La traversée du désert d’Atacama lors d’un voyage au Chili, certains la font en vélo (les courageux !) et d’autres, comme moi, en voiture. L’idée ? Découvrir l’extrême Nord du désert d’Atacama. Et crois-moi, certains sites valent vraiment cette traversée du désert d’Atacama. Cerise sur le gâteau ? Dès que tu t’aventures au nord de San Pedro de Atacama et de ses sites incontournables, la fréquentation touristique est moindre !

Dans cet article, je vais te donner les étapes de ma traversée du désert d’Atacama. Ces 4 étapes n’ont pas été enchaînées sur 4 jours, hein ? Car à chaque étape choisie, il y a des sites à découvrir. Cet article ayant pour but de donner des infos sur l’itinéraire, je n’y détaille pas la découverte des sites.

Traversée du désert d’Atacama étape 1 : de Calama à l’oasis de Pica

Rattraper la Ruta 5

Je quitte Calama à 8H30 ce matin-là. Oui, je sais, c’est un peu tard vu la longue route qui m’attend. Mais y a des matins comme ça où j’ai l’impression que j’ai des gènes d’escargot qui s’expriment !

A 9h30, 84 km après avoir quitté Calama, je suis à l’embranchement de la Ruta 5, aussi appelée Panaméricaine.

Il faut savoir que la Panaméricaine est une route qui relie l’Alaska à l’Argentine et qui porte un nom et numéro différents selon les portions.

A vrai dire, j’aurais préféré tenter la Ruta 1, parallèle à la Ruta 5, mais qui longe la côte Pacifique. Mais j’avais peur que ça rallonge considérablement la route. Donc pour optimiser le temps, ce sera la Ruta 5.

traversée du désert d'Atacama Calama
Calama

La Ruta 5 : tout droit toujours tout droit !

Comme je m’y attendais, la Ruta 5, se révèle vite monotone car elle est archi droite. Bon, l’avantage c’est qu’elle est roulante : 100km/h en moyenne. Bon il y a bien quelques camions à doubler pour briser la monotonie mais quand même.

désert d'atacama ruta 5
La Panaméricaine

La triste réalité du décor de la Ruta 5…

Et de chaque côté de la route, il n’y a rien à voir, enfin si. Mais ce que je vois me tord les tripes. Me remue les sangs. me glace le cœur. Les entreprises d’extraction de minerais (le désert d’Atacama a un sol très riche) mettent à sac le paysage et la Terre… Elles percent. Creusent des trous gigantesques. Tracent des sillons odieux. Charrient des collines hideuses. Tout ça pour piller les précieuses substances. Puis s’en vont. Laissant tout en l’état. Plaies béantes à ciel ouvert. Mais quel saccage… Où donc s’arrêtera la folie humaine ?… Que restera-t-il de notre planète d’ici quelques années ? A ce moment du voyage, je me sens mal mais mal… Et ça dure sur des dizaines et des dizaines de km… Et en plus y a des déchets partout…

désert d'atacama déchets
Déchets…

Changement de région !

77 km après l’embranchement de la Ruta 5 (soit 161 km depuis le départ), poste de douane ! Ici ? Oui, car on change de région ! Il faut juste aller à l’office montrer passeport et papiers du véhicules pour recevoir un petit papier.

Voiture ruta 5 désert d'Atacma

Emprunter la Ruta A-755 et se sentir revivre…

12h15. 282 km après avoir quitté Calama, je quitte la Ruta 5 pour prendre à droite la Ruta A-755 en direction de Pica. La Ruta A-755 est asphaltée. Elle est juste un poil en moins bon état que la Ruta 5. Mais franchement rien de bien méchant. Rapidement, les antennes, fils électriques et bazars immondes d’extraction disparaissent. Le désert d’Atacama reprend ses belles teintes ocre-rosées. 🙂

ruta A755 désert atacama
Ruta A755
ruta A755 direction Pica
Ruta A755 direction Pica

L’arrêt à Matilla

Il fait une chaleur de dingue. L’arrêt au petit village typique de Matilla est le bienvenu. C’est super mignon et pas du tout touristique.

église de Matilla
Eglise de Matilla

L’oasis de Pica : fin de la 1ère étape de la traversée du désert d’Atacama

L’oasis de Pica n’est plus qu’à 5 km de là. 321 km depuis Calama. Quel pur bonheur d’arriver dans cet endroit paradisiaque où les branches des arbres fruitiers croulent sous le poids des fruits !!! Un vrai jardin d’Eden au milieu de rien ! Et une superbe étape dans cette traversée du désert d’Atacama.

A voir, à faire à Pica :
● se balader dans le village
● manger des fruits !
● se détendre dans la piscine de ton hébergement s’il en a une 😉
● passer quelques heures aux bains de Cocha Resbaladero

Marchand fruits oasis de Pica
Marchand de fruits, oasis de Pica

Traversée du désert d’Atacama étape 2 : de Pica au salar de Huasco

Objectif Salar de Huasco

7h10 ce matin-là (heu pas le lendemain de la 1ère étape, hein ?!!). Direction le salar de Huasco. Les 20 premiers km sur 58 au total sont asphaltés. Mais le vent peut quelquefois amener pas mal de sable sur la route…

Puis, c’est une piste, correcte dans l’ensemble. Mais avec quelques passages délicats : à ce moment-là avoir une voiture surélevée n’est pas un luxe…

Piste Pica vers salar Huasco
Piste de Pica vers le salar de Huasco
Piste salar Huasco
Piste menant au salar de Huasco
Guanaco traversée du désert d'Atacama
Guanacos rencontrés chemin faisant

A 8h10, 48 km après Pica, je croise la route A-65 (de ou vers Pozo Almonte). Et une demi-heure plus tard, me voilà au pied de la lagune et du salar de Huasco. Je te laisse en juger par toi-même sur la photo. Mais si tu veux plus de détails sur cet endroit magique, je t’invite à lire cet article dédié au salar de Huasco.

salar de Huasco

Changement d’itinéraire pas prévu…

Du salar de Huasco, à la base, je voulais prendre la piste rejoignant directement Cariquima. Le hic ? 2 personnes croisées au salar de Huasco, qui avaient l’air de bien connaître les environs, me l’ont complètement déconseillée en raison du très mauvais état de la piste.

traversée du désert d'atacama : piste salar de Huasco
Dans cette direction ça va pas le faire…

Gros détour obligé

Du coup, je suis contrainte de faire un méga détour pour y arriver. Il y a 110 km pour gagner Alzo Almonte par la A-651 croisée le matin, puis la A-65. Là, un conseil : faut faire le plein d’essence. Il y a très peu de pompes dans ces régions reculées.

Ensuite, il faut faire 32 km sur la fameuse Ruta 5 jusqu’à Huara. A Huara, il faut bifurquer à droite sur le Ruta 15 entièrement asphaltée. Sûrement parce que c’est une voie de passage pour la Bolivie. Normalement je devrais arriver à Colchane (plus proche que Cariquima) vers 18h, juste avant la nuit. Cela vaudrait mieux car je n’ai pas d’hébergement prévu…

salar huasco en voiture
Contrainte à faire demi-tour…

Colchane : la mauvaise surprise

Le hic, c’est que Colchane se révèle… comment dire… glauque… vraiment… je crois que j’aurais préféré me les geler toute la nuit dans la voiture plutôt que de dormir dans le seul hébergement ouvert. Propreté douteuse. Draps des gens d’avant encore sur les lits… Pour un prix exorbitant en plus ! je sais bien qu’on est dans un endroit isolé et haut en altitude, mais quand même…

Ultime option avant celle de passer la nuit dans la voiture : Cariquima à 30 km de Colchane. C’est le seul village aux alentours où l’appli m’indique une option d’hébergement.

Cariquima désert atacama chili
Aux portes de Cariquima

Cariquima ultime option avant de passer la nuit dans la voiture !

Rattrapée par la nuit, je subis les derniers km. Heureusement l’Hostal Tata Inti à Cariquima s’avère salvatrice. L’hébergement est basique mais :
● l’accueil est adorable
● le matelas est bon
● il y a des couvertures bien chaudes
Pourquoi salvatrice ? Je t’en reparlerai mais j’ai le mal de l’altitude (MAM). Je suis partie de Pica à 1100 m d’altitude ce matin pour monter au salar de Huasco à 3500 m d’altitude avant de resdescendre à Pozo Almonte à 1072 m d’altitude pour remonter à Cariquima à 3700 m d’altitude. C’est beaucoup de variations sur une même journée !

J’ai mal à la tête. Après 419 km parcourus depuis le matin pour cette 2ème étape de la traversée du désert d’Atacama, je m’écroule de fatigue.

A voir, à faire à Cariquima :
● se balader dans les rues du village… désert, typique et pas du tout touristique !
● le parc du volcan Isluga avec ses nombreux troupeaux d’animaux
● se balader dans le village d’Isluga
● gravir le volcan Isluga si tu as la forme !
● les geysers de Puchuldiza

Hotel Cariquima désert atacama
Hôtel Cariquima

Traversée du désert d’Atacama étape 3 : de Cariquima à Arica

Pas la portion de route la plus fun !

8h25. De Cariquima, pour rejoindre Arica, la ville la plus au nord du Chili, il faut d’abord rattraper la Ruta 15 déjà prise à l’aller et aller jusqu’à Huara. Les 148 km sont « avalés » en 2h incluant 15 min de pause.

Et ensuite ? Pour changer il faut prendre la monotone Ruta 5. Jusqu’à Arica.

276 km après avoir quitté Cariquima, nouveau changement de région avec contrôle rapide.

traversée du désert d'atacama : ruta 5
Ruta 5 vers Arica

Des fruits après la traversée du désert d’Atacama !

50 km avant d’arriver à Arica, il y a la ‘Valle de Chaca’ et… un marchand de fruits providentiel (dans ce désert où il n’y a rien) sur le bord de la route. Il est juste avant la pancarte ‘Valle de Chaca’. Il vend des fruits délicieux : pastèques, melons d’eau et mangues.

Marchand fruits valle de Chaca, traversée du désert d'atacama
Marchand de fruits, valle de Chaca

De l’essence et un retour (provisoire) à la civilisation !

Il est 14h quand j’arrive à Arica, ce qui fait 5h30 de route incluant 1h10 d’arrêt. La station service est, elle aussi, providentielle car entre Cariquima et Arica, il n’y a pas une seule station service pour faire le plein d’essence ! Mieux vaut avoir pris ses précautions !

Comme l’étape suivante de cette traversée du désert d’Atacama est Putre, le pompiste, en plus du plein d’essence, conseille de prendre un bidon d’essence de 20 L en rab. Car à Putre, il n’y a pas de pompe à essence et il faudra avoir le carburant nécessaire pour visiter les sites des alentours.

A voir, à faire à Arica :
une chasse au street art dans les rues de la ville
la cathédrale de San Marcos
une petite baignade dans l’océan Pacifique
une grande balade sur la très longue plage de sable
le marché aux poissons très fréquenté par les pélicans et lions de mer
le gigantesque marché au fruits et légumes
monter à El Morro pour avoir un super point de vue sur toute la ville

Arica chili cathédrale
Cathédrale Arica

Traversée du désert d’Atacama étape 4 : de Arica à Putre

Prendre 3500 m d’altitude en 2h de temps : H.A.R.D la traversée du désert d’Atacama !

Après une journée de repos à Arica, cap sur Putre maintenant. L’organisme va encore en prendre un coup aujourd’hui : Arica est située à 0 m d’altitude puisque c’est une ville côtière tandis que Putre est à 3500 m d’altitude. Donc je vais prendre 3500 m d’altitude sur seulement 150 km !!!

traversée du désert d'atacama route vers Putre
Route vers Putre

Au milieu d’un désert de RIEN ! Inhospitalier !

D’Arica, il faut environ 10-15 min pour atteindre la bifurcation et prendre la Ruta 11. Toute la première partie de la route est saisissante, limite angoissante. L’impression de désert hostile est plus que prégnante. Il n’y a plus ces teintes chaudes qui illuminaient le désert. Il n’y a rien que des pierres, des montagnes de pierres et une aridité extrême. On dirait que le désert va m’avaler…

Traversée du désert d'Atacama : paysage
Désert d’Atacama version inhospitalière !

Lutter contre le MAM

Des pauses régulières sont importantes pour encaisser la montée en altitude le mieux possible. Tisanes de feuilles de coca. Machouillage de feuilles de coca. Tous les moyens sont bons pour éviter le MAM. Malgré cela, je ressens l’ivresse de l’altitude.

Putre, l’arrivée !

L’arrivée sur Putre est impressionnante aussi. C’est une route de montagne qui tourne à souhait, avec bon nombre de poids lourds à dépasser. Comme c’est la route qui mène en Bolivie, elle est très fréquentée par les camions.

Après le belvédère offrant une vue panoramique sur Putre et ses environs, il y a une descente de 4-5 km vers le village. En tout depuis Arica, 141 km. A midi, je pose mon sac à l’hôtel réservé.

A voir, à faire à Putre :
les thermes artisanaux de Jurasi
le lac et le volcan Chungara
le parc de Las Vicunas
le village de Guallatire
le salar de Surire
les thermes de Polloquere

Putre traversée du désert d'Atacama
Putre vu du belvédère

Voilà, maintenant tu sais tout de mes 4 principales étapes de la traversée du désert d’Atacama. 4 longues étapes qui n’ont pas été de tout repos. Mais vu les sites découverts dans l’extrême nord du Chili, vraiment c’est à faire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.