Habitant désormais à proximité de la frontière italienne, il me démangeait d’aller une journée goûter à la dolce vita dans une ville italienne. J’avais écarté Vintimille, pourtant la ville la plus proche de la frontière après Menton, qui m’avait été décrite comme moche et sans intérêt. Et je m’étais orientée sur San Remo, ville de la riviera italienne décrite comme plaisante et agréable…

Etal de pâtes colorées à San Remo

Cruellement déçue par San Remo

Beaucoup ont tendance à dire que la Côte d’Azur est défigurée… c’est sûrement qu’ils ne sont pas allés côté italien de la Riviera… Croyez-moi, des villes comme Cagnes-sur-Mer, Antibes, Cannes, Nice, Menton, Beaulieu-sur-Mer ont un charme évident que San Remo n’a pas…

Voici les 4 raisons pour lesquelles j’ai été déçue par San Remo :

  • A partir de la sortie de l’autoroute, vous avez une vue plongeante jusqu’à la mer, super sauf que les terres sont envahies par des serres immondes qui gâchent le paysage de manière monstrueuse.
  • Autant avoir beaucoup beaucoup de patience car à partir de la sortie de l’autoroute, près d’une heure est nécessaire pour gagner le centre-ville (alors que j’avais mis juste une heure pour aller jusqu’à la sortie San Remo depuis Cagnes-sur-Mer). Et tout ça parce qu’un maudit feu tricolore placé tout en bas de la seule route menant au coeur de la ville engorge complètement l’arrivée. Résultat : 1 heure pare-choc contre pare-choc au mois de janvier, c’est juste pas possible !
    En comparaison, l’arrivée sur Menton se présente de la même manière, sauf que la circulation est fluide grâce aux rond-points créés.

Rue du centre-ville de San Remo

  • Le cœur de la ville est certes composé de quelques ruelles enchevêtrées mais elles n’ont ni les couleurs ni l’authenticité du Vieux-Menton. En fait il règne dans San Remo une atmosphère assez impersonnelle contrairement à ce que je m’étais imaginé…
  • Quant au bord de mer où j’avais prévu de pique-niquer, il n’est ni pratique d’accès, ni agréable : cailloux gris, bicoques du siècle dernier, plage que je cherche encore, et atmosphère peu engageante… Quand je pense que quasiment toutes les villes de la riviera française ont fait de gros efforts pour créer une promenade en bord de mer où piétons, cyclistes, rollers et trottinettes peuvent circuler en toute sécurité…

Place à San Remo

Les bons côtés de San Remo

Malgré le fait que je n’ai pas été emballée par San Remo, la ville présente quand même quelques attraits :

  • Un très grand marché qui a lieu le samedi avec de nombreux stands non-alimentaires autour des halles couvertes où les stands alimentaires cohabitent dans un joyeux voisinage de couleurs et de parfum. Si vous cherchez du fromage ou de la charcuterie italienne, allez y faire un tour !

Parmesan à San Remo

  • Des boutiques dignes de ce nom qui devraient ravir les accros du shopping
  • Des pâtisseries qui incitent à la gourmandise avec un doux parfum sucré qui vous chatouille les narines lorsque vous passez devant la vitrine rempliés de mets étranges et colorés (ne me demandez pas ce que c’est, je l’ignore !)

Vitrine d'une pâtisserie de San Remo

  • Une jolie église russe (dommage elle était fermée)

Eglise russe de San Remo

  • Le café italien à déguster en terrasse : c’est la seule vraie note positive de ma virée en Italie ! Ah ce café italien, c’est un plaisir divin !…

Café italien à San Remo

Mais décidément j’ai du mal à trouver des arguments en faveur de San Remo que j’ai quittée bien avant la fin de l’après-midi tellement j’ai été peu emballée…
La riviera italienne, trop peu pour moi !

Comme j’avais besoin de bien terminer la journée, sur la route du retour, je me suis arrêtée à Menton, tellement plus colorée, tellement plus typique, tellement plus paisible, tellement plus tout en fait ! Même de nuit, les ruelles de Menton ont une âme…

Ruelle du Vieux Menton by night

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Oui, je veux un lien vers mon dernier article !