2 nuits à Latacunga, cette ville que je n’aime pas, sont largement suffisantes : je préfère rester sur le goût délicieux de la lagune de Quilotoa et mettre les voiles vers Otavalo, plus authentique, d’après les dires des voyageurs rencontrés.

200 km séparent Latacunga d’Otavalo et pas de moyen direct de s’y rendre… Va falloir jongler entre les correspondances, et encore une fois, comme je ne parle pas espagnol, cela ne va pas être très pratique !

Hôtel Rodelu à Latacunga

 

Taxi + bus + re-bus = Otavalo !

Me lever tôt. Plier bagage. Avaler un p’tit déj’ sur le pouce. Sortir de l’hôtel. Héler un taxi. Monter dans le taxi. Lui demander le départ des bus pour Quito. Me laisser conduire à toute allure sans savoir où je vais. Payer 1$ la course de taxi. Comprendre que le chauffeur m’indique de sauter dans le bus qui passe. Héler le bus sans trop savoir s’il va jusqu’à Quito. Monter dedans. Regarder ma montre : il est 8H30. Me faire confirmer que le terminus est bien la capitale. Payer 1,50$ le trajet en bus. Reprendre mon souffle. Il est 9H45. Je suis arrivée à la gare routière de Quito.

1ère partie du trajet jusqu’à Quito : OK !

Gare routière de Quito

 

Être impressionnée par la gare routière de Quito flambant neuve. Ne pas rêvasser. Demander les bus pour Otavalo. Monter au second étage. Trouver le comptoir 11 ou 12. Demander au guichet un ticket de bus pour Otavalo. Payer 2,25$ le trajet. Demander où est le départ du bus. Ne rien comprendre (comme d’hab’) à ce qu’on m’explique. Redescendre. Regarder les dizaines de bus alignés. Me sentir perdue. Chercher le bon bus. Galérer un peu… pas trop… Trouver le bus. Monter dedans. Regarder ma montre : il est 10H30. Comater pendant 3H pour récupérer de cette course aux transports.

2ème partie du trajet de Quito à Otavalo : OK !

Quito, gare des bus, vers Otavalo

 

Il est 13H30, je suis à Otavalo ! Ouf, la première impression que m’inspire cette ville est bonne 🙂 Reste à trouver mon hôtel (non réservé) : l’hôtel Riviera Sucre.

Otavalo, hôtel Riviera Sucre

A propos de l'auteur

Salut, moi, c’est Nath’, je suis une intermittente du voyage, chasseuse d’images addict aux grands espaces et à la faune sauvage. ICI je vous emmène AILLEURS pour rêver, farnienter, lézarder, barouder à la rencontre de notre monde, vous venez ?

3 Réponses

  1. Thomas

    Sympa comme endroit, en plus c’est vraiment les bâtiments « typiques » ! J’espère que tu y passe un bon moment 🙂

    Répondre
  2. Sirhom

    Salut Nath,
    pas de nouvelle de ta newsletter alors je suis repassé:)
    Pour avoir la suite de tes aventures après « frissons dans la lagune ».
    Ici, c’est un peu court, on reste sur sa faim, mais en dehors de ça je viens de voir tous les articles que j’ai raté depuis le précédent. C’est énorme, t’es pas du genre à te laisser ramollir. J’avais lu que tu étais plutôt active en mode hyper, je comprends mieux.

    ++

    Répondre
    • Nath

      Salut Sirhom,
      C’est sympa d’être repassé malgré l’absence de newsletter 🙂
      Oui pas de newsletter, en fait je manque carrément de temps pour tout gérer et j’avoue avoir délaissé cet aspect (oui, je sais que c’est l’un des plus importants et j’ai beaucoup de choses à améliorer sur mon blog…)
      L’article est volontairement court : c’est un article de liaison d’un point à un autre, l’idée est aussi de montrer aux non-voyageurs qu’il est possible de voyager pas cher. Donc la suite, c’est dans la ville suivante ! En même temps, le voyage arrive sur sa fin car l’essentiel de mon voyage en Equateur était orienté sur les Galapagos.
      Tu as raté beaucoup d’articles ? Pourtant je n’ai pas l’impression d’avoir une cadence infernale !!! lol J’essaie de publier environ 2 articles par semaine.
      Encore merci de ton passage
      Bonne soirée

      Répondre

Laissez un p'tit mot !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article.