Comme je l’ai raconté, durant mon sublime été à Serre-Chevalier, j’ai fait 9 randonnées et vu pas moins de 19 lacs, mais j’ai aussi fait une initiation à la rando glaciaire à La Grave. Cela faisait très longtemps que je rêvais de m’initier à la marche encordée, avec crampons et piolet et de fouler un géant, histoire de me sentir pousser des ailes d’alpiniste que je ne serai jamais !

Rando glaciaire : mes premiers pas sur le glacier de la Girose !

Ce matin-là, entre mon sac à dos, mes chaussures d’alpinisme, mes crampons, mon piolet, mon casque & cie, je me sens un peu manchot voire carrément gauche ! Et un peu stressée j’avoue !
C’est sur le parking à côté du Bureau des Guides de la Grave que je retrouve mon guide pour la journée, Benjamin. Il est cool et du coup tout de suite, je me sens rassurée et détendue ! Go to le téléphérique des Glaciers de la Meije : rien que le nom, tu as déjà la tête dans les étoiles ! C’est parti pour arriver direct à 3 200 m d’altitude !

rando glaciaire La Grave départ
Faut s’équiper maintenant ! Pas une mince affaire : quand on est débutant on ne sait pas faire les nœuds, pas mettre des crampons… Benjamin m’explique mais me laisse faire : pas question d’être complètement assistée, faut que j’apprenne aussi !

rando glaciaire équipement

Allez, glacier de la Girose, me voilà ! Le décor est vraiment splendide, les glaciers m’ont toujours impressionnée tant ils incarnent l’extrême… Les premiers pas avec crampons ne me semblent ni pénibles ni difficiles, la marche est somme toute assez naturelle. Peut-être aussi parce que je fais déjà pas mal de randos classiques ? Bon par contre, l’un de mes crampons a décidé de jouer les trouble-fête… Du coup, j’ai ma chaussure qui se barre toutes les 5 minutes : super pratique ! Finalement Benjamin trouvera le moyen de la régler de manière à ce que je ne sois pas obligée de m’arrêter tous les 10 mètres.

 

guide haute montagne rando glaciaire

Je suis aux anges, quel décor mais quel décor ! Il faut dire que La Meije, c’est juste mythique pour moi, petite citadine du Nord de la France devenue azuréenne tombée amoureuse de la montagne… Benjamin m’emmène là où on peut avoir un joli panorama sur les sommets alentour, puis histoire de mettre un peu de piment, on monte là où la pente est… comment dire… verticale ?!! C’est super impressionnant mais qu’est-ce que c’est bon !
Benjamin m’explique comment utiliser le piolet, comment positionner mes pieds en fonction des montées et descentes : apprendre est aussi le but d’une initiation à la rando glaciaire.

Physiquement, je suis contente d’être sportive : ça aide. Parce qu’on est quand même à 3 500 m d’altitude et du coup, j’ai le souffle court : c’est étrange comme sensation et pas très agréable quand on est habitué à envoyer niveau sport… J’avais déjà eu ça en allant à la lagune de Quilotoa en Équateur. En plus, je vois devant moi mon guide, Benjamin, qui a l’air de se balader tranquillou alors que moi j’ai les jambes qui travaillent sévère quand même !

rando sur glacier

Pause déjeuner sur une petite plateforme naturelle avec vue sur… le massif des Écrins ! What else ? Le soleil ? Il est là ! La journée top du top ! Je sens que je me souviendrai longtemps de ma première rando glaciaire !

rando glaciaire initiation

Reprendre des forces était bienvenu pour la suite car… cette montée verticale d’avant le repas, en descente, je vous garantis qu’elle semble carrément vertigineuse, à-pic même. Et en plus, détail que j’ignorais : en montée quand on est encordés, le guide est devant, mais en descente, le guide est à l’arrière, ce qui fait que la pente, je la vois plus que bien ! J’ai le cœur qui bat grave à ce moment-là…
Trop contente, j’y suis arrivée sans paniquer !

On poursuit la découverte du glacier entre séracs et crevasses : c’est juste fantastiquement beau ! J’ai les yeux plein d’étoiles… de neige ! Mais qu’est-ce que ça passe vite une journée en rando glaciaire, il est déjà temps de redescendre !

marche sur glacier Girose
Benjamin me dit qu’il fait rarement faire un aussi grand tour à des débutants – ça fait toujours plaisir d’entendre que niveau sportif on tient la route – et que je pourrai faire Le Râteau une prochaine fois. Coooool !

Une expérience mémorable où la capacité du guide à te mettre en confiance dès le départ joue beaucoup. Merci Benjamin !

 

crevasse glacier de la Girose

Conseils pratiques pour votre première rando glaciaire

Côté matériel

Si c’est votre première rando glaciaire, vous n’avez sûrement ni piolets ni crampons, peut-être même pas de chaussures cramponnables. Pas de panique, ça se loue ! Soit à La Grave mais c’est un peu juste pour louer le matériel le matin même si vous n’êtes pas sur place, soit à Chantemerle, si comme moi, vous avez loué un toit dans cette super station.

Allez chez Riquet Sport à l’entrée de la galerie commerciale qui est au pied du télésiège du Serre d’Aigle. Ils sont super sympas et super pros. Pour 26€ vous avez le matos.

équipement rando glaciaire La Grave

Côté guide de Haute Montagne

Le plus simple est d’aller au Bureau des Guides de La Grave pour réserver votre rando glaciaire (ou de les appeler mais c’est vrai que perso, j’aime bien avoir un premier contact de visu).

Vous avez le choix :

→ Soit vous faites une balade d’1H30 sur le glacier en groupe pour 27€ je crois, mais si vous êtes sportif et randonneur, à mon sens, vous serez frustrés d’en voir si peu… Cette balade est à réserver à des familles avec enfants ou à des non-sportifs qui ont envie d’approcher un glacier de près.

→ Soit vous prenez un guide à l’engagement mais en groupe. Le hic, c’est que vous ne savez pas avec qui vous tombez : si les personnes ne sont pas très sportives et veulent redescendre plus tôt que prévu, bonjour la frustration, et si ce sont des personnes qui ont un gros niveau sportif, vous risquez de vous sentir en galère. Et si ce sont des personnes pénibles, je n’en parle même pas !!!

→ Soit vous prenez un guide à l’engagement mais pour vous tout seul ! Ce que j’ai fait : même si cela a un coût (300€), c’était une expérience unique, le genre d’expérience que tu ne peux pas faire tous les jours, donc pas envie de la gâcher…
Mon guide, Benjamin, était super : vous pouvez le retrouver sur la page trombinoscope du site du Bureau des Guides.

guide rando glaciaire

Côté soleil

Vérifiez bien la météo, ne choisissez pas une journée nuageuse, ce serait dommage… En revanche, ne faites pas comme moi si c’est plein soleil : n’oubliez pas votre crème solaire indice 50 ! Car la réverbération sur un glacier, cela ne pardonne pas !

rando glaciaire glacier

J’ai adoré découvrir le monde de là-haut en crampons, « vivre » un glacier d’aussi près. Une rando glaciaire, c’est vraiment quelque chose d’unique ! Et pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour trouver l’adrénaline !

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

6 Réponses

  1. Estelle - Curiosity Escapes

    Ah je comprends tout à fait ton enthousiasme. J’ai testé pour la première fois cet été en Islande et c’est un de mes meilleurs souvenirs du pays, mon expérience préférée. J’ai trouvé la marche sur glacier plutôt naturelle mais pour l’escalade c’était une autre histoire. Je manque clairement de muscles dans les bras pour planter mon piolet lol. En tout cas ravie de savoir qu’on peut vivre une telle expérience en France. Je ne manquerai pas de le refaire.

    Répondre
  2. Sylvie

    Waouh ! Ça doit être une super expérience effectivement ! … Mais pas pour moi : j’aurai beaucoup trop peur et puis j’ai le vertige… En tout cas je suis ravie que tu aies pu vivre ton rêve, et en attendant de pouvoir renouveler l’aventure une prochaine fois, tu as maintenant de merveilleux souvenirs plein la tête pour pouvoir patienter… Merci pour ce joli récit qui fait rêver…

    Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.