La Patagonie Argentine, un vieux rêve sans rides qui sommeillait au fond d’un tiroir… La Patagonie Argentine, un nom qui a lui seul, te propulse au-delà de l’horizon par delà les océans et les montagnes… Février 2017 : l’heure d’ouvrir le tiroir pour confronter mon rêve à la réalité, et quelle réalité !… Je suis rentrée depuis une semaine, mais j’ai encore la tête perdue dans l’immensité des steppes patagonnes, peinant quelque peu à ré-atterrir dans mon quotidien…

J’ai traversé l’équivalent de 7 fois la France

J’ai parcouru 7127 km. En pick-up aménagé. Loin de tout. Loin de tout ça. À ne penser à rien d’autre que vivre l’instant présent. Intensément. Passionnément.

traverser patagonie argentine van

J’ai roulé sur des routes droites sur plusieurs centaines de km

Oui des routes pareilles à un ruban asphalté se déroulant jusqu’à l’horizon, et même au-delà. À tel point que la plaisanterie récurrente était : « Tu vas tout droit, toujours tout droit, tu ne peux pas te tromper ! »

route droite en Patagonie

J’ai emprunté des routes mythiques et découvert l’immensité

La Ruta 3 pour descendre. Une partie de la Ruta 40 pour remonter. Et des pistes aussi, plein de graviers. J’ai plongé direct au cœur de paysages de sierra, de steppes et de montagnes. De paysages scotchant tellement ils sont grands. Immenses. Tellement immenses qu’ils te font te sentir ridiculement petits. Et te font ressentir toute la fragilité de l’être humain.

ruta 40 argentine

J’ai vu des couchers de soleil spectaculaires

Tous les soirs. Le feu dans le ciel d’un côté. Et de l’autre d’étranges et magiques faisceaux d’un rose et d’un mauve que je n’avais encore jamais vus.

coucher de soleil en Patagonie Argentine

J’ai rencontré des guanacos

En Patagonie Argentine, il y a plus de guanacos au km2 que d’habitants, c’est dire !

guanaco en patagonie argentine

J’ai vécu dans 8m2 pendant 3 semaines

Un test. je n’avais jamais voyagé ainsi. Le kiff absolu ! La liberté. Rien d’autre.

découvrir la patagonie en van aménagé

J’ai vu le Perito Moreno

C’était l’un des buts de ce voyage. Le Perito Moreno. De mes yeux. De mes propres yeux. Ce colosse de glace… Le seul au monde qui avance. Une journée à regarder ses cathédrales de glace gronder, s’effondrer. Une journée à admirer le charme de ses reflets bleutés. Une journée à ne pas croire que le front du glacier mesure 70 m de haut. Une journée où j’ai été émue comme jamais par cette merveille de la Nature.

patagonie argentine perito moreno

J’ai dormi à côté d’une colonie de lions de mer

C’est drôle les lions de mer. C’est juste génial de stopper ton véhicule au bord de la page et de dîner en les regardant.

colonie lions de mer patagonie

J’ai approché la cordillère des Andes

C’est tellement un truc de malade que je sais que je reviendrai l’admirer de plus près.

cordillère des andes

J’ai rencontré des colonies de manchots de Magellan

Des milliers. Un véritable peuple avec ses habitudes, ses mœurs. Que j’ai approché de très près.

manchots patagonie

J’ai dit « waouh ! » à tout bout de champ en Patagonie Argentine

Ce pays est un véritable ascenseur émotionnel. Tellement tout est surdimensionné. Tellement tout est d’une magie brute. Des steppes à la pampa. Du désert jusqu’aux plages. Des montagnes jusqu’aux champs. De la faune sauvage jusqu’aux habitants d’une gentillesse hallucinante.

patagonie argentine inoubliable

La Patagonie Argentine m’a marquée au feutre indélébile. Un voyage de dingue ou… quand la réalité dépasse le rêve. Comment vous dire… j’ai éprouvé la violence du vent patagon quand il secoue le van de toutes ses forces. J’ai mangé les meilleures framboises de toute ma vie. J’ai redouté tomber en panne sur les routes où tu croises 3 voitures sur 200 km. J’ai vécu le printemps, l’été, l’automne et l’hiver parfois sur une seule journée. Je me suis sentie au bout du monde. J’ai tant d’images qui se bousculent dans ma tête…
Bref… je suis partie en Patagonie Argentine. Et je crois bien que je n’en suis pas totalement revenue !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Oui, je veux un lien vers mon dernier article !