Les quelques jours à l’orphelinat ont passé bien vite… le dernier jour est arrivé… Je sens que cela va être très dur de quitter cet endroit…

Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et puis la suite du voyage promet d’être tout aussi riche puisque je me rends à Sambava au Nord-Est du pays pour faire un reportage sur la filière de la vanille…

En tout cas, impossible de partir comme ça, sans marquer le coup donc après le petit déjeuner, une petite virée dans le centre-ville de Fianarantsoa est programmée.

1- Arrêt chez un grossiste en fournitures scolaires

Comme j’en ai déjà parlé dans mon article consacré à l’orphelinat de Fianarantsoa, les enfants ont la chance de pouvoir aller à l’école et d’étudier. Mais ils n’ont pas toujours toutes les fournitures scolaires dont ils ont besoin…

Jonas m’emmène donc chez un grossiste en fournitures scolaires car, dit-il :  » C’est moins cher que chez un détaillant ! » Franchement, c’est utile d’être accompagnée par un local qui connaît bien le pays et des bons plans dans tous les domaines !

Devanture grossiste en fournitures scolaires à Fianarantsoa

 

En franchissant le pas de la porte du magasin, je suis impressionnée par l’étalage : les marchandises sont soigneusement disposées sur des étagères de fortune qui grimpent jusqu’au plafond. Dans la boutique, on trouve vraiment tout le nécessaire scolaire mais sans luxe ostentatoire. Un cahier est un cahier… Ici, il n’y a pas de place pour les marques et le design futile.

Le vendeur est très sympa. Je lui donne ma liste de fournitures et il me prépare ma commande dans un carton avec un soin méticuleux :

  • un stock de cahiers de formats différents
  • des protège-cahiers
  • des stylos noirs, bleus, rouges, verts
  • des crayons de couleur
  • des équerres
  • des paquets de biscuits et de sucettes (oui, je sais, ce n’est pas franchement utile mais je me dis que les enfants doivent rarement avoir un goûter-plaisir…)
Intérieur du grossiste en fournitures scolaires

 

2- Escale au marché

Si vous me suivez régulièrement, vous savez que lors de mes voyages, j’adore tout particulièrement flâner dans les marchés, parce que c’est l’endroit où s’imprègne le mieux de l’ambiance d’un pays, que cela soit à Hong Kong ou dans un petit village de brousse…
Achat de légumes au marché de Fianarantsoa

 

On s’arrête à différents stands pour composer un repas qui devra rassasier les estomacs d’une petite vingtaine de personnes ! Le panier est rapidement rempli de :
  • carottes
  • haricots verts
  • pommes de terre
  • chou-fleur
  • oignons
  • quelque 3 kg de saucisses… pur porc (parce que c’est meilleur !)
  • des bananes pour le dessert
Le tout pour 16 500 Ar, soit 6,60€ ! Hallucinant ! Combien de personnes nourrit-on chez nous avec 6,60€ ???
Il est temps de rentrer car cela en fait des choses à préparer, éplucher, trancher, mitonner…
Achat de viande au marché de Fianarantsoa

 

3- Mission épluchage !

Nathalie, en mission épluchage !À l’orphelinat, même si les enfants aident à tour de rôle, c’est la jeune Sue qui est responsable de la préparation de tous les repas.
Il faut voir les énormes marmites qu’elle doit prévoir pour rassasier les estomacs de toute cette joyeuse maisonnée ! Sans compter que la vaisselle est en conséquence !!!

 

Comme pour les autres tâches, les enfants participent avec le sourire, et comme pour le reste, le collectif prime sur l’individualisme…
Pas de chamailleries, pas de mauvaise volonté, juste du coeur à l’ouvrage ! Parfois, je me demande si on ne devrait pas envoyer une paire de gamins de chez nous faire un stage là-bas…

 

C’est un réel plaisir pour moi de filer un coup de main en cuisine, d’autant que de délicieux parfums s’échappent déjà des marmites qui ronronnent sur le feu !…
Mission préparation du repas

 

4- À table !

La cloche sonne, ce qui signifie que le repas est prêt ! Les enfants éparpillés dans la maison rejoignent rapidement la cuisine : chaque enfant doit aller chercher son assiette pleine dans la cuisine avant de s’asseoir à table.
Les portions sont plus que copieuses et les assiettes toutes identiques.
À table !

 

Les enfants dévorent leur assiette et se régalent, ils font vraiment plaisir à voir !
Après leur repas, je vais chercher le carton de fournitures scolaires : les enfants ne s’y attendaient pas, ils sont ravis ! Une fois de plus, leur politesse et leur éducation sont exemplaires : pas de « bataille » pour la couleur des protège-cahiers, pas de ruée sur les stylos, les biscuits et les sucettes, le partage se fera en fonction des besoins…
Cadeau de fournitures scolaires

 

Heu, par contre, quand Paul et Voola m’offrent à leur tour des cadeaux : un chapeau, des sets et un chemin de table, je m’efforce de retenir mes larmes… Je ne m’y attendais pas, je suis très touchée car je sais que pour eux, ce n’est pas toujours facile de joindre les 2 bouts…
L’heure du départ approche… J’ai une boule dans la gorge et le coeur serré… Ces quelques jours passées dans cette grande famille qui connaît les valeurs essentielles de la vie et le bonheur des choses simples ont été d’une rare intensité…
Repas de toute la maisonnée

 

Je suis arrivée pauvre à l’orphelinat, je repars riche, très riche… mais cette richesse ne se compte ni en monnaie trébuchante ni en liasse de billets…

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

6 Réponses

  1. Little bounty

    Tes articles m’émeuvent à chaque fois, on sent que tu vis une aventure formidable….
    Commentaire très court mais ça me fait rire ces assiettes remplies et bien copieuses, c’est tellement vrai ! 🙂

    Ca fait plaisir de voir ces sourires malgaches… 🙂 Merci !

    Répondre
  2. Tongs et Sri Lanka

    Je suis complètement touchée et transportée par tes articles sur l’orphelinat, on sent que tu écris avec émotion et que cet endroit, ces enfants, ces gens, sont entrés dans ton coeur 🙂 merci du partage, des bisous Nath 🙂

    Répondre
  3. Panaba

    Cet article date de 3 ans déjà, mais un grand Merci à toi Nath, d’avoir consacré du temps et un peu de toi même pour réaliser cet article. Ça fait maintenant plus de 25 ans que j’ai quitté cet orphelinat pour venir en France afin de rejoindre ma famille adoptive. Sans toi je n’aurais jamais pu revoir en image l’endroit d’où je viens. Merci

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir,
      Tu connais l’orphelinat de Fianarantsoa ?!! Quel plaisir de lire ton message, j’ai tant aimé cet endroit et les personnes de valeur que j’ai rencontrées là-bas. Tu retournes de temps en temps à Mada ?

      Répondre
      • panaba

        Bonsoir Nath,
        Je connais cet orphelinat du plus lointain de mes souvenirs, et pour cause, j’y suis parti quand j’avais 5 ans!! Il y a donc bien des années… À mon époque cet orphelinat était tenu par Mme Lafougère, de Machecoul (44). Je n’y suis pas retourné, peut être un jour…
        Tes photos sont très bien, beaucoup souvenirs me sont revenus grâce à elles.
        J’admire ton « cran » pour partir à l’aventure.

      • Nath

        Bonsoir,
        Je suis vraiment ravie d’avoir pu vous rappeler quelques souvenirs. Je garde de Madagascar d’excellents souvenirs, ce pays est magique !

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.