Vu le nombre de participants au concours « DEVINEZ OÙ JE PARS » (J’ai reçu 173 commentaires et vous m’avez fait faire le tour du monde avec toutes vos propositions !) et à la demande de Lydia, la gagnante, je vous devais bien quelques explications sur le choix de ma destination. Voici donc 7 excellentes raisons qui m’ont poussée à choisir La Dominique comme prochaine destination de voyage.

La Dominique

© Office du Tourisme de La Dominique

1/ La Dominique, une destination peu connue et peu courue

La première raison est liée à a saison à laquelle je pars : le mois d’août. Une horreur pour ceux qui, comme moi, détestent se retrouver au beau milieu d’un essaim de touristes. Car le mois d’août est l’un des mois les plus courus, période de vacances oblige…
Alors certes, des destinations merveilleuses, cela ne manque pas, mais beaucoup d’entre elles sont littéralement prises d’assaut au mois d’août !

Pas question pour moi donc de partir dans l’une de ces destinations à la mode chez les tour operator ! En ce moment, des troupeaux énormes de touristes sont charriés par les bateaux de croisière et autres avions sur la Côte d’Azur, alors si c’est pour retrouver la même chose ailleurs, je préfère rester chez moi !
J’ai donc cherché une destination dont on parle peu, où le tourisme n’est pas encore (trop) développé. C’est en tombant sur un magnifique reportage sur La Dominique que je me suis mise à faire des recherches sur cette destination dont je n’avais jamais entendu parler !

Et que ce soit les guides de voyage, les forums ou les blogs, peu d’entre eux parlent de La Dominique. Oh bien sûr j’ai trouvé quelques blogs traitant de la destination, mais pas des masses ! Un premier bon point donc !

La Dominique cascade

© Office du Tourisme de La Dominique

2/ La Dominique, une île à taille humaine

Comme j’ai cherché ma destination début juillet pour un départ début août, autant vous dire que le temps de préparation du voyage était réduit à une peau de chagrin ! Pas question donc de partir pour une destination exigeant de bâtir et ficeler correctement un itinéraire.

Qui plus est, les 6 derniers mois ont été éprouvants : problèmes de santé, période professionnelle stressante, déménagement… Du coup, si je n’avais pas envie d’un all inclusive trop touristique à mon goût, je n’avais pas non plus envie d’une destination où il aurait fallu faire des centaines de kilomètres par jour, changer de toit tous les 4 matins…

Avec ses 46 km de long sur 25 km de large, La Dominique, petite île des Antilles située entre la Guadeloupe et la Martinique, commençait à bien me plaire !

La Dominique destination nature

© Office du Tourisme de La Dominique

3/ Pas besoin de se cogner 24H d’avion !

Comme je viens de le dire, étant déjà fatiguée avant de partir, je n’avais pas envie de me farcir un vol à rallonge avec escale. Alors, oui j’avoue, je serais bien allée en Indonésie, à Sulawesi pour être précise, mais quand j’ai vu la durée du voyage, heu comment dire… même si c’est la bonne période pour y aller, je me suis dit pas cette fois !

Pour aller en Dominique, c’est 8 heures d’avion jusqu’à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, puis une traversée en bateau de 2H15 : nettement plus raisonnable pour moi !

La Dominique spa

© Office du Tourisme de La Dominique

4/ La Dominique, 100% nature vierge

Les 3 raisons que je viens d’évoquer ont beau être importantes, elles n’étaient quand même pas suffisantes pour arrêter mon choix sur La Dominique. Ce qui m’a vraiment plu quand je suis tombée sur le site de l’Office du tourisme de cette île, c’est le côté paradis originel…
Imaginez…

  • Une île recouverte d’une forêt luxuriante, une île comme Robinson Crusoé l’aurait aimée…
  • Une île où l’Homme n’a pas encore tout nivelé, formaté, aseptisé, bétonné, transformé…
  • Une île où vivent les Karinabos, derniers représentants des Indiens Caraïbes, ayant réussi à résister aux vagues d’invasion et de colonisation
  • Une île regorgeant de cascades et de spas naturels…
  • Une île où la ville au sens où on l’entend n’existe pas…

En découvrant cette facette de La Dominique, inutile de vous dire que la destination a carrément commencé à me faire de l’œil !

L’année dernière, je m’étais trompé de destination et d’itinéraire en partant à la découverte des villes tentaculaires du Japon. D’ailleurs si vous ne l’avez pas encore lu, je vous invite à lire mon article Pourquoi le Japon ne m’a pas fait vibrer ?
Donc cette année je savais qu’il me fallait une destination nature, avec du vert, beaucoup de vert reposant !… Je crois qu’avec la Dominique, je vais être servie !

La Dominique Kalinagos

© Office du Tourisme de La Dominique

5/ Mer et montagne, snorkeling et randonnée

Mer ou montagne, je ne sais pas choisir, j’aime les 2 ! Cela tombe plutôt bien car La Dominique cumule les 2 avec :

  • de nombreux sentiers de randonnée à travers la forêt tropicale promettant des baignades en rivière, sous des cascades…
  • des sites réputés pour regarder les poissons derrière un hublot !
La Dominique fonds marins

© Office du Tourisme de La Dominique

6/ Une faune qui me fait déjà rêver !…

La Dominique promettant une faune assez unique, je ne pouvais que céder à la tentation !

La Dominique compte parmi les meilleurs endroits au monde pour voir des baleines et des dauphins, toute l’année en plus. C’est aussi une destination où les tortues de mer viennent pondre : j’espère avoir l’occasion, une fois là-bas, de pouvoir assister à ce spectacle qui doit être juste bouleversant… même si je sais que les règles pour assister à ce spectacle sont très strictes…

Les espèces de la Terre et du Ciel en Dominique ne sont pas en reste avec de nombreuses espèces d’oiseaux, de crapauds, de papillons, de lézards…

Bref de quoi allumer des milliers d’étoiles dans mes yeux de passionnée de photographie animalière !

La Dominique tortue de mer

© Office du Tourisme de La Dominique

7/ La Dominique ou le luxe d’avoir le temps

La Dominique étant petite, je vais avoir le temps de faire plus que la survoler. Même si les déplacements sont un peu longs en raison d’un réseau routier moyen, je ne serai pas obligée de minuter mon programme. Car en voyage, plus ça va, plus je déteste courir pour essayer de tout voir.
J’ai besoin de moments de contemplation. J’ai besoin de me détendre. Me vider la tête. M’oxygéner. Oublier. Ne penser à rien d’autre qu’à l’instant présent. Remplir mon esprit de paysages divins. Me laisser vivre…

La Dominique village de pêcheurs

© Office du Tourisme de La Dominique

La Dominique m’appelle, zou, dans une semaine, ma valise sera bouclée, le tarmac sera le dernier morceau de béton que je piétinerai !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.