La randonnée pour les chalets de Clapeyto pourrait être confondue avec la randonnée en boucle pour des chalets, granges et refuge de Furfande, et ce n’est pas Sylvie du blog Randonnées pour petits et grands qui me dira le contraire !
Facilement accessible avec de jeunes enfants, avec différents points d’accès, la randonnée des chalets de Clapeyto permet de découvrir d’authentiques chalets d’alpage perchés dans la montagne, et peut-être bien plus si vous avez autant de chance que moi…

Les chalets de Clapeyto : itinéraire easy pour randonneurs ayant envie de farnienter !

Comme je ne fais pas que des randos à gros dénivelés et que j’aime alterner les journées de longue rando et les randos courtes où je peux traîner pour prendre des photos, ce matin-là, j’ai signé pour les chalets de Clapeyto sans grande conviction. Après les chalets de Furfande, dur dur de soutenir la comparaison !

montée à l'Eychaillon chalets de Clapeyto

Montée à l’Eychaillon depuis le parking

Et le démarrage de la rando, dans le secteur d’Arvieux, tout à côté de la via ferrata de Pré Premier que je devais tester le lendemain, devait me donner raison : un large boulevard comme je les déteste… L’avantage : aucune difficulté ! Je me console en me disant que là-haut cela sera beau et que je pourrais larver au soleil. Oui oui même si j’ai tendance à ne pas tenir en place, je suis également une professionnelle du « larvage » en montagne : croyez-moi, je sais super bien faire et je suis capable de tenir des heures sans aucun souci du moment que le soleil est de la partie !!!

L'eychaillon Queyras

L’Eychaillon

Queyras Eychaillon granges

Granges de l’Eychaillon

granges de l'Eychaillon Queyras

Granges de l’Eychaillon Queyras

15 minutes suffisent pour atteindre l’Eychaillon (2142 m d’altitude) à partir du parking (2051 m d’altitude), un plateau somme toute assez encaissé avec quelques granges rénovées.
Suivent ensuite 30 min de montée un peu plus raide mais sur un chemin toujours aussi large. Et là, les chalets de Clapeyto (2307 m d’altitude) sont déjà à vous ! Hors saison, y a pas un chat ! Le sentier chemine à travers la vingtaine de chalets construits en bois de mélèze réputé imputrescible.

randonnée queyras chalets de Clapeyto

Chalets de Clapeyto

queyras chalets de Clapeyto

Chalets de Clapeyto

chalets de Clapeyto vue de haut

chalets de Clapeyto vue de plus haut

Eux… ils ont écourté les prolongations…

Au choix :

  • S’arrêter là et pique-niquer
  • Jouer les prolongations.

Évidemment comme je suis atteinte du syndrôme des jambes qui me démangent, il a fallu que j’aille explorer au-delà des chalets de Clapeyto ! Et le fait de savoir qu’il y a les lacs Marion, Néal, de Cogour et Favière non loin de là me motive facilement !

paysages chalets de Clapeyto

La neige encore bien présente en altitude

queyras paysage

Je me damnerais pour voir ce genre de paysage tous les jours…

L’inconnu, c’est la neige car il reste quand même pas mal de neige plus haut en cette saison… Je pose mon sac pour regarder la carte IGN. Je relève la tête, les yeux posés sur une lointaine butte herbeuse. Je ne fais guère attention aux détails. Les petits sapins perchés sur la butte ne m’alertent pas alors que je suis dans un endroit déserté par les arbres… Connement. Je finis par réaliser. Vous allez vous moquer de moi mais tant pis ! Les petits sapins sont en fait des mouflons !!! 6 ou 7 mouflons. Je n’en avais jamais vu de ma vie. J’ai le cœur qui bat à tout rompre. Oubliés les lacs ! Je monte mon mega-zoom. Mais je suis trop loin pour avoir une photo digne de ce nom. Faut que j’approche. Mais sans les faire fuir. Une occasion pareille, ça ne se rate pas.

mouflons chalets de clapeyto Queyras

Sapins ?… Non, mouflons !

L’approche des mouflons

J’avance sur le chemin. Rapidement. Non lentement. Entre les 2 sûrement. Je déclenche pour avoir au moins une photo souvenir. Je sais qu’ils m’ont vue : ils sont en alerte. Ils vont déguerpir, c’est sûr ! Effectivement ça ne manque pas. le pire, c’est que je suis encore trop loin pour voir de quel côté ils foutent le camp. Zut ! Je monte sur la butte, cherchant à détecter un mouvement, un indice. Quelque chose. Mais rien. J’explore les alentours. Frustration.

Je me remets en marche normale. J’arrive au pied dans un espèce de grand cirque, au pied d’une montée où la neige risque de chambouler mes plans d’atteindre les lacs. Quand soudain… Je les vois ! Ils ne sont plus 6 mais 23, 23 superbes mouflons. Cette fois, mes chances d’approcher sont plus fortes : on est dans un cirque, je vais forcément voir de quel côté ils vont partir si l’envie leur prenait de déguerpir une nouvelle fois.

Le vent est dans le bon sens. Ils ne me sentiront pas. J’approche d’abord à 4 pattes puis en rampant. Non non pas de photo de moi dans cette position, n’insistez pas ! L’idée, c’est qu’ils me voient le plus tard possible car cette fois, ils sont occupés à brouter et ne semblent pas avoir détecté ma présence.

tête-à-tête avec les mouflons, faune du Queyras

Je n’aimerais quand même pas me prendre un coup de cornes !!!

faune du queyras : mouflons

Une rencontre magique… imprévue !

Tentative d’approche réussie. Je suis à proximité. Je me relève. Ils me voient. J’ai largement le temps de déclencher. Je ne bouge pas pour ne pas les effrayer. Ils n’apprécient quand même pas trop ma présence et finissent par s’éloigner.

Je me prends pour un chamois et je les suis à distance dans la pente. Moins agile quand même qu’un chamois, je dois reprendre mon souffle car la pente est raide de chez raide ! Nouvelle série de clichés. Avant de les laisser partir plus haut. Là où ils savent que je ne pourrai pas les rejoindre : mes talents de chamois ont leurs limites !

mouflons du Queyras

Les mouflons en alerte

chalets de Clapeyto queyras mouflons

23 mouflons rien que pour moi !

mouflons du Queyras

Vous avez de beaux yeux… heu par contre les cornes…

La rencontre avec ces 23 mouflons aura juste enchanté cette journée de rando aux chalets de Clapeyto. J’ai des étoiles filantes plein les yeux. Tant pis pour les lacs. Maintenant je prends l’option « larvage », je vous avais prévenus ! Mmm qu’est-ce que c’est bon… Quelques heures de soleil avant de redescendre pour éviter l’orage menaçant !

rando Queyras chalets de Clapeyto

L’ivresse de l’altitude ?

Infos rando chalets de Clapeyto

  • Accès : Au hameau de Brunissard (commune d’Arvieux), prendre la direction du Camping Le Planet. Traverser le camping et emprunter la piste carrossable jusqu’au parking de Pré-Premier.
  • Altitude départ : 2051 m
  • Altitude arrivée : 2307 m
  • Dénivelé : 300 m
  • Durée : 45 min aller, avec de multiples possibilités de jouer les prolongations
  • Difficulté : aucune
  • Carte IGN Top 25 : 35370T
  • Conseil : pour essayer de voir des mouflons ! On m’a confirmé que c’était un coin fréquenté des mouflons : peut-être aurez-vous la même chance que moi ?
parking rando chalets de clapeyto Queyras

Parking rando chalets de Clapeyto Queyras

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

2 Réponses

  1. Sylvie

    Ah bah voilà, j’avais vraiment confondu les chalets de Clapeyto et les chalets de Furfande !!! Du coup, je te confirme qu’on a pas fait la rando des chalets de Furfande (que je note pour une prochaine fois…), mais bien celle-ci des chalets de Clapeyto : je m’y retrouve tout à fait sur tes photos, je m’y revois 😉 Sauf que nous, c’était en pleine saison, qu’il y avait du monde sur « l’autoroute », et qu’il n’y avait pas de mouflons !!! Par contre, nous avons été jusqu’aux lacs, que tu pourras donc voir sur mes photos 😉 Lorsqu’on est là-haut du côté des lacs, il y a d’ailleurs une autre possibilité de retour par un tout petit sentier (que certains prennent d’ailleurs à la montée…). Philippe et Justine l’ont emprunté pour redescendre mais avec Jérémie je suis redescendue par le large sentier, car de l’autre côté je savais qu’il y avait des difficultés, et comme tu sais si ça craint trop on ne prend pas de risques avec Jérémie. Du coup on a bien fait, car Philippe et Justine m’ont confirmé, lorsqu’on s’est retrouvés en bas, que pendant tout un moment le sentier est très étroit, avec juste la place de poser les pieds… Je n’ose imaginer avec Jérémie !!! Même sans lui je pense que je n’aurai pas été du tout rassurée… Sinon moi j’avais beaucoup aimé cette rando avec la découverte des chalets de Clapeyto et les lacs plus haut, mais je comprends qu’après l’autre rando des chalets de Furfande la veille c’était un peu difficile pour toi : heureusement qu’il y avait les mouflons pour compenser n’est ce pas ? Moi j’ai eu la chance d’en voir aussi des mouflons, mais pas autant de mâles. J’en ai vu notamment dans les Pyrénées, au printemps : des groupes énormes de femelles avec leurs petits, et juste quelques mâles. C’est vraiment hyper impressionnant, et en plus on pouvait les approcher assez facilement. C’était vraiment trop génial, car tout comme toi dès qu’il y a des animaux dans une rando, ça change tout ! En tout cas je suis bien contente pour toi et je te remercie vraiment beaucoup pour cet article qui m’a permis de découvrir ces chalets de Clapeyto autrement, avec de la neige sur les sommets des alentours. Vraiment ça me fait rêver, qu’est ce que j’aimerais y aller à cette même époque de l’année que toi ! Et en plus comme tu dis, y’a pas un chat ! Et si en plus, récompense suprême, il pouvait y avoir aussi quelques mouflons, ce serait le bonheur total quoi !
    Le dernier article de Sylvie : Bonneval-sur-ArcMy Profile

    Répondre
    • Nath

      J’avais donc raison ! 😉
      Oui les mouflons ont donné un caractère d’exception à cette rando !!!
      Tu sais me dire si les lacs sont loin des chalets de Clapeyto ?

      Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.