Il existe 2 principales façons de voyager que tout oppose et franchement il est important de savoir ce qu’on attend d’un voyage pour ne pas mal le vivre.

Voyage organisé vs voyage indépendant

1/ Le voyage organisé

Formule rassurante tout inclus avec un programme clairement établi, un ou des hébergements définis, réservé auprès d’une agence de voyage, le voyage organisé permet de n’avoir rien à penser, rien à organiser, rien à penser et nous place davantage en position de « voyagé » que de « voyageur »

2/ Le voyage indépendant

Un vol sec acheté sur internet après avoir comparé les prix sur un comparateur de vols, une idée d’itinéraire plus ou moins floue, modulable à l’infini et ajustable sur place en fonction des envies. Généralement seules la première et la dernière nuit du voyage réservée sur internet directement auprès d’une guesthouse, d’un backpackers ou d’un hôtel de charme. Et un programme à inventer sur place au jour le jour.

Voyage indépendant

Le voyage indépendant = une liberté totale

Le voyage indépendant est une formule magique qui séduit tous ceux qui fuient les contraintes :

  • Une liberté totale. Aller où on veut quand on veut par le moyen qu’on veut. Aucune obligation de se plier à des contraintes d’horaires et de programme lors de ses vacances à l’étranger.
  • La possibilité de se créer sur place son voyage sur-mesure au fil des jours

Liberté du voyage indépendant

  • Un budget adaptable à ses finances. Ne pas être obligé de dormir dans un hôtel 3 étoiles standardisé si on préfère économiser pour pouvoir faire plus d’excursions. Ne pas être obligé de dormir dans un backpackers pas cher si on souhaite avoir un peu de confort. Pouvoir passer d’une chambre avec un simple matelas à une chambre de luxe selon ses envies du jour.
  • Vivre une aventure qui n’est pas écrite d’avance
  • Pouvoir quitter un endroit dans lequel on ne se plaît pas ou rester plus longtemps dans un endroit pour lequel on a un coup-de-cœur, avec pour seule contrainte le vol retour !
  • La possibilité de découvrir les endroits peu touristiques qui ne figurent dans aucune brochure touristique sans être obligé de se « coltiner » les passages obligés soi-disant incontournables et imposés par la dictature du tourisme de masse.

Le voyage indépendant c’est donc le Voyage avec un grand V, à condition d’en accepter certains aspects inhérents…

Exploration du Costa Rica

Pourquoi le voyage indépendant n’est pas pour tout le monde ?

Le voyage indépendant a beau être le symbole de l’aventure, il n’est pas adapté à tout le monde parce qu’il implique d’accepter et d’être capable de faire face aux imprévus et aléas liés à l’aventure, et dont on n’a pas toujours conscience :

  • Quand on voyage en transports locaux dans un pays, il faut être prêt à accepter que l’heure d’arrivée réelle à la destination finale ne correspond pas toujours à l’horaire annoncé. Par exemple, lorsque j’étais au Costa Rica, pour me rendre dans le Corcovado, je devais prendre le bus avec un changement de bus au beau milieu de nulle part. Et, le second bus n’est jamais passé !… Résultat j’ai dû trouver un plan B car je me suis retrouvée coincée à une station service alors que la nuit était tombée.

Attente du bus au Cos Rica

  • Quand on voyage en indépendant sans avoir réservé d’hôtel à l’avance, il ne faut pas stresser toute la journée en se demandant où on va dormir le soir… Il faut être prêt à ne pas baisser les bras en découvrant des « hotel full » partout dans la ville et de devoir visiter une bonne partie des hôtels de la ville alors que la nuit est déjà tombée. C’est ce qui m’est arrivé un jour en Afrique du Sud. Heureusement j’ai fini en désespoir de cause par dénicher une guesthouse très british et plutôt chic où la dame, voyant mon air dépité et ma tenue de globe-trotteuse peu adaptée à l’endroit, a eu pitié et m’a dégoté une chambre pour la nuit !

Guesthouse très british en Afrique du Sud

  • Il faut savoir accepter de ne pas dîner tous les soirs dans un resto digne de ce nom ! Au Costa Rica, j’ai toujours pris un plaisir fou à manger mon dîner à l’arrache assise par terre dans la chambre de ma guesthouse !

Repas par terre au Costa Rica

  • Il faut accepter de tomber parfois sur des guesthouses dont le standard de confort est loin de nos standards occidentaux. Au Costa Rica, à Puerto Jimenez, j’ai atterri dans une guesthouse « Cabina Brisa Del Mar » où les draps  n’étaient pas vraiment clean et où j’ai dû prendre ma douche en la charmante compagnie d’insectes non identifiés…

Cabinas Brisas Del Mare

  • Il faut être prêt à organiser et à gérer tous les aspects du voyage : trouver les transports, les meilleurs moyens pour se rendre d’un point A à un point B, trouver son toit pour la nuit, organiser ses excursions, ce qui n’est pas de tout repos !

Organisation du voyage indépendant

  • Il faut être prêt à accepter de se tromper quand on n’a pas l’expérience d’un pays et qu’on n’est pas accompagné par un professionnel du voyage qui nous prend par la main pour nous montrer ce qu’il y a à faire et à voir…

Imprévus lors d'un voyage en indépendant

Je ne vous en ai cité que quelques-uns mais les imprévus lors d’un voyage indépendant sont nombreux. Il faut être prêt à les accepter et à y faire face, sans quoi le voyage peut devenir un cauchemar. Une certaine faculté d’adaptation est vraiment nécessaire pour voyager en indépendant. Tous ceux qui veulent des vacances oisives et sans nuages ne sont, je crois, pas faites pour le voyage sac à dos et risqueraient de ne pas apprécier cette façon de se voyager.

En route pour un voyage indépendant !

Il est important de bien se connaître et de prendre en compte tous les aspects du voyage indépendant afin de ne pas se tromper de façon de voyager ! Et je pense sincèrement, sans aucun jugement de ma part, que tout le monde n’est pas prêt à voyager en indépendant, et même que, selon les moments de sa vie, on n’a pas toujours la forme, les ressources physiques et le mental pour partir en indépendant…

Et vous, qu’en pensez-vous ?

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

20 Réponses

  1. Alex Gastronome Parisien

    Super sympa ton article et j’ai bien rigolé !

    Perso j’opte pour la 3ème voie, celle de partir en indépendant mais de préparer dans le détail mon voyage à l’avance. Comme ça j’ai un peu l’impression d’être un aventurier sans en être un et de ne pas faire le voyage de tout le monde quand même 😉

    Répondre
  2. Tanned

    Personnellement je préfère clairement le voyage en indépendant plus de liberté, plus de découvertes et plus de rencontres!

    Répondre
  3. Sylvie

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Mais en voyageant en indépendant, on peut se reposer de temps en temps en faisant appel aux agences locales (en Asie particulièrement) pour quelques excursions groupées. Et avec Internet, les forums et les blogs de voyageurs, tout est plus facile car on bénéficie de l’expérience des autres.
    Et curieusement les galères du voyage en indépendant deviennent nos meilleurs souvenirs !

    Répondre
    • Nath

      C’est vrai que les agences locales sont une bonne alternative.
      Concernant les blogs et les forums, effectivement ce sont des mines d’informations mais par contre, du coup, les « sentiers » de voyageurs indépendants deviennent balisés…

      Répondre
  4. kevin @voyage world

    Un voyage en solo peut se révéler être une vrai aventure. Pas évident lorsqu’on est habitué au confort. Pour ma part, j’aime ce genre d’expérience. Devoir s’adapter, prendre une décision rapide, se rendre compte qu’on c’est fait roulé en beauté.

    On en sort plus confiant et plus débrouillard et surtout avec pleins de souvenirs.

    Répondre
    • Nath

      Effectivement, c’est drôle comme les imprévus et « mauvaises expériences » créent les bons souvenirs qu’on garde en mémoire !

      Répondre
  5. Julien@changer de vie

    Je crois que l’idéal est d’experimenter ! De voyager au moins une fois pour se rendre compte de ce qui nous plait et de ce qui ne nous plait pas. Après tout, c’est en voyageant que l’on se découvre

    Répondre
    • Nath

      Tu as tout à fait raison : ce sont les expériences de voyage qui permettent, au fil du temps, de savoir de quelle façon on préfère voyager.

      Répondre
  6. Lucie

    Le seul voyage « organisé » que j’ai fait c’était le voyage en Angleterre qu’on fait au collège 🙂 J’aime bien avoir la possibilité d’organiser mon truc à moi et de pouvoir changer d’avis en cours de route si finalement ça ne me plaît pas.

    Répondre
    • Nath

      Pareil, je déteste être obligée de rester dans un endroit qui ne me plaît pas pour la simple raison que c’est le programme à respecter ! J’aime trop ma liberté en voyage !

      Répondre
  7. Tongs et Sri Lanka

    Excellent article Nath ! Clair que c’est + risqué le voyage indépendant, + difficile, + stressant, mais alors on en ramène des souvenirs uniques, magiques, des anecdotes, on apprend à pousser nos limites et surtout (SURTOUT) on n’a pas la même chose que tout le monde à raconter au retour car on ne s’est pas standardisé 😉

    Répondre
    • Nath

      C’est vrai, quand tu voyages en indépendant, ton voyage est unique parce que c’est toi qui le construis, avec tes envies, ton ressenti…

      Répondre
  8. Leslie@Voyage Perou

    Je suis bien d’accord avec toi, le voyage indépendant n’est pas fait pour tout le monde. Par contre, le voyage organisé non plus! Et là je ne parle pas juste des gens qui préfèrent la liberté (et donc le voyage indépendant), mais il y a des voyageurs qui passent leur temps à critiquer (on les connait tous ceux là hein?) et donc, à mon sens, qui ne sont pas capables de s’intégrer correctement à un groupe, même le temps d’un voyage.

    Répondre
    • Nath

      Ah c’est bien vrai les gens qui ont tendance à tout critiquer, pour un oui ou pour un non, et pas seulement en voyage, il y en a partout !

      Répondre
  9. marilisa@formule 1 hotel albi

    perso je navigue entre les deux: voyage organisé quand je pars avec ma famille puisque c’est important et pour mes propres aventures je préfère voyager seule. C’est vrai que c’est plus risqué surtout en terre inconnue mais c’est aussi plus de liberté pour vivre ses envies jusqu’au bout et surtout gagner en termes d’expériences.

    Répondre
  10. richard

    Hello!
    J’apprécie votre manière de voyager, je souhaite cependant faire quelques commentaires. Je voyage en indépendant depuis toujours (j’ai 64ans) avec sac à dos ou dans des hébergements de charme, très souvent avec mes enfants. Je n’ai aucun a priori, chacun est libre de voyager comme il veut en voyage organisé ou pas. Ce qui est important à mon sens c’est la démarche de rencontrer d’autres cultures, de partager et d’apprendre: personne n’a la science infuse. La création culturelle est toujours liée au mélange des cultures. J’attire donc l’attention du voyageur indépendant sur le fait de consacrer suffisamment de temps à l’endroit où il se trouve pour justement s’imprégner du local. Je suis très souvent effrayé de lire dans les forums les parcours de certains où en 3 semaines on visite la Birmanie, la Thailande et le Cambodge, pour moi cela n’est pas voyager.
    Merci encore de vos appréciations et un clin d’oeil au Costa Rica!
    Sincèrement,
    Christian

    Répondre
    • Nath

      Bonsoir,
      Merci de votre passage sur mon blog. Vous avez raison, il n’y a aucune bonne ou mauvaise façon de voyager, l’essentiel étant davantage dans la vision du voyage qui doit être synonyme de respect, d’envie de découvrir et d’ouverture d’esprit. Pour le temps consacré à la découverte, là encore vous avez raison. Même si je ne pars que 3 ou 4 semaines dans un pays, je préfère me limiter à quelques endroits choisis pour avoir le temps de m’en imprégner plutôt que d’avoir l’impression de tout survoler. Et c’est de plus en plus vrai avec le temps.
      Le Costa Rica a été l’un de mes premiers voyages sac à dos : j’en garde un excellent souvenir !

      Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.