pas que moi, j'ai aussi regardé la maniere dont ils regardaient les autres filles blanches) et c'est assez violent. Je conclurais ce petit paragraphe par ce qu'on m'a sorti lorsque j'ai envoyé se faire foutre un mec essayant de me tripoter les seins "De toute façon, je fais ce que je veux? Je te touche si je veux car tu es blanche". Voilà voilà. C'est triste et c'est le coté qui m'a le plus dégouté du japon…

    En tout cas, ne garde pas que les mauvais cotés en tete, et essaye de voir et de te souvenir ce que tu as adoré (comme fushimi inari :D)

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir,
      Merci pour ton témoignage 🙂
      J’ai trouvé Kyoto plus traditionnelle que Tokyo, mais moins traditionnelle quand même que ce que je m’étais imaginée en lisant des articles sur les blogs de voyage… Peut-être étais-je pleine de fausses illusions… Hakone j’ai détesté aussi, cela fait vraiment moutons de Panurge !
      Par contre je suis scotchée de lire ton avis sur la sécurité car à aucun moment je n’ai ressenti ça… Contrairement à d’autres pays je n’ai jamais senti de regards insistants sur moi…
      Et rassure-toi je garde les bons moments aussi en tête !

      Répondre
  10. Stephanie

    Bonjour,

    je comprends tres bien pourquoi tu n’as pas apprecie le Japon.
    Je vis a Tokyo et il est vrai que c’est une ville souvent etouffante, je travaille a Shibuya donc le monde oui c’est trop.
    Mais il y a tellement de quartiers calmes dans la ville. De jolis quartiers loin de la foule ou il est tres agreable de se promener. Je fuis les qurtiers ‘populaires’ pour me reposer et c’est dommage que tu n’es pas vraiment pu les decouvrir. Tokyo ne se resume pas au Sky Tree, Senso-ji etc, il y a de tres beaux temples bien calme.
    Je fais le bains publics de Tokyo (il y en a a peu pres 680 dans la ville) c’est un monde a part tres plaisant http://instagram.com/p/tFWdSFnJfp/?modal=true

    Et oui faire la queue.. le sport national!!
    Concernant l’aventure j’ai fait la mienne sur les iles eloignees d’Okinawa, sac a dos, no plan, c’etait vraiment magique!!
    Lorsque mes amis viennent me rendre visite je conseille souvet de ne pas se conformer aux guides touristiques sinon le voyage peut vite devenir stressant.

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir Stéphanie,
      Très bon conseil que tu donnes à tes amis ! Tu vis à Tokyo depuis longtemps ? Tu as toujours rêvé de vivre au Japon ? Y a-t-il des choses que tu n’apprécies pas au Japon ? A l’inverse qu’est-ce qui te manquerait si tu devais quitter le japon demain ?
      Ah les îles d’Okinawa : j’en rêvais, je les avais inscrites en top 1 de mon voyage au japon. Malheureusement j’ai dû y renoncer car c’était la période des typhons…

      Répondre
      • Stephanie

        Bonjour Nath,

        J’ai passe un an au Japon il y a quelques annees, puis je suis partie vivre a Djibouti et je suis revenue au Japon il y a deux ans.
        J’ai eu une opportunite, je suis venue. Je ne reve pas du Japon, je reve du monde. Apres je parle japonais et je me sens chez moi a Tokyo. Mais la soif de decouvrir et de vivre dans d’autres pays est bien la. Meme si le Japon m’a pas mal influence, la marque que m’a laisse Djibouti en deux ans est certainement plus forte.
        Je travaille exclussivement avec des japonais, alors tres simplement je n’aime pas le monde du travail au Japon, mais alors pas du tout. Je n’aime pas non plus qu’il y ai trop de choses a disposition (surtout a Tokyo) et que la population oublie la valeur de ce qui est vrai.
        Je n’aime pas certaines coutumes. Je n’aime pas que l’on ai jamais le temps de rien. En deux ans je n’ai meme pas passe 10 jours a la maison mais sans pouvoir voyager autant que je le souhaiterais. Et aussi j’ai souvent l’impression d’etre en mode ‘survie’.
        Si je devais quitter le Japon tres clairement les bains publics, « sento » me manqueraient, c’est un petit monde intime et une culture que j’aime beaucoup (je pense d’ailleurs a ouvrir un blog sur le sujet). La nature me manquerait aussi, il y a certain endroit magnifique. Et je t’ai parle d’Okinawa, je reve tellement d’y retrouner…mais surtout sur ces petites iles de 40 a 200 habitants, c’est magique. J’aime aussi la nourriture japonaise. Bien que le pain, le fromage etc me manquent.
        Je quitterais certainement le Japon un jour, parce que je veux aller explorer encore et toujours et me meler a d’autres cultures. Mais je me sentirais surement toujours chez moi a Tokyo, j’ai tellement harpente les rues de cette ville. Je n’aime pas les quartiers animes, je n’aime pas Shinjuku and co mais il y a tellement de jolis endroits 🙂
        Pour une prochaine fois tu peux faire Okinawa directement!

      • Nath

        Bonsoir Stéphanie,
        Encore une fois merci pour le partage : c’est intéressant de lire l’avis des personnes qui connaissent mieux le Japon que moi.
        Pas 10 jours à la maison en 2 ans ? Ah ouais quand même, je savais qu’on bossait énormément au japon mais à ce point-là, je ne sais pas si je m’habituerais… Pourtant je suis une bosseuse !
        Tu as raison j’aurais dû m’orienter vers les petites îles et Okinawa !
        Moi aussi j’aime la nourriture japonaise ! Je n’ai pas tout détesté de mon voyage ! 😉

  11. Tunimaal

    Tiens, intéressant de voir que tu ais eu ce ressentis, que beaucoup ont au bout de 5 ans de vie sur place, au bout de quelques semaines. ^_^

    Peut-être que tu attendais plus de ce voyage et qu’au final cela a accentué ta déception.

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir,
      Ah bon certains ressentes cela au bout de 5 ans ? Quel est ton avis, ton ressenti toi qui as décidé de passer ta vie au Japon ? Je suis curieuse, qu’est-ce que tu aimes au Japon, y a-t-il des aspects auxquels tu as du mal à t’habituer ?

      Répondre
  12. Amelie

    Grande amoureuse du Japon, j’ai un peu de mal à m’imaginer ne pas « aimer » y voyager. Je pense que dans ton expérience, « l’anticipation » et attentes personnelles (avec les idées que l’on se fait sur un Japon « authentique » si on arrive à comprendre ce que cela peut vouloir dire, Tokyo étant tout aussi authentique qu’un temple, le modernisme étant tout aussi important que ses traditions) ont beaucoup joué dans ta déception. Et puis, c’est vrai, nous ne sommes pas obligé d’aimer tous les pays 🙂 chacun a sa sensibilité et ses goûts !

    En revanche, je pense que tu as pu passer à côté de pas mal de choses, d’émotions à vivre et ce n’est pas forcément lié au choix des endroits. Peut être justement, le fait que la réalité ne soit pas en adéquation avec ce que tu espérais.

    Par exemple, je trouve un peu dommage de dénigrer Tokyo sous prétexte que c’est une mégalopole, avec des buildings et beaucoup de monde. Quand je pense à mon petit quartier, ses petits vieux que je croise, les vieilles maisons, les enfants qui jouent dans la rue, et pourtant – ! – en plein centre ! Tokyo a milles facettes, milles endroits à voir, des recoins cachés et des coins rutilants ( mais il est vrai que j’adore les constructions, les chantiers et l’effet mégalopole). C’est étonnant d’ailleurs que tu puisses dire « au Japon le silence est une denrée rare », car j’ai croisé pas mal de français impressionnés du calme japonais.

    Quant à faire les chemins milles fois faits, ce n’est pas non plus un mal :). Certains sites sont d’une splendeur et d’une valeur historique à ne pas rater. Ce n’est pas parce que justement, le monde vient les voir, que cela en perd sa magie. Moi j’ai plutôt des souvenirs émus de mes bains de foule, où j’ai pu rencontrer plein de gens, parler à des japonais, aider des étrangers, tendre une oreille pour avoir des informations.

    Enfin, voilà. Je comprends qu’on puisse avoir un choc et une déception – et le manque de temps pour découvrir un pays n’aide pas, si je n’étais restée que deux semaines en Ouzbékistan, j’aurai détesté, alors que 3 mois plus tard, j’adorais – mais cela m’attriste que ton voyage ne t’ait pas laissé une bonne impression de l’archipel. J’espère qu’un jour tu auras envie d’y remettre les pieds, sans attente, pour découvrir le Japon aux milles visages !

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir Amélie,
      Merci de ton témoignage. Je pense comme toi que le fait d’aimer un voyage est aussi lié à notre propre perception des choses. Par exemple, je sais que j’adore les safaris en Afrique et que je suis prête à rester des heures immobiles juste pour ressentir cet instant magique où le fauve surgit de nulle part, je suis prête à observer pendant de longues minutes une gazelle alors que j’en ai déjà vu des centaines… Alors que d’autres détestent les safaris… Question de sensibilité et de goûts comme tu dis si bien.
      Tu soulèves un autre point important : le manque de temps peut jouer en la défaveur d’une destination, bien que ne m’étant pas sentie vraiment dans ce voyage, j’étais contente de rentrer…
      Un jour peut-être j’y retournerai : il ne faut jamais dire jamais mais pour le moment, je n’en ai guère envie…

      Répondre
  13. m0shi

    C’est intéressant de lire un avis qui est très peu mis en avant, tout le monde préférant dire que le Japon « c’est kro bien » 😮

    La première chose positif que je tire de ton article, c’est peut-être bête, mais c’est la photo du Kenroroku-en qui dégage une très bonne atmosphère. Kanazawa s’en sortirait mieux ? 😉

    Après, tout ce que tu as écris me fait surtout penser à une période de voyage durant l’été et à la description d’un voyage à Tokyo, un peu Osaka, un peu Kyoto et pas au Japon.

    C’est comme si je disais, j’ai été en vacances en France en été, dans le sud, il a du monde, on fait la queue au resto, à la plage, à la moindre activité et il y a du bruit partout : j’ai pas aimé mon voyage en France 🙂

    Le Japon, ce n’est pas (que) les grandes villes et comme tu l’as dis toi même, il ne faut pas se fier (que) aux guides, qui retrace une itinéraire un peu commun et emprunter par tout le monde.

    Pour un premier voyage, bien sûr, il est rassurant de faire tout ça et surtout, on a l’envie d’y aller, car tout le monde en parle.

    Il y a maintenant plein de blogs / site français qui traitent d’un Japon différents et ne parlent pas que des grandes villes ou gros axes touristiques.

    Je pense qu’il ne faut pas rester sur cette échec et donner une deuxième chance au Japon et sur préparer un voyage qui colle à TON Japon 🙂

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir,
      Personnellement je me vois mal faire croire que j’adore telle ou telle chose si ce n’est pas le cas, et même si je dois me prendre les foudres des adorateurs du Japon.
      Oui, Kanazawa s’en sort mieux : moins touristique, plus authentique…
      Je suis d’accord sur ta comparaison avec le voyage en France : et pourtant moi je vis sur la Côte d’Azur et je peux également t’assurer que la Côte d’Azur offre de vrais « terrains de jeux » peu fréquentés. D’ailleurs, j’ai créé un blog sur ce sujet récemment :
      Tu as raison sur le fait d’emprunter des itinéraires autres que l’itinéraire que tout le monde fait. Je ne dis pas que le Japon, ce n’est pas bien, je ne me permettrais pas, je dis juste que je n’ai pas aimé, du moins, la facette que j’ai découverte. Un 2ème voyage, pour être honnête, j’ai davantage envie d’autres destinations. Comme on dit : chat échaudé craint l’eau froide !
      Mais je respecte tout à fait le fait qu’on puisse adorer le japon !

      Répondre
  14. Amelie- Voyagista

    Bonjour
    Pour avoir vécu longtemps au Japon je peux comprendre ce que tu as ressenti… et comme on te l’a dit tu n’as pas choisi les bons endroits vu tes gouts…. je t’assure que tu peux tout à fait voir des endroits fantastiques sans personne, de faire des randonnées top sans la foule (d’ailleurs pour moi le fuji est la pire randonnée qu’il m’a été donné de faire au Japon et je peux te dire que j’en ai fait beaucoup…), des endroits qui respirent encore la tradition…..
    Finalement hors de l’axe Tokyo-Osaka – Hiroshima le Japon n’est pas très peuplé et principalement fait de montagnes… tu peux regarder mes photos de l’ile de Shikoku par exemple… on a pas été embêtés par la foule…. http://voyagista.fr/photos-shikoku/

    Répondre
    • Nath

      Hello Amélie,
      Ah oui ça c’est sûr je n’ai pas choisi le bon itinéraire et tes photos me le confirment : c’est le Japon que j’aurais aimé découvrir, je suis sûrement passée à côté ! Même si la plupart de ceux qui sont allés au japon adorent Kyoto et Tokyo !

      Répondre
  15. Virginie C.

    J’ai une grande envie de découvrir le Japon, et te lire ne m’a pas refroidie du tout !! Comme tu l’indiques, je suis surtout d’accord avec ta remarque sur le fait qu’il faut choisir son voyage et sa destination selon son envie (du moment surtout). En rêvant de grands espaces, de nature, j’imagine que le Japon devait être en décalage complet ! Sauf peut être à se trouver des lieux secrets, en dehors des sentiers battus où l’authenticité, la nature et le calme sont retrouvés. Sans partir loin, j’ai constaté la même chose lors de notre séjour en Toscane : nous avons passé des journées tous seuls, et on arrive à Pise et là : « mais il sorte d’où tous ces gens?? ». Nous sommes plutôt adepte des voyages tranquilles sans trop de monde, et c’est vrai que les incontournables touristiques sont souvent à éviter ou à visiter vite !
    Comme tu marches, il faut plutôt partir en trekking, tu auras un peu plus de chances de te retrouver tranquille ! (quoique, qd je lis le mont Fuji…).

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir Virginie
      Mais j’espère bien que mon article ne t’a pas refroidie, ce n’était pas le but. Le but était d’alerter sur le fait de bien choisir sa destination en fonction de son état d’esprit, de ses envies, et surtout sur le fait que le « circuit classique » n’est pas toujours la solution idéale !
      Passer d’un endroit tranquille à un endroit blindé de monde peut faire aussi cet effet-là et contribuer à une impression mitigée…

      Répondre
  16. Fuchan

    Bonjour.
    Pour être allé au Japon plus de 20 fois, j’ai retenu beaucoup d’aspects positifs (sinon je n’y serai pas retourné…) mais je suis également conscient des tous ces côtés désagréables que tu as noté dans ton post… et même de beaucoup d’autres. Si tu veux connaître toutes les raisons qui font que je ne vis pas au Japon, suis ce lien sur mon blog: http://www.soleilrouge.org/pourquoi-je-ne-vis-pas-au-japon
    Tu verras ce à quoi tu as réchappé… 🙂
    Mais la plupart des gens veulent voir le Japon qu’on leur a montré dans les guides. Même si je préfère Okinawa, je ne fais pas le conseiller à quelqu’un qui veut voir Tokyo… A chacun son voyage.

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir,
      Merci pour le partage : ton article est édifiant. Effectivement, je peux comprendre qu’on n’ait pas envie de s’y installer définitivement en famille…
      J’aurais vraiment dû aller sur Okinawa ! 😉

      Répondre
  17. Minh Anh

    D’accord avec toi, on est bien au Japon et on n’a pas trop de soucis d’un voyage dans un pays plus pauvre et moins sécurisé, mais meme si on n’est pas chez soi, mais on n’est pas trop dépaysé

    Répondre
  18. Brigitte

    Bonsoir,
    Je suis actuellement au Japon pour une quinzaine de jours et ton article fait terriblement écho à mon ressenti actuel : j aurai pu écrire chacune de tes lignes et même chacun de tes mots …
    Je suis terriblement déçue pour les mêmes raisons que toi, d’autant que ça fait des années que je m’intéresse à ce pays et que je fantasme sa visite.
    Je n’y ai rien retrouvé de ce que j’étais venue y chercher … C’est la première fois depuis que je voyage (et j’ai la chance d’avoir pas mal parcouru le monde) que je suis autant déçue. Je n’y suis pas à l’aise, pas en phase avec les gens, les lieux, les odeurs, les goûts, l’architecture, l’indifférence… Aujourd’hui, une jeune fille a chuté dans les escaliers de la gare. Elle a du dévaler une bonne vingtaine de marches et s’est visiblement faite très mal. Personne ne l’a aidée ni même regardée. Les passants pressés se sont contentés de l’enjamber alors qu’elle gisait au sol. Elle souriait car il s’agissait avant tout de « garder la face » mais ses yeux étaient plein de larmes de douleur. Elle s’est relevée et boitait terriblement. Je suis allée la voir et lui ai demandé en anglais si je pouvais l’aider … Elle ne parlait pas anglais et m’a clairement signifié en secouant la tête qu’elle n’avait pas besoin d’aide. Je n’ai pas insisté… Mes voyages m’ont appris à ne pas juger les codes culturels avec des yeux d’occidentaux mais là, je suis vraiment paumée… Un vrai remake de « Lost in translation » 🙂 Il y a 3 jours, j’étais encore à Tokyo (je suis à Kyoto en ce moment) et je me balladais dans le parc d’Ueno. Un petit gamin japonais d’environ 4 ans est arrivé en hurlant et en pleurant … Il courrait partout affolé et criant « Mama » et était visiblement paumé et terrifié. J’ai assisté avec horreur (et mes tripes de maman saignaient à plein régime !) à sa course folle dans le parc, sans qu’aucun des japonais présents (et il y en avait un max en cette belle journée de printemps) ne lui prête la moindre attention. L’enfant roi ?… Oui, mais juste le sien alors 🙁
    Bref, le Japon ne me fait pas vibrer non plus, en tout cas, pas celui dans lequel je me trouve depuis plusieurs jours. C’est même la première fois de ma vie qu’il me tarde de rentrer de mes périples vers l’ailleurs.
    Voilà, je ne cherche pas à juger ce pays et je n’ai sûrement pas emprunté les bons itinéraires … Mais ceux que j’arpente en ce moment ne me plaisent pas et je ne m’y sens pas bien.
    Voilà… Mon modeste témoignage en direct live 🙂

    Répondre
    • Nath

      Bonjour Brigitte
      Merci de partager ici ton témoignage très détaillé. Je ne suis donc pas la seule à ne pas avoir trouvé le Japon que j’étais venue chercher… Par contre au niveau de l’aide, je n’ai pas ressenti ça. Souvent lorsque j’étais paumée des japonais venaient me proposer leur aide voir carrément m’accompagnaient à pied jusqu’à la guesthouse que je cherchais !
      Es-tu toujours au Japon ?

      Répondre
  19. Fuchan

    Je suis à nouveau au Japon… jusqu’au 12 avril.
    Comme quoi, trous ces côtés « négatifs » sont gommés par la somme d’aspects positifs que j’ai chaque fois rencontré et qui font que j’y retourne aussi souvent que possible.
    Pour l’instant, juste un point négatif: une manifestation de la xénophobie locale, à côté de Yanago (préfecture de Matsue) alors que je visitais le somptueux jardin-musée de Adashi, j’attendais que d’autres visiteurs partent pour pouvoir prendre une photo sous un angle particulier… cela n’a pas été du goût de deux vieilles dames qui m’ont entre autre traité de « Gros blanc »… croyant certainement que je ne les comprendrai pas. Si elles avaient été plus jeunes, je sens qu’elles seraient parties en courant quand je leur ai demandé où était le problème. Elles se sont contentées de se confondre en excuses… ce que j’ai refusé, sachant que cela les rendrait encore plus mal à l’aise. Ma vengeance fut immédiate!
    Sinon, cela se passe bien, je découvre une nouvelle région qui me plait beaucoup car on y mange très bien.
    En ce qui me concerne, la jeunesse colorée de ma banlieue, désœuvrée, braillante, sale et irrespectueuse ne me manque pas du tout et je ne suis pas du tout pressé de rentrer…
    C’était mon direct live.

    Répondre
    • Nath

      Ah, vous m’avez fait rire avec votre anecdote ! 🙂 J’adore !
      Je peux comprendre que vous préfériez le Japon à une banlieue manquant d’intérêt, mais perso, je suis sous le charme de ma région qui est à elle seule un voyage…
      Merci de votre direct live ! 🙂

      Répondre
    • Nath

      Ah oui ça c’est sûr je vais vous faire gagner une place ! lol
      Oui, je pense que je ne suis pas allée au bon endroit pour découvrir le Japon tel qu’il m’aurait plu.
      Je te souhaite d’y aller un jour ! 🙂

      Répondre
  20. le quinqua

    C’est amusant ce texte: Se présenter comme « addict aux grands espaces et à la faune sauvage » et aller au Japon c’est à dire au final à l’opposé total de ce que l’on aime… après il ne faut pas s’étonner de ne pas aimer.
    C’est un peu comme si moi, addict des métropoles et de la vie urbaine j’aillais en brousse pour revenir dire que c’est pas bien.
    Ceci étant déjà pas mal d’avoir essayé…
    Ce que je regrette un peu dans le texte, c’est qu’il ne parle pas des gens et qu’il entretient tous les clichés sur ce pays sur la foule et les buildings. Voir le Mont fuji et rêver du Mercantour, merci pour le fou rire que vous m’avez offert….
    Je connais un peu le japon pour y avoir travaillé deux ans et y être retourné plusieurs fois et chaque fois ce fut le même bonheur, la quietude quand on marche la nuit, la tradition qui reste tellement présente partout que ce soit dans la rue ou chez les japonais.
    Avoir le plaisir de visiter un pays, en tout cas pour moi, c’est avant tout rencontrer les gens et je garde d’eux un souvenir vraiment merveilleux. Je ne dis pas que c’est le paradis je dis juste que comme partir dans un pays pour le découvrir, c’est avant tout oublier sa culture et ses connaissance pour mieux s’imprégner de ce qu’il y a à prendre ou a recevoir. Mais bon quand je parle de mes voyages échange avec des personnes qui ont pu faire les mêmes je m’aperçois à chaque fois que j’ai raté ce qu’il y a dans les guides pour avoir vu les gens, les villes, les modes de vie quand d’autres visitent un pays comme un musée. genre j’ai visité le Louvre, j’ai vu la Joconde… finalement je crois qu’ils n’ont rien vu…
    bon voyage pour votre prochaine destination….

    Répondre
    • Nath

      Je suis ravie de vous avoir offert un fou rire ! Oui je me suis sûrement trompée de destination mais j’avais en tête un Japon que je n’ai pas trouvé sur place. J’assume totalement de ne pas avoir fait les bons choix sur place.
      Par contre, je n’ai pas visité le pays comme un musée : je ne suis pas forcément allée au bon endroit pour rencontrer les gens mais j’ai cherché à me perdre pour m’imprégner des lieux.

      Répondre
      • le quinqua

        Bonjour,
        le côté musée c’était plus général, pas spécialement destiné à vous… 😉
        en tout cas bourlinguez bien et quelle que soit la destination, ca reste toujours une expérience inoubliable… même si elle n’est pas toujours positive…

      • Nath

        Pas de souci, je suis capable aussi d’entendre et d’écouter la critique. Toute expérience de voyage est positive dans le sens où elle aide à se construire, et même si elle est moins positive, elle existe pour permettre d’apprécier encore plus les expériences positives. Au passage, j’aime bien le ton de votre blog 🙂 Ca décoiffe !

  21. Koara

    Je ne comprend pas bien le but de cet article, vous dites que vous aimez la nature, la tranquilité etc et vous allez dans les grandes villes du Japon, ça n’est pas trés logique.. Il faudrait par exemple aller sur les petites îles par exemple, ou dans la partie la plus au sud du Japon aussi, à Hokinawa, réputé pour son accueil et pour ses endroits de campagne encore trés sauvages et non salis par les architectures ou routes modernes. Il doit y avoir plein d’endroits sympas et tranquilles au Japon, faut juste se rendre où il faut donc.. Et avec le nombre d’îles (dont certaines inhabitées je crois), ça ne doit pas être les lieux sympas qui doivent manquer.

    Répondre
    • Nath

      Vous avez raison, il y a eu erreur d’aiguillage : partout on m’avait dit que pour un premier voyage au Japon, Kyoto et Tokyo étaient incontournables. Je n’aurais pas dû écouter ! J’avais effectivement eu envie d’aller sur Okinawa mais c’était déconseillé car période de typhon, du coup j’ai pas tenté.

      Répondre
      • Koara

        Oui, je comprends, moi-même j’avais prévu d’aller à kyoto pour mon premier voyage, mais je me demande si c’est un bonne idée car apparament, c’est plutôt la ville là bas aussi, je vais donc plutôt sans doute choisir la carte de la sagesse et commencer par des endroits discrets et tranquilles mais qui sont tout aussi intéressants avec si possible des temples, jardin zen etc, il doit bien y avoir ce genre de petit bijou au japon, j’ai même lu qu’il y avait encore plein de trés beaus endroits naturels au Japon, ca n’est donc pas cela qui doit manquer, ce qui ne m’étonnerait pas car les japonais sont des gens trés respectueux et trés soucieux de leur culture et environnement, il doit donc y avoir pas mal de zones protégées, villages, villes de campagnes etc (si si!!). Sinon, j’avais lu que le fait que la plupart des japonais vivent dans des grandes villes, c’est parce qu’il y avait beaucoup de montagnes, du coup, ils profitaient des terrains plats pour batir des villes; cela a dû aussi aider à maintenir pas mal de sites naturels je devine même si nos amis japonais sont trés soucieux de conserver la beauté naturelle de leur pays. Désolé, là comme ça, je ne pourrais pas vous aider pour vous éguiller, il faudrait que je regarde sur le net et dans mes bouquins (car j’ai oublié les choses que je savais à ce niveau). Au passage, j’ai un site pour les gens qui aiment les autres cultures comme vous, tapez « koara no saito » sur google. Amicalement

      • Nath

        Les villes au Japon, c’est quand même à voir mais il ne faut pas faire que ça c’est sûr !
        Je suis allée voir koara no saito : il y a énormément d’infos. C’est vous qui êtes à l’origine de ce forum ?

      • Koara

        Hello,

        Oui. c’est de moi! Oui, ça commence à être un site intéressant même si je ne suis pas encore satisfait lol, mais c’est tout moi, un éternel insatisfait, disons, que déja la déco, j’aimerais l’améliorer, mais pas vraiment le temps et la tête à ça, enfin ce n’est pas l’essentiel dans tout les cas…

        Ceci-dit, heureux que mon site vous plaise.

        Amicalement

      • Nath

        C’est certain qu’il faut du temps pour créer ce genre de site !

  22. Pauline

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant et enrichissant. Je suis personnellement une fan de la culture asiatique et plus particulièrement japonaise, et j’ai prévu d’aller visiter le pays du soleil levant 3 semaines en août. Malgré le fait que tu n’as aimé ton voyage, je suis contente d’avoir un avis différent et honnête et surtout bien argumenté. J’espère que l’expérience sera, pour ma part, meilleure.

    Répondre
    • Nath

      Bonjour Pauline,
      Tu as tout à fait raison d’aller te faire ta propre idée : les avis des uns ne sont pas les avis des autres… D’ailleurs je dois être l’une des rares à ne pas avoir apprécié pleinement mon voyage au Japon… Et je pense que c’est fortement lié au choix de mon itinéraire par rapport à mes goûts personnels. N’hésite pas à venir faire un retour ici après ton voyage si tu le souhaites. Tu as déjà prévu ton itinéraire ?

      Répondre
      • Pauline

        Oui je vais visiter Tokyo la première semaine puis je partirai dans le Kansai pour voir Kyoto, Kobe, Osaka… et après je pense m’arrêter dans les petites villes. Au niveau des hébergements j’ai décidé de prendre des airbnb c’est plus rentable et c’est aussi un moyen de rencontrer des japonais. Je sais que tu a été déçu par les grandes villes mais je ne peux pas aller au Japon sans y faire un tour 😉

      • Nath

        Tu as complètement raison de faire les grandes villes : il faut suivre tes envies ! Et puis personnellement j’ai aimé Tokyo, son immense marché aux poissons, sa gastronomie, ses quartiers si différents.

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.